Comment sortir d'une période noire : le test de Borsalino

Qui suis-je
Robert Maurer
@robertmaurer
SOURCES CONSULTÉES:

wikipedia.org

Vous vivez une pĂ©riode sombre et vous ne savez pas comment vous en sortir ? Peut-ĂȘtre que tous les maux ne sont pas nuisibles. Peut-ĂȘtre que ce Ă  quoi vous ĂȘtes confrontĂ© est simplement un test de Borsalino ...

"Un barreur prĂ©cieux continue de naviguer mĂȘme avec la voile en lambeaux."

SĂ©nĂšque.

Ces jours-ci, je termine la lecture d'un trĂšs bon roman : Shantaram.

L'appeler un roman n'est en fait pas tout Ă  fait correct ; Shantaram s'inspire en effet de la vie de son auteur, Greg Roberts, qui Ă  la fin des annĂ©es 70, aprĂšs s'ĂȘtre Ă©vadĂ© d'une prison australienne Ă  sĂ©curitĂ© maximale, a vĂ©cu dans neuf pays diffĂ©rents, en a traversĂ© au moins une quarantaine, a crĂ©Ă© un hĂŽpital pour indigents Ă  Bombay, a agi Ă  Bollywood, a travaillĂ© pour la mafia indienne et a menĂ© deux guerres entre le Pakistan et l'Afghanistan.



Ce qui m'a cependant passionné dans ce livre (au fait : merci Dario pour les conseils !) Ce ne sont pas "seulement" les aventures du protagoniste, mais aussi ces joyaux cachés que, de temps en temps, Roberts offre parmi les presque 1.000 XNUMX pages de Shantaram.

L'un de mes favoris absolus est le "test de Borsalino".

Si vous traversez une période noire, dans l'étude, au travail ou dans votre vie en général, je voudrais que vous lisiez attentivement ce passage. A la fin de l'article je vais essayer de vous apporter quelques idées pratiques pour mieux surmonter ces moments non ;-)

Pour affronter les mauvais moments comme s'il s'agissait d'un test de Borsalino

"Tu sais le preuve de Borsalino? »


"Qu'est-ce?"

« Le test Borsalino, pour comprendre si un chapeau est un Borsalino original, ou une mauvaise imitation. Vous connaissez les Borsalino, n'est-ce pas ?"

"Non, je ne dirais pas."

"Aaaaah," soupira Didier avec un sourire. Le sourire Ă©tait composĂ© d'une part de surprise, d'une part de mĂ©chancetĂ© et d'une part de mĂ©pris. Les trois Ă©lĂ©ments combinĂ©s dans un effet irrĂ©sistiblement fascinant. Didier se pencha lĂ©gĂšrement en avant et pencha la tĂȘte sur le cĂŽtĂ©, secouant ses boucles noires pour souligner les points clĂ©s de son explication.


«Le Borsalino est un vĂȘtement de qualitĂ© supĂ©rieure. Beaucoup, y compris moi-mĂȘme, pensent qu'il est la coiffe pour hommes la plus extraordinaire jamais produite". De ses mains, il traça le contour d'un chapeau imaginaire sur sa tĂȘte. "Il a un large bord, noir ou blanc, en fourrure de lapin."

"Eh bien, c'est juste un chapeau," dis-je, pensant que j'étais agréable. "C'est juste un chapeau en poils de lapin."

Didier s'indigne. « Juste un chapeau ? Â» Oh non, mon ami. Le Borsalino est bien plus qu'un chapeau. C'est une oeuvre d'art ! Il est redĂ©marrĂ© Ă  la main dix mille fois avant d'ĂȘtre mis en vente. Pendant des dĂ©cennies, il a Ă©tĂ© le symbole des gangsters français et italiens les plus Ă©lĂ©gants de Marseille et de Milan. Le nom Borsalino Ă©tait synonyme de gangster. Les jeunes des mala de Milan et de Marseille Ă©taient appelĂ©s « borsalino ». A cette Ă©poque, les gangsters avaient de la classe. Ils savaient que si vous ĂȘtes un hors-la-loi et que vous devez voler et tirer sur des gens pour gagner votre vie, vous avez la responsabilitĂ© de vous habiller. Ai-je raison?"


"C'est le moins que nous puissions faire," concédai-je avec un sourire.

"Bien sĂ»r! Aujourd'hui, hĂ©las, je suis tout pose et pas de style. C'est un signe des temps dans lesquels nous vivons : le style devient pose et pose style ». Il s'arrĂȘta pour me permettre d'apprĂ©cier la phrase.

«Eh bien», a-t-il poursuivi, «pour vérifier si un Borsalino est authentique, il faut l'enrouler dans un tube trÚs étroit et le passer à travers une bague, une alliance. S'il passe le test indemne, et reprend la forme qu'il avait, c'est un Borsalino original».

"Et tu dis que..."

"C'est exact!" hurla Didier en tapant du poing sur la table.

"Comme ça! Il n'y a pas de doute! Votre petit ami, Prabaker, vous a testĂ©. Il vous a mis dans un tube et vous a fait passer un anneau pour voir si vous ĂȘtes un vĂ©ritable Borsalino ou non. C'est pourquoi il vous a emmenĂ© voir les horreurs de la ville. C'Ă©tait la preuve de Borsalino».


D'aprĂšs Shantaram de Greg Roberts.

Vous n'avez peut-ĂȘtre jamais Ă©tĂ© testĂ© par un guide indien dans les bidonvilles de Bombay, mais je suis prĂȘt Ă  parier qu'au moins une fois dans votre vie vous avez traversĂ© une pĂ©riode sombre, une de ces pĂ©riodes oĂč rien ne semble aller pour le vers la droite et vous vous sentez ...

"Comme un pot en argile, obligé de voyager en compagnie de nombreux pots en fer."

A. Manzoni (Les Fiancés).

Certaines périodes ne les souhaitent à personne, pourtant elles font partie de notre existence. Nous ne pouvons pas y échapper. Nous ne pouvons pas nous cacher. On ne peut pas prétendre que tout va bien. Nous n'avons qu'un seul choix :


  • Qu'ils nous brisent ou...
  • Qu'ils nous forgent, nous transforment en d'authentiques Borsalinos.

Eh, jolis mots André', mais quand on se retrouve au milieu de ces périodes noires, il n'y a aucun article d'épanouissement personnel qui tienne !

Disons-le ainsi : lire encore 5 minutes n'aggravera pas la situation, au contraire, je soupçonne que les conseils pratiques dont nous parlerons dans le paragraphe suivant ne pourront que l'améliorer.

Deux actions concrÚtes qui vous aideront à surmonter cette période sombre

Je veux te poser une question Ă  blanc : penses-tu vivre situations nĂ©gativesstressant pourrait ĂȘtre dangereux pour votre santĂ©? Oui ou non?

Eh bien, j'ai de mauvaises nouvelles pour vous. Si vous avez rĂ©pondu « Oui Â», ce qui signifie que vous pensez que le stress peut rĂ©ellement vous nuire, vous avez le 43% plus de chances de dĂ©velopper des problĂšmes de santĂ© dans les moments particuliĂšrement difficiles de votre vie.

En effet, comme le dĂ©montre cette Ă©tude de 2012, reprise par le professeur de psychologie de Stanford Kelly McGonigal dans son cĂ©lĂšbre TED Talk « How to make stress your friend », notre perception du stress est bien plus dangereuse pour notre santĂ© que le stress lui-mĂȘme.


Le premier geste concret que vous devez donc poser pour sortir d'une période noire est celui de changer la perception de ce que vous vivez.

Premier point : changer votre perception

Nous sommes (à tort) convaincus que les personnes "dures", c'est-à-dire celles qui apparemment ne se laissent pas affecter par les problÚmes de la vie, sont une sorte d'automate, sans émotions, sans peur, sans hésitation. Ce n'est pas comme ça.

Ils ont simplement appris Ă  donner un signification diffĂ©rente aux mĂȘmes stimuli environnementaux et physiologiques que nous ressentons tous :

  • Vous connaissez par exemple leanxiĂ©tĂ© des examens de collĂšge? Il y a ceux qui se laissent bloquer, renonçant mĂȘme Ă  passer le test et ceux qui interprĂštent au contraire certaines rĂ©actions physiologiques comme la prĂ©paration naturelle du corps et de l'esprit Ă  un dĂ©fi important.
  • Le stress qui prĂ©cĂšde un compĂ©tition sportive de base? MĂȘme son de cloche : il y a l'athlĂšte qui rentre complĂštement dans le ballon et il y a le champion qui en sort une performance incroyable.
  • Qu'en est-il des rĂ©actions des gens devant Ă©vĂ©nements dramatiques? Encore une fois, nous pouvons voir des comportements diamĂ©tralement opposĂ©s : il y a ceux qui se laissent complĂštement abattre et il y a ceux qui dĂ©gagent un courage incroyable.

Notre perception de la réalité est bien plus importante que toute réalité à laquelle nous sommes confrontés.

Oui oui, ok Andre ', tout est trÚs cool, mais comment diable puis-je changer cela en fait' est ma perception ?! Je suis né avec certaines croyances, je ne peux pas les changer en un claquement de doigts.

EEEHHH !!! Mauvaise rĂ©ponse! Vos croyances, et donc votre perception de la rĂ©alitĂ©, sont le fruit, entre autres, de dialogue intĂ©rieur courir dans ta tĂȘte toute la journĂ©e, tous les jours.

Comme un ver, ce bavardage mental creuse lentement dans les méandres de votre cerveau ces réactions dysfonctionnelles que vous activez automatiquement dans les temps sombres.

Pour en finir avec ce moment non> tu dois changer ta perception de la réalité> pour la changer tu dois prendre conscience et modifier ton dialogue intérieur.

ConcrĂštement, ils existent 5 principaux types de dialogue intĂ©rieur: je les approfondis dans l'extrait gratuit de APP - L'estime de soi pas Ă  pas (si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  inscrit sur GetPersonalGrowth, vous trouverez l'extrait APP et tous les autres contenus qui vous sont rĂ©servĂ©s, dans le lien Ă  la fin des mails que j'envoie tous les lundis : une nouvelle inscription n'est pas nĂ©cessaire).

Plus tĂŽt vous serez en mesure d'identifier le type de « locuteur Â» que vous trouvez dans votre tĂȘte et plus tĂŽt vous atteindrez cette prise de conscience nĂ©cessaire pour changer votre perception de la rĂ©alitĂ©.

Souvenez-vous : vous pouvez voir cette pĂ©riode de moi... lma comme une conspiration de l'univers contre vous, ou comme une Ă©preuve pour tester de quoi vous ĂȘtes fait, bref : une Ă©preuve de Borsalino.

"Rien n'arrive à personne qu'il ne soit par nature capable de gérer."

Marc AurĂšle.

La deuxiÚme action pour devenir un « authentique Borsalino »

Quant à la deuxiÚme action concrÚte pour faire face aux périodes sombres de sa vie, j'en ai parlé dans l'un des mails réservés aux abonnés GetPersonalGrowth.

Si vous faites déjà partie du +70.000 XNUMX lecteurs effectifs, vous devriez avoir reçu cet e-mail : le sujet est "Le meilleur remÚde contre le stress".

Si c'est l'une de vos premiĂšres fois ici sur GetPersonalGrowth et que vous n'ĂȘtes pas encore inscrit, vous pouvez le faire en utilisant le bouton orange ci-dessous. Cela vous permettra de recevoir les "goodies" auxquels seuls les membres ont accĂšs et de tĂ©lĂ©charger immĂ©diatement l'extrait gratuit d'Estime de soi Pas Ă  Pas dans lequel je parle des 5 types de dialogue intĂ©rieur ;-)

Je dois juste vous souhaiter une semaine pour affronter une perception et une attitude différentes. Nous relirons bientÎt.

« La force ne vient jamais de la victoire. Lorsque vous traversez une période sombre et décidez de ne pas abandonner, c'est votre vraie force. »

A. Schwarzenegger.

ajouter un commentaire de Comment sortir d'une période noire : le test de Borsalino
Commentaire envoyé avec succÚs ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.