Le régime sans gluten


    C'est l'intolérance alimentaire la plus courante, même si elle n'est pas toujours connue. Selon les estimations de l'Institut supérieur de la santé, les coeliaques dans le pays sont en fait environ 600 mille, mais seulement 183 XNUMX ceux qui le savent, car les symptômes apparaissent souvent vagues et superposables à ceux des communes problèmes gastro-intestinaux, comme la colite.

    Les chiffres ne cessent cependant de croître : chaque année, selon les chiffres de l'Association du pays coeliaque (Aic), ils sont 10 mille nouveaux diagnostics dans notre pays. Il n'existe actuellement aucun remède et la seule prescription est d'en suivre un régime d'exclusion totale du gluten. « Les exceptions ne sont pas permises : cette protéine, contenue dans certaines céréales, doit être totalement éliminée.



    Les transgressions sont absolument interdites, car même l'ingestion de petites quantités peut être nocive », prévient le Dr Giulia Sturabotti, experte en nutrition, hygiène et médecine préventive à Rome.


    Un régime pour la vie

    Les céréales contenant du gluten, et donc interdites aux coeliaques, sont blé, épeautre, orge, seigle et avoine. « L'indication de les bannir de son alimentation doit être suivie à vie, car cette intolérance à base auto-immune est une maladie irréversible.

    Non, donc, aux aliments comme pain, pâtes et biscuits, mais aussi aux aliments « insoupçonnĂ©s Â», dans lesquels le gluten est utilisĂ© comme additif, par exemple la sauce de soja, certains cubes de bouillon, les plats cuisinĂ©s comme certains surgelĂ©s, prĂ©parations Ă  base de viande et mĂŞme diffĂ©rentes saucisses.

    Pour être sûr qu'il n'y a pas de gluten, il est impératif de vérifier les ingrédients dans etichetta. La loi oblige également les entreprises à signaler tout risque de contamination accidentelle dans les procédés de fabrication.


    Cela peut arriver, par exemple, lorsque, avec le riz, le Farine 00. Ainsi, si la mention « produit dans une plante qui utilise également du gluten » ou « peut contenir des traces de gluten » sur le boyau, il faut l'éviter », explique le Dr Cinzia Longobucco, biologiste de la nutrition à Bari.



    Sources alternatives

    Le risque, en éliminant tant de céréales de l'alimentation, c'est que l'apport en glucides devient insuffisant. « L'alimentation quotidienne doit en contenir 60 %, il est donc essentiel de consommer les céréales autorisées dans les bonnes quantités.

    Les options ne manquent pas : en plus du riz, vous pouvez acheter, par exemple, des pâtes et des biscuits à plus, le sarrasin pour préparer la polenta, amarante ou millet qui se prêtent bien à la création de couscous. Quant au pain ou aux aliments du petit déjeuner, comme les biscuits, il existe une grande variété de produits de substitution sur le marché.

    La liste des personnes autorisées est présente sur le site du Ministère de la Santé et vous les reconnaissez car elles sont marquées d'un marque à l'oreille barrée. Les meilleurs sont élaborés avec des matières premières biologiques et, surtout, avec le moins d'ingrédients possible.

    Attention donc : le gluten a des propriétés agglomérantes et il arrive qu'il soit remplacé par des graisses pauvres ou des épaississants. Puis visez aliments qui ne contiennent que de l'huile d'olive extra vierge (ou tout au plus d'huile ou de beurre de tournesol) et exempts de additifs, indiqué par le nom complet (comme l'acide alginique) ou par la lettre E suivie d'un chiffre, par exemple E400 », recommande le Dr Longobucco.



    Ces petites attentions utiles

    Même à la maison, le risque de contamination croisée se cache et il est donc nécessaire de prendre quelques précautions. « En plus de vous laver les mains avant de manipuler des aliments, nettoyez soigneusement les casseroles, ustensiles et surfaces d'appui que vous avez utilisés pour les préparations à base de gluten.

    Ensuite, ne mélangez pas la soupe avec le même cuillère utilisé pour tourner l'épeautre, ne faites pas frire des produits sans gluten dans l'huile dans laquelle vous avez cuit des aliments "normaux" et n'ajoutez pas l'eau des pâtes au risotto.


    Il est cependant inutile d'utiliser différentes éponges pour laver la vaisselle: l'eau courante suffit pour éliminer tout résidu. Enfin, au four, vous pouvez cuire des aliments sans gluten et sans gluten en même temps : cependant, vous devez les placer sur deux étagères différentes et placer les plats sans gluten plus haut, afin d'éviter les égouttements dangereux », Sturabotti conseille.

    Au restaurant, en revanche, plusieurs endroits proposent des plats sans gluten cuisinés avec attention (vous pouvez également trouver une liste "sûr" sur le site La loi exige également que tous les allergènes possibles soient répertoriés sur le menu, ou dans une position visible pour le client. Enfin, faites toujours attention à la composition des médicaments.


    Avez-vous besoin de suppléments ?

    « Qui respecte le régime il n'est pas nécessaire de recourir à des suppléments : l'élimination du gluten fait du coeliaque une personne en parfaite santé et donc exempte de carences.


    Cependant, il est fréquent dans les premiers stades après le diagnostic un état de malnutrition: les villosités intestinales aplaties par le gluten ont besoin de temps pour reprendre leur bon fonctionnement et permettre la bonne absorption de tous les nutriments.

    Dans ce cas, une fois le régime commencé, le médecin peut prescrire des suppléments de vitamines et, surtout, de fer, pour compenser le déficit », explique le Dr Sturabotti.


    pour ne pas trop grossir


    La maladie cœliaque, dans sa présentation typique, se manifeste entre autres par maigreur excessive en raison d'une malabsorption, même si une étude irlandaise faisant autorité il y a quelques années, publiée dans l'American Journal of Gastroenterology, montrait qu'au moment du diagnostic seulement 5% des personnes présentaient un état d'insuffisance pondérale vraiment inquiétant.

    Chez 80 % des patients, cependant, après une courte période dès le début du régime sans gluten, il y a une prise de poids notable (+3/6 kg déjà après les premiers mois). Pourquoi? «Tout d'abord parce que les villosités intestinales repoussent, de sorte que le corps commence à absorber correctement les nutriments.


    Le coeliaque, alors, comme les personnes en bonne santé, grossit s'il consomme beaucoup aliments industriels, ce qui arrive souvent lorsque l'on doit suivre un régime sans gluten et que, par commodité, on n'utilise que des produits prêts à l'emploi au lieu de les alterner avec des aliments naturellement sans gluten.

    Enfin, il y a aussi raisons psychologiques: si avant le diagnostic les gens sont malades et ont tendance à éliminer de nombreux plats, surtout les plus élaborés, à la recherche d'une solution à leurs maux, avec le régime sans gluten le coeliaque mange plus et expérimente les variantes "autorisées" de nombreuses recettes d'où auparavant, par instinct, il se tenait à l'écart.

    Et pour compenser de ne pas pouvoir manger certains aliments, il se « gratifie » en dépassant calorie: évidemment une attitude à éviter », conclut le Dr Sturabotti.


    A quel moment la recherche

    Il n'existe actuellement aucun traitement pour la maladie cœliaque, mais les recherches se poursuivent sur plusieurs fronts : « Un vaccin désensibilisant pour réduire la réponse immunitaire activée par la prise de gluten », explique le Dr Giulia Sturabotti.

    «Aux États-Unis, donc, le professeur Alessio Fasano, l'un des plus grands experts mondiaux de la maladie cœliaque (voir son dernier livre avec Susy Flaherty, Sans gluten. La maladie cœliaque ne se guérit pas, se gère, Mondadori, 20 €), teste l'efficacité d'un médicament anti-zonuline: cette dernière est une protéine qui a la capacité de modifier la perméabilité des parois intestinales et qui chez les coeliaques est particulièrement élevée.

    De plus, des expériences sont en cours pour dégrader le gliadine, qui est la fraction la plus toxique du gluten, avec des enzymes qui permettent sa digestion. Mais il est encore trop tôt pour parler d'une solution définitive et, pour le moment, la seule indication pour les coeliaques reste le strict respect de la régime agglutiné».



    Le docteur Cinzia Longobucco a créé un menu typique, capable de garantir un personne coeliaque tous les nutriments nécessaires à la santé du corps sans risque de prendre gluten.

    Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten Le régime sans gluten

    1 petit-déjeuner

    2 galettes de riz avec confiture sans gluten + 1 tasse de café au lait Senza Zucchero

    Le régime sans gluten

    2 collations 

    jus de agrumes

    Le régime sans gluten

    3 DĂ©jeuner

    70 g de dossier di plus à la tomate fraîche et basilic + 1 magret de poulet grillé + 1 assiette de salade composée + salade de fruits

    Le régime sans gluten

    4 collations

    Smoothie de banane

    Le régime sans gluten

    5hXNUMX Dîner

    1 assiette de soupe de légumineuses et amarante + 1 œuf mollet + 1 assiette de chicons sautés à la poêle + 1 pomme bio avec écorce

    Le régime sans gluten

    Conseils pour les amateurs de sport

    Les coeliaques peuvent atteindre les mêmes performances que les athlètes non coeliaques : les histoires du champion de tennis en témoignent Novak Djokovic ou l'ancien bleu de rugby Martin Castrogiovanni. «Comme pour tous les athlètes, cependant, vous avez besoin d'un apport correct en nutriments pour obtenir la bonne quantité d'énergie.

    La petit déjeuner doit être complet : un café et un biscuit ne suffisent pas, mais du lait, qui apporte du calcium et des lipides, et une quantité adéquate de hydrates de carbone, par exemple 3-4 biscottes à la confiture sans gluten », suggère le médecin
    Cinzia Longobucco.

    "Puis,avant de faire du sport, il faut faire le plein de "carburant" prêt à l'emploi : il faut donc consommer d'autres glucides, notamment en cas d'effort aérobie. Entre céréales le maïs est très utile, véritable concentré d'énergie, à assaisonner avec légumes de saison sautés, comme les épinards et le brocoli, riches en minéraux comme le magnésium et le potassium.

    Au dîner, pour renforcer la masse maigre stressé par l'exercice, vous avez besoin de protéine, qui - on le sait - représentent les « briques » des muscles : si vous optez pour le poisson bleu, vous êtes également assuré de nombreux acides gras essentiels Omega 3, aux propriétés anti-inflammatoires, particulièrement utiles après l'effort ».

    Il faut alors toujours considĂ©rer que ledans la maladie cĹ“liaque altère l'absorption des nutriments, surtout lorsque la maladie a Ă©tĂ© diagnostiquĂ©e rĂ©cemment et que les villositĂ©s choriales sont donc encore sous tension. 

    « Il faut donc combler le déficit. En particulier, le manque de vitamine D et la malabsorption du calcium qui en résulte, présente chez environ 15 % des coeliaques, peut exposer les athlètes à un plus grand risque de fractures.

    Et puisque de nombreux patients nouvellement diagnostiquĂ©s avec la maladie cĹ“liaque sont temporairement aussi intolĂ©rant au lactose (la maladie, en endommageant les villositĂ©s, dĂ©truit la lactase, c'est-Ă -dire l'enzyme qui dĂ©grade le lactose) et doit donc Ă©viter lait et dĂ©rivĂ©s, pour la santĂ© des os, vous avez besoin d'aliments comme le jus d'orange, les lĂ©gumes Ă  feuilles vertes et les poissons gras, qu'ils contiennent calcium et vitamine D», conclut l'expert. 

    ajouter un commentaire de Le régime sans gluten
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.