close
    search Buscar

    Les mots d'un monde en pause

    Qui suis-je
    Louise Hay
    @louisehay
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Quels sont les mots de la quarantaine? Quels sont les mots d'un monde en pause. J'ai demandé à ma communauté.

    C'est un dimanche de fin février, il pleut dehors, Kobe Bryant est mort depuis un mois, et soudain le flot de mes pensées est déchiré par l'annonce de la fermeture de toutes les écoles de Lombardie : nous sommes à une semaine de Codogno, nous sommes à une semaine du commencement de tout, dans quelques semaines le monde s'est arrêté. Au cours de ces semaines, j'avais mis le podcast en veille et j'enregistrais les épisodes de la deuxième saison. Des paris imprégnés de changement, de motivation et de stimuli pour devenir la meilleure version de nous-mêmes. 



    On sait alors ce qui s'est passé.

    Le monde s'est arrêté.

    Ce furent des semaines pleines de réflexions, de bonnes intentions, de pisse, de projets saccagés, de pages d'un livre à écrire, et d'attente. Attendre quoi alors ?

    J'avoue que j'ai essayé de faire une pause, d'attendre, mais je ne l'ai pas fait. J'ai continué à vivre emporté par le courant. Tu ne croyais pas vraiment que j'étais un Jedi de croissance personnelle ? Je suis humain. Et je me fatigue aussi. Et je casse. Comètes. Comme tout.

    J'ai donc réfléchi aux mots qui ont marqué la quarantaine, et pour ce faire j'ai demandé un coup de main à notre communauté sur Telegram, que je remercie car ils me soutiennent, ou ils me tolèrent. 

    Cela dépend de votre point de vue. 

    Je les mets à la suite, comme ça... mais il y en aura sûrement d'autres :


    Au moment de la rédaction, la réflexion est en tête suivie par le changement,


    Ma réponse était Réflexion, comme pour marquer une grande harmonie avec ma communauté.

    Si la réflexion doit être, alors je me demande : 

    Sur quoi avons-nous médité ? Quelles pensées avions-nous dans nos têtes ? Nous avons été bien? Ou avions-nous peur ?

    Je suis trop dans le broyeur pour comprendre ce moment. J'ai vécu ces dernières années comme un hamster qui court sans fin sur une roue, et j'ai cru que cette pause était vraiment saine pour mon chemin de croissance : les premières semaines j'étais presque euphorique pour cet arrêt. J'ai apprécié mes filles, j'ai apprécié les respirations, j'ai apprécié le silence du petit matin sans les tracas de l'horloge. 

    Puis une forte contrariété a pris le dessus : trop de notifications, trop de messages stupides, trop de vies, trop de webinaires, trop de tout. Ces derniers mois, il y a eu une surexposition absurde de contenu : dans le même après-midi, vous pouviez avoir un webinaire avec un grand psychologue et en même temps un direct du Louvre pour l'avant-première de certains spectacles. Comment faites-vous pour vous tenir au courant de tout ? 

    Je suis trop curieux. Je suis un omnivore. J'aime toujours savoir de nouvelles choses. Le risque? Puis arrêt pour un principe de burn-out. 

    Mais revenons à la réflexion et au changement. J'en ai profité pour écrire, même si j'ai écrit moins que je ne le voulais ; J'en ai profité pour reprendre la lecture de quelques livres : j'ai fini "Le Mot Magique" et "Le Super Sens" de Paolo Borzacchiello, j'ai fini de lire "Digital Detox" d'Alessio Carciofi. Il est très difficile de faire cohabiter vos aspirations au changement avec tout ce qui se passe autour de vous. 


    Avec le recul, j'aurais dû aller de l'avant avec mes objectifs sans les arrêter : ma réflexion n'était que cela. J'ai laissé mes pensées prendre le dessus, et si vous laissez vagabonder votre esprit sans le remettre sur vos priorités, vous risquez de les perdre de vue.


    En tout cas, rien n'est perdu.

    Il ne faudra pas quelques mois pour mettre mes objectifs au grenier.

    Ce ne sera pas cette pause qui mettra votre épanouissement personnel en confinement.

    ajouter un commentaire de Les mots d'un monde en pause
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.