close
    search Buscar

    Comment faire face aux problèmes de la vie : le paradoxe du lampadaire

    Qui suis-je
    Louise Hay
    @louisehay
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu


    Lorsque nous devons faire face aux problèmes de la vie, nous nous retrouvons souvent coincés dans le soi-disant « Lamp Post Paradox ». Si vous ne le savez pas, vous le souffrez.

     

    "Le bonheur ne vient pas de l'absence de problèmes, mais de la capacité à les gérer."

    Steve Maraboli.

    Gare de Bologne. Jeudi après-midi. Je viens d'arriver de Milan et je me dirige vers la sortie.

    Deux techniciens ont temporairement bloqué le escalators qui s'élèvent des voies, pour un entretien extraordinaire. Ce n'est pas une heure de pointe et les quelques passagers du train ramassent chariots, sacs et démission et se dirigent vers les escaliers de service à une cinquantaine de mètres.



    Tous sauf un.

    Un monsieur distingué, la quarantaine, décide de monter les escalators qui mènent au quai (encore actif) de l'OPPOSÉ. La scène est grotesque. "Monsieur. Fox "monte péniblement de toutes ses forces: à chaque pas, il perd quelques années de vie, renifle, jure, trébuche, mais comme s'il était possédé par ce "démon" de Zatopek, il persiste sans se laisser décourager dans son combat contre la gravité et la mécanique. Après d'interminables minutes d'agonie, le nouveau Don Quichotte atteint enfin le sommet et repart, mais pas avant de lancer un regard de mépris mêlé d'auto-célébration aux autres passagers.

    Bref, un idiot.

    Un idiot qui m'a pourtant rappelé que quand on est à faire face aux problèmes de la vie, nous nous comportons souvent exactement de la même manière. On ne s'en rend pas compte, on le nie, mais en fait on préfère de loin :

    "Répéter des actions erronées, mais quelque peu familières, plutôt que d'essayer de nouvelles voies."


    Cette attitude remonte à ce qu'on appelle le "Paradoxe du lampadaire" .

    Si pendant des années vous vous retrouvez à vous cogner le visage contre le même « mur », vous découvrirez dans cet article ce qu'est le « Paradoxe du lampadaire » et comment vous en débarrasser à l'aide d'un outil pratique pour faire face aux problèmes de la vie… GetPersonalGrowth .


    Le paradoxe du lampadaire

    La définition « Lamp Post Paradox » découle de cette histoire :

    "Sous un lampe il y a un ivrogne qui cherche quelque chose. Un policier s'approche et lui demande ce qu'il a perdu. 'Ma clé', répond l'homme, et ils commencent tous les deux à la chercher. Après avoir regardé longuement, le policier demande à l'homme ivre s'il est vraiment sûr de l'avoir perdue là-bas. L'autre répond : « Non, pas ici, là-bas ; il fait juste trop sombre là-bas'. "

    Pris à partir de "Instructions pour vous rendre malheureux« Par Paul Watzlawick.

    Le distingué monsieur de la gare de Bologne, l'ivrogne de l'histoire, nous-mêmes, confrontés aux aléas de la vie, sommes trop souvent prisonniers des « lampadaires » que nous avons dans la tête. En d'autres termes, ces solutions que nous avons adoptées avec succès dans le passé et que nous continuons de vouloir obstinément adapter à tout problème auquel nous sommes confrontés.

    Il faut trop d'efforts pour essayer de nouvelles routes. Tout en étant conscient que nous ne trouverons pas le "clé« De nos problèmes là où nous le cherchons, nous préférons nous réfugier sous la lumière chaleureuse de nos « lampadaires », plutôt que de commencer à chercher des solutions efficaces dans l'obscurité de ce qui est nouveau et inconnu. Existe-t-il une alternative ?


    Aborder les problèmes par la résolution stratégique des problèmes

    Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je suis un admirateur du Prof. Giorgio Nardone. J'ai eu l'occasion de l'interviewer et de l'écouter en direct à plusieurs reprises et j'apprécie sa démarche, ses études et son charisme.

    Nardone est le fondateur, avec Paul Watzlawick, du Centre de thérapie stratégique d'Arezzo (CTS), et est considéré comme un éminent représentant de la Palo Alto School, l'un des centres de psychothérapie américains les plus prestigieux. En plus de son activité clinique, le Pr Nardone est également célèbre pour avoir créé le modèle de résolution de problèmes stratégiques.


    Dans l'article d'aujourd'hui, je veux vous montrer comment appliquer les principes cardinaux de ce modèle pour identifier des solutions innovantes aux obstacles inévitables présents sur notre chemin de croissance personnelle. Concrètement, nous verrons quelles sont les 3 étapes clés pour s'attaquer à un problème, en évitant le « Lamp Post Paradox ».

    1. Définissez le problème

    "Si j'avais une heure pour sauver le monde, pendant 55 minutes je définirais bien le problème."

    Albert Einstein.

    Définir le problème : trivial, non ? Pourtant, combien de fois le faisons-nous réellement ? Combien de fois prenons-nous du temps pour vraiment comprendre ce à quoi nous sommes confrontés, ce qui nous bloque ? Je dirais qu'ils sont peu nombreux. Sans notre "arbre à problèmes", Laissons plutôt nos soucis nous dévorer de l'intérieur, exagérant les ombres de nos problèmes hors de toute proportion.


    Comment, alors, pouvons-nous mieux définir notre problème?

    Naturellement Nardone est passé maître dans ce qu'on appelle le « dialogue stratégique », c'est-à-dire une séquence de questions bien calibrées, développées au cours d'années de recherche. Cependant, il existe aussi une alternative plus simple et plus immédiate, qui consiste à utiliser les questions classiques de l'analyse logique :

    • In QU'EST-CE est le problème auquel nous sommes confrontés ?
    • WHERE ça se voit ? Partout? seulement dans certains contextes ?
    • QUAND manifeste? Toujours? Régulièrement? De façon inattendue ?
    • Avec OMS ça se voit ? Est-ce un problème que vous avez avec vos collègues ? avec ton partenaire?
    • COMMENT le problème se matérialise-t-il ?

    Bien sûr, toutes les questions ne sont pas nécessaires pour définir NOTRE problème. Cependant, il y en a une que nous ne devons certainement PAS nous poser : "POUQUOI' ai-je ce problème ? ".

    Ce passage du modèle de résolution de problèmes stratégiques semble controversé, mais Nardone donne une explication très convaincante. Si vous aimez, parlons-en dans les commentaires de l'article ;-)


    2. Identifiez vos objectifs

    "Au moment où nous acceptons nos problèmes, les portes des solutions s'ouvrent grandes."

    Roumi.

    Non seulement nous ne prenons pas la peine de définir correctement les problèmes auxquels nous sommes confrontés, mais souvent nous ne pensons même pas à la façon dont nous aimerions que les choses se passent une fois qu'elles sont résolues.

    Bref, on se plaint constamment de ce qui ne va pas dans notre vie et tout au plus on se limite à des génériques : « Je veux avoir un meilleur travail », « Je veux aller mieux », « Je veux bien réussir à l'université », « Je veux améliorer mon apparence physique », GneGneGne GneGneGne.

    Donc nous n'allons nulle part. Si nous voulons vraiment faire face aux problèmes de notre vie, nous devons tout d'abord les "photographier" de manière cristalline (quoi, où, quand, qui, comment), mais ensuite nous devons aussi avoir une idée claire de ce que le objectifs concrets qui, une fois atteints, nous feront affirmer, sans l'ombre d'un doute, qu'ils ont résolu nos difficultés.

    Pour être clair, si vous avez un problème d'argent et que vous l'avez peut-être bien "photographié", alors il doit être tout aussi clair pour vous quand le problème peut être défini comme résolu. Peut-être que vous n'avez pas nécessairement à devenir millionnaire, peut-être que votre objectif principal est simplement d'avoir un revenu suffisant pour couvrir vos dépenses les plus importantes.

    Ici, si le problème est clair pour vous et le but que vous devez atteindre est clair pour vous, votre « brouillard mental » s'éclaircit beaucoup. À cet égard, pour comprendre comment définir des objectifs effectivement, je vous renvoie à c'est mon article (comme vous le lirez, ici le "pourquoi" est important à la place).

    3. Aborder le problème de manière stratégique

    En résumé : nous avons clarifié quel est notre point de départ (le problème), nous savons où nous voulons aller (le but) et maintenant nous devons trouver comment y arriver ! À cet égard, le professeur Nardone suggère 3 techniques vraiment intéressant. Les voici:

    • La technique pour empirer. Si vous ne savez pas par où commencer pour résoudre les problèmes que vous rencontrez sur votre chemin, essayez d'imaginer comment les aggraver. Oui, vous avez bien lu : que devez-vous faire concrètement pour aggraver la situation ? Dès que vous trouverez une réponse à cette question paradoxale, vous aurez automatiquement aussi une solution pour améliorer la situation (faire le chemin inverse).

    "Si vous voulez redresser quelque chose, apprenez d'abord toutes les façons de le tordre davantage."

    Giorgio Nardone.

    • La technique du grimpeur. C'est l'un de mes favoris. Imaginez que vous venez d'atteindre votre objectif (c'est-à-dire que vous avez résolu votre problème) et que vous commencez maintenant à revenir en arrière : quel a été le pas que vous avez fait juste avant d'atteindre le sommet ? Celui d'avant ? Revenez en arrière jusqu'à ce que vous arriviez à votre situation actuelle. De cette façon, vous aurez un plan d'action clair à suivre pour sortir du bourbier. La technique du grimpeur, entre autres, est à la base d'un des meilleurs systèmes de planification de l'étude que je propose aux étudiants universitaires : la planification en amont.
    • La technique du scénario au-delà du problème. À quoi ressemblerait ta vie si tu réussissais enfin à te débarrasser de ce foutu problème ? Essayez d'imaginer en détail votre journée idéale, écrivez-la si nécessaire. Projeter notre esprit « au-delà du problème » est l'un des moyens les plus efficaces de sortir des cercles vicieux dans lesquels nous nous retrouvons souvent. Ce stratagème est également connu sous le nom de « technique comme si ». Si vous souhaitez l'approfondir et apprendre à le mettre en pratique, vous trouverez tous les détails dans mon manuel APP - L'estime de soi pas à pas.

    Le but de cet article était de vous proposer les outils les plus efficaces pour faire face au mieux aux problèmes que vous rencontrez sur votre chemin et ainsi échapper au dangereux « Lamp Post Paradox ».

    Expérimentez avec ces conseils dès aujourd'hui : (1) définissez clairement les vôtres le problème, (2) individuel et résultats que vous souhaitez obtenir et (3) profitez de l'un des 3 technique de résolution de problèmes stratégiques que nous avons vu. Ni plus ni moins.

    Mais rappelez-vous : seul ce que vous faites compte, pas ce que vous lisez. Passe une bonne semaine.

    ajouter un commentaire de Comment faire face aux problèmes de la vie : le paradoxe du lampadaire
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.