C'est pourquoi tu dois absolument tuer la vache (conte zen)


Aujourd'hui, je veux vous parler d'un histoire zen qui m'a particuli√®rement impressionn√©. Ne vous laissez pas berner par le titre - je ne veux pas vous exhorter √† tuer une vache ! Il s'agit √©videmment d'une anecdote qui, √† travers la symbolisme de la vache, il peut nous r√©veiller de la torpeur dans laquelle la routine nous enferme. D'autre part, le Histoires zenmalgr√© leur simplicit√©, ils offrent toujours un pr√©cieuse opportunit√© de r√©flexion. Ils nous fournissent id√©es p√©dagogiques tr√®s int√©ressant et efficace √† m√©diter pour grandir et s'am√©liorer. Parfois m√™me √©clairant. Alors, sans me perdre dans la discussion, je vous am√®ne ci-dessous le histoire zen en question et plus loin vous trouverez mes observations, les enseignements que l'on peut en tirer et comment les mettre en pratique.



Le conte zen de la vache

Il √©tait une fois un ma√ģtre Zen qui visitait une fois par an les terres de la r√©gion o√Ļ se trouvait son monast√®re. Un jour, alors qu'il se promenait dans la campagne avec un disciple, il tomba soudain sur une humble maison en bois, habit√©e par un couple et leurs deux enfants. Tous √©taient mal habill√©s, dans des v√™tements sales et d√©chir√©s. Ils √©taient pieds nus et la maison et le terrain environnant pr√©sentaient un √©tat d'extr√™me pauvret√©. L'instituteur et le disciple sont accueillis par la famille, mais avec un extr√™me regret le p√®re dit √† l'instituteur : ¬ę Nous sommes pauvres, nous n'avons qu'√† vous offrir une soupe et pour cela nos deux enfants ne pourront pas avoir la leur. Tout ce que nous avons, c'est une vache qui nous donne du lait tous les jours. Nous avons besoin d'une partie du lait pour vivre, l'autre partie que nous vendons pour pouvoir payer les factures. De cette fa√ßon, nous survivons. Le ma√ģtre et le disciple se sont arr√™t√©s pour d√ģner et √† la fin, apr√®s avoir remerci√© la famille pour leur bon cŇďur, ils se sont dit au revoir et sont partis. En s'√©loignant, le ma√ģtre dit au disciple : ¬ę Cherche la vache, emm√®ne-la au sommet de la falaise et pousse-la dans le ravin ¬Ľ. Le disciple fut surpris, parce que la vache √©tait le seul moyen de subsistance de cette pauvre famille, mais il ob√©it au ma√ģtre et √† grand regret poussa la vache dans le pr√©cipice. Les ann√©es pass√®rent et le professeur mourut. Un jour, le disciple devenu moine d√©cida de retourner en ce lieu pour savoir quel sort avait r√©serv√© cette pauvre famille. En s'approchant de cet endroit, il a commenc√© √† voir des champs cultiv√©s, une belle maison, une √©curie et de nombreux enfants jouant dans un beau jardin. Le moine fut surpris, croyant que la pauvre famille avait d√Ľ tout vendre pour survivre. Puis il a demand√© au p√®re de famille ce qui s'√©tait pass√© et il a r√©pondu avec un sourire : ¬ę Nous avions une vache qui nous a donn√© du lait et gr√Ęce √† cela nous avons surv√©cu. Une nuit, la vache est tomb√©e de la falaise et est morte. Donc, √† partir de ce jour, nous avons √©t√© oblig√©s de faire de nouvelles choses, de cultiver la terre, de construire des outils et de d√©velopper de nouvelles comp√©tences qu'ils ne savaient m√™me pas qu'ils poss√©daient. De cette fa√ßon, bien qu'avec beaucoup d'efforts, nous avons commenc√© √† prosp√©rer et nos vies ont chang√© ¬Ľ.

Les enseignements de l'histoire zen de la vache

Qu'est-ce que cela nous apprend histoire zen? Tout d'abord que nous ne devons pas rester ancr√©s dans nos routines pour la vie. Bien s√Ľr, il existe aussi des routines positives, qui aident √† √™tre constantes, comme celles du sport. Je suis un coureur et chaque jour je cours sur plus ou moins la m√™me route. C'est une routine, √ßa peut para√ģtre ennuyeux, mais √ßa m'aide √† faire du sport et √† rester en forme. Ce n'est pas √† ce type de routine que se r√©f√®re le histoire zen de la vache, mais √† ceux fausses certitudes auxquelles nous nous accrochons, √† ces petites ou grandes choses que nous pensons √™tre notre tout malgr√© le fait de nous couper les ailes, nous obligeant √† rester immobiles, sans jamais √©voluer. Les gens s'accrochent √† l'habitude comme un rocher, alors qu'au lieu de cela, ils devraient se d√©tacher et se jeter √† la mer. Et vie. Charles Bukowski Alors si vous voulez vraiment savoir quoi faire, Je vous sugg√®re de commencer par identifier votre "vache": √™tre d√©j√† capable d'√™tre conscient de l'existence d'une "vache" qui vous bloque en quelque sorte est une premi√®re √©tape fondamentale pour s'en d√©barrasser. Habituellement, la "vache" est quelque chose que vous ressentez vous cause de la tristesse ou de l'insatisfaction. Il peut s'agir d'une relation de couple, d'une dynamique familiale ou sociale, d'un travail, d'une activit√©. Ou tout autre chemin que vous avez emprunt√©, et dont vous avez du mal √† vous lib√©rer. En conclusion, essayez d'identifier ce qui bloque votre potentiel, qu'est-ce qui vous limite dans la vie et ne vous permet pas de prendre votre envol. Qu'est-ce qui absorbe votre temps en ne vous permettant pas de profiter des opportunit√©s d'am√©lioration qui se pr√©sentent. Et en faisant cette analyse, sois le plus honn√™te possible avec toi-m√™me: incluez dans la liste de vos ¬ę vaches ¬Ľ √©galement tout ce qui vous semble apparemment n√©cessaire et s√Ľr ; un peu comme la vache dans le histoire zen qui √©tait la seule source de subsistance pour la famille. Consid√®re que m√™me ce qui vous met √† l'aise n'est pas n√©cessairement la bonne chose pour vous, comme cela pourrait √™tre le v√ītre zone de confort dans lequel vous n'√™tes qu'apparemment bien, malgr√© l'absence totale de progr√®s.

Que se passe-t-il une fois que la "vache" est tuée

Lorsque vous tuez votre ¬ę vache ¬Ľ, vous effectuez un acte de courage et vous vous pr√©parez pour le succ√®s: comme Napol√©on Hill, l'auteur du c√©l√®bre livre, nous l'enseigne √©galement R√©fl√©chissez et enrichissez-vous (que je vous recommande fortement de lire), quiconque veut r√©ussir dans une entreprise doit √™tre pr√™t √† br√Ľler ses navires et couper les ponts pour s'emp√™cher de revenir sur ses pas. Ce n'est qu'ainsi que vous pourrez vous assurer de maintenir l'√©tat d'esprit ¬ę envie de r√©ussir ¬Ľ qui est essentiel au succ√®s. Par cons√©quent, l'id√©al serait que vous vous mettiez dans la position de ne pas pouvoir revenir en arri√®re, de devoir trouver des alternatives, un peu comme la famille dans conte zen de la vache, qui devait in√©vitablement s'affairer sur de nouveaux chemins. Pensez aussi √† ce qui se serait pass√© si la famille n'avait pas perdu la vache. Elle continuerait simplement √† vivre pour la journ√©e, s'en sortirait et resterait in√©vitablement pauvre, le tout sans m√™me imaginer qu'elle avait un potentiel cach√© √† travers lequel √©voluer et s'√©panouir. L'apparente trag√©die de la perte de la vache s'est en fait av√©r√©e √™tre une grande opportunit√©. C'√©tait le d√©but d'un nouveau chemin. Quand tu tues ta "vache" donc tu d√©couvres des qualit√©s que tu n'imaginais m√™me pas avoir. Est-ce que tu te rends compte que vous avez des comp√©tences que vous n'exploitez et ne capitalisez tout simplement pas. Comp√©tences que vous d√©cidez d√©lib√©r√©ment de ne pas utiliser. Clairement tu ne peux pas attendre qu'un ma√ģtre vienne dans ta vie pour te tuer la "vache". Tu dois le faire; tu es ton propre ma√ģtre! Tu es le ma√ģtre de ta vie, celui qui est responsable de qui vous √™tes. Le seul qui puisse prendre les r√™nes de ta vie, faire aussi des choix "chocs", de casser.

conclusions

puis arr√™ter de se plaindre, en acceptant passivement une vie que vous n'aimez pas, dont la perspective est sombre et fatigante. Vous avez un potentiel que vous n'exploitez pas, que vous ne pourrez faire ressortir qu'en sortant de vos apparentes certitudes. Vous n'avez pas de limites : faites ce pas, jetez vos ¬ę vaches ¬Ľ au fond du ravin. La prochaine fois que vous devrez prendre une d√©cision, n'√©coute pas la petite voix qui te bloque mais agit et change!


ajouter un commentaire de C'est pourquoi tu dois absolument tuer la vache (conte zen)
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.