Les principes de la communication selon le bouddhisme

Les principes de la communication selon le bouddhisme

Les principes de communication selon le bouddhisme sont très importants, puisque l'harmonie d'un contexte donné dépend largement du bon usage fait des mots et des silences.

Les principes de la communication selon le bouddhisme

Dernière mise à jour: 31 mai 2020

Le bouddhisme soutient l'existence de 4 principes de communication qui doivent être observés pour parvenir à l'harmonie entre les êtres humains. Ces principes ne sont pas imposés, mais suggérés lorsque nous sommes motivés par un véritable désir d'entretenir des relations saines avec les autres.



Les 4 principes de communication selon le bouddhisme cherchent à apporter plus de clarté et de respect dans nos relations avec les autres. Les êtres humains utilisent le mot pour communiquer des idées, des sentiments et des émotions. Lorsque nous parvenons à communiquer correctement, nous sommes mieux compris, et par conséquent la qualité de nos relations augmente.

Les principes de la communication selon le bouddhisme ce sont : la sincérité, la gentillesse, l'utilité et l'harmonie. Chacun d'eux a pour but de rendre notre communication plus fluide et incisive. La conscience et le travail sont nécessaires pour observer ces principes.

"Observez, écoutez, taisez-vous, jouez peu et demandez beaucoup."
-greffe d'ao√Ľt-

Les principes de la communication selon le bouddhisme

1. Vérité

Le premier principe de la communication est la v√©racit√©. Un concept beaucoup plus complexe qu'il n'y para√ģt √† premi√®re vue. √ätre honn√™te, c'est accepter la v√©rit√© ou la r√©alit√©. Le probl√®me est que nous ne les connaissons pas toujours, ce qui finit souvent par nous tromper.

Pour √™tre vraiment v√©ridique, nous devons donc d'abord faire un exercice d'honn√™tet√© envers nous-m√™mes. Si personne ne dit la v√©rit√©, personne ne pourra la communiquer aux autres. On ne peut donc √™tre v√©ridique qu'en parlant directement avec le cŇďur, avec la seule intention de s'exprimer, sans autres int√©r√™ts.



2. Générosité

Il y a une grande différence entre être honnête et être direct, irrespectueux ou sec. Le respect et la considération de l'autre sont des conditions fondamentales pour qu'une communication saine et épanouissante soit possible. Il existe de nombreuses situations difficiles générées simplement par l'utilisation d'expressions irrespectueuses qui accompagnent parfois notre communication.

La col√®re et la peur sont en fait des expressions de notre ego. √Ä son tour, l'ego nous am√®ne √† nous comporter de mani√®re imposante ou irrespectueuse envers les autres. Dans ces cas, c'est notre ego qui parle et non notre cŇďur. Tout cela g√©n√®re toute une s√©rie de difficult√©s avec les autres dont nous n'avons pas besoin. Mieux vaut ne parler que lorsque nous sommes en paix avec nous-m√™mes.

3. Utilité

Les bouddhistes insistent sur l'importance d'apprendre à apprécier le silence. Pour beaucoup, ce dernier n'est qu'un espace vide, à combler au plus vite. Le bouddhisme, quant à lui, considère le silence comme un espace naturel d'écoute, que ce soit envers soi ou envers les autres. Sans écoute, il ne peut y avoir de communication, car cela ne peut se produire que lorsqu'il y a écoute mutuelle.

Parler tellement pour parler est une forme d'angoisse qui prive bien souvent la parole de sa valeur. Les mots sans valeur empêchent l'ouverture d'une vraie communication. Un mot vide vide l'esprit et appauvrit les relations avec les autres. En effet, il alimente souvent les émotions les plus banales que nous ressentons à ce moment-là.

4. Harmonie

Le dernier des 4 principes de communication selon les bouddhistes est l'harmonie. Pour le bouddhisme, les mots ne sont justifiés que lorsqu'ils représentent une nourriture pour la bonne volonté et la paix entre les personnes. Tous les messages qui n'ont pas cet objectif contribuent à des malentendus de genre ou à des sentiments négatifs.



La communication harmonieuse est aussi celle qui choisit les mots les plus clairs et les plus concis pour faire comprendre son message. Tournures de mots, subtilités et fioritures inutiles génèrent du bruit communicatif. Ils ne sont pas propices à la compréhension et, au contraire, ils sèment la confusion et vous font perdre de vue le message principal.

Tous ces principes de communication peuvent √™tre bizarres pour la civilisation occidentale, mais ils sont tr√®s utiles pour se d√©connecter d'une culture dans laquelle il est de plus en plus difficile de trouver la paix et le silence. Nous sommes tellement bombard√©s d'informations et de stimuli que nous nous sommes habitu√©s √† l'absence de silence plut√īt qu'√† l'absence de bruit.


Nous vivons √† une √©poque o√Ļ la plupart des communications auxquelles nous sommes soumis sont consacr√©es √† des probl√®mes triviaux. Cela affecte non seulement notre harmonie int√©rieure, mais limite notre r√©flexion et nous rend de moins en moins capables de nous exprimer et de savoir √©couter. Le mot a perdu de sa valeur, et qui sait si ce n'est pas une des causes du malaise g√©n√©ralis√© de notre culture.

ajouter un commentaire de Les principes de la communication selon le bouddhisme
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.