close
    search Buscar

    Être intransigeant, le prix d'un esprit fermé

    Qui suis-je
    Robert Maurer
    @robertmaurer
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    L'intransigeance des systèmes comptables du Royal Army Medical Corps pendant la Première Guerre mondiale a empêché la névrose de guerre d'être reconnue comme une pathologie, alors qu'à la fin de 1914 elle touchait déjà 10 % des officiers britanniques.

    Selon une étude menée à l'Université du Sussex, l'attitude intransigeante des politiciens, économistes et médecins de l'époque les a empêchés de s'attaquer de manière adéquate à ce problème, renforçant les unités d'attention pour les soldats et, finalement, a généré une énorme stigmatisation sociale en raison de la perturbation psychologique associée. avec lâcheté.



    Il ne fait aucun doute que l'intransigeance peut se manifester à tous les niveaux et sphères de la vie. Il est vrai que parfois être intransigeant est non seulement nécessaire mais aussi précieux. Mais il n'en est pas moins vrai que la plupart du temps, l'intransigeance cause plus de problèmes qu'elle n'en résout.

    Qu'est-ce que l'intransigeance?

    L'intransigeance est un concept qui implique de ne pas céder. La personne intransigeante est convaincue que son point de vue est juste, raisonnable ou vrai. Et c'est pourquoi ça ne donne pas un millimètre. De ce point de vue, il a été associé à des caractéristiques positives telles que la ténacité et la persévérance.

    Cependant, le sens de l'intransigeance est également à l'opposé de transigere, qui dérive du latin transigĕre et indique une cession partielle dans le but de parvenir à un accord, de rechercher un terrain d'entente et de mettre fin aux différences. Cette perspective révèle le côté sombre de l'intransigeance et l'éloigne du bon sens. En effet, l'intransigeance confine souvent à l'entêtement avec des nuances d'égoïsme, sous-tendu par l'incapacité d'agir avec souplesse lorsque les circonstances changent.

    Que signifie être intransigeant?

    Nous pouvons tous être plus ou moins intransigeants dans certaines situations. Par exemple, ne pas transiger sur la défense de nos droits assertifs est une bonne chose. Nous pouvons également exiger que nous soyons traités avec respect et dignité. Ou adopter une position ferme et inébranlable contre la violence. Mais il faut faire attention à ne pas devenir intransigeant.



    Dans ces cas, l'intransigeance est liée à la volonté de ne pas faire de compromis avec l'autre. Il se cache derrière notre position en utilisant nos croyances et nos idées comme des armes sans la moindre intention de construire des ponts. En conséquence, les personnes intransigeantes développent souvent un schéma psychologique: elles deviennent réticentes à adapter leur vision du monde à la réalité.

    En effet, dans de nombreux cas, « l'attitude intransigeante est plus révélatrice d'une incertitude intérieure que d'une conviction profonde », comme le dit le philosophe Eric Hoffer. "La position intransigeante est dirigée plus contre le doute interne que contre l'agresseur externe."

    Parfois, l'intransigeance ne provient pas de croyances solides, comme nous aimons le penser, mais est plutôt la réponse d'un ego qui se sent attaqué et veut se défendre. En fin de compte, il faut parfois avoir plus de confiance en soi et de confiance pour s'ouvrir au dialogue que pour interrompre la communication. Par conséquent, l'intransigeance peut être une expression de la peur de découvrir que nos croyances, nos valeurs et nos idées ne sont pas aussi solides que nous le pensions.

    En effet, nous sommes plus résistants aux compromis et intransigeants sur certaines questions que sur d'autres. Une étude menée à l'Université du Nebraska-Lincoln a révélé que dans des environnements très incertains et perçus comme une menace, les personnes plus conservatrices ont tendance à être plus intransigeantes et moins disposées à changer et à faire des compromis.

    De ce point de vue, l'intransigeance peut être une réponse extrême à l'incertitude car garder nos idées, nos croyances et nos stéréotypes nous donne un sentiment de sécurité. Cette attitude devient une sorte de bouée de sauvetage et un bouclier pour protéger un ego qui se sent menacé dans un monde en mutation.


    Ceci est confirmé par les psychologues de l'Université Stony Brook. Dans leur étude, ils ont constaté que les personnes qui sont entrées dans une négociation économique étaient relativement généreuses avec une offre moyenne de 62%. De plus, la majorité des participants (84 %) ont accepté au moins un clivage en faveur de leur adversaire ; c'est-à-dire qu'ils lui ont permis de garder 60 ou 80 % de l'argent.


    Mais l'accord a radicalement changé au fur et à mesure que le jeu passait à la politique et que les valeurs entraient en jeu. Pour presque toutes les négociations politiques, l'offre moyenne était bien inférieure à 60% et a été rejetée par la plupart des participants.

    Les psychologues ont conclu que « les personnes ayant des convictions morales plus fortes et des attitudes plus extrêmes sur un problème particulier étaient plus agressives pendant les négociations, ce qui contribue à l'échec des négociations ». Ils croient que « la conviction morale active une mentalité qui rend difficile les concessions, allant même jusqu'à amener les gens à mépriser ou à détester leur adversaire ».

    Lumières et ombres de l'intransigeance

    L'intransigeance poussée à l'extrême, comme presque tout dans la vie, est nuisible. Les psychologues de l'Université autonome de Madrid ont constaté que lorsque les gens parviennent à se distancer d'une situation, ils ont tendance à agir de manière plus intransigeante, guidés par un raisonnement conséquent. Autrement dit, ils deviennent convaincus que la fin justifie les moyens et prennent des décisions plus extrêmes qui nuisent souvent aux autres.

    Le principal problème de l'intransigeance est qu'elle dynamise souvent les ponts de l'entendement. Lorsque personne n'est disposé à faire les petits pas nécessaires pour amener les postures au-delà de la zone de confort dans laquelle ils se trouvaient, l'écart est susceptible de se creuser. La principale conséquence de cette attitude intransigeante est la confrontation directe. Une bataille - littérale ou métaphorique - dans laquelle il y a un gagnant et un perdant.


    Cependant, l'intransigeance ne doit pas toujours être diabolisée. Il y a des moments où nous n'avons pas à faire de compromis. Mais nous devons être conscients que les situations dans lesquelles nous devons être fermes ne sont pas aussi nombreuses que notre ego nous le laisse croire.

    Dans la vie de tous les jours, il est généralement beaucoup plus intelligent et résolu de modifier les positions et de parvenir à des accords. Il vaut généralement mieux se concentrer sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Comme l'a dit le politicien Barney Frank : « La clé pour comprendre les accords est de se rappeler que l'os de la cheville est relié à l'os de l'épaule. Tout peut être la base d'un accord."


    Comment gérer une personne sans compromis?

    1. Limitez vos attentes. Sylvia Plath a dit : « Si vous n'attendez rien de personne, vous ne serez jamais déçu. S'il est très difficile de ne pas avoir d'attentes sur le comportement des autres et sur la façon dont les choses doivent se passer, la vérité est que si nous attendons des personnes intransigeantes qu'elles se mettent à notre place et nous comprennent, nous finirons probablement par être terriblement déçus et frustrés. , nous ferions mieux de limiter nos attentes.

    2. Gérez vos émotions et vos sentiments. Les personnes intransigeantes peuvent nous rendre nerveux. C'est normal. Lorsque nous essayons d'être empathiques ou que nous avons un problème et que nous nous heurtons à un mur, il est compréhensible que nous soyons frustrés. Mais la tension crée plus de tension. Idéalement, vous devriez respirer profondément. Relaxer. Prenez la distance psychologique nécessaire. Et alors seulement, décidez quoi faire.

    3. Ne le prenez pas personnel. Lorsque nous laissons les émotions prendre le dessus, il est facile de se sentir attaché au niveau personnel. Nous pouvons penser que la personne a quelque chose contre nous, alors que l'intransigeance est plus susceptible d'être un trait de personnalité formé au fil des ans. Au lieu de cela, il sera beaucoup plus utile de penser que la vie n'est pas juste et que nous devrons faire face à de nombreuses situations désagréables en cours de route. Ce n'est pas une punition de l'univers. Ce n'est pas quelque chose de personnel. C'est juste une autre expérience.

    4. Allez droit au but. Face à une personne intransigeante, notre première réaction est généralement d'essayer de la convaincre. Nous utilisons toutes les raisons. Mais la verbosité ne l'emporte généralement pas sur l'intransigeance. La meilleure chose à faire est de faire une pause d'une minute pour réfléchir à vos arguments les plus forts et à ce que vous pourriez avoir en commun avec la personne en face de vous. Concentrez-vous là-dessus. Lorsque nous donnons trop de raisons, notre interlocuteur peut les percevoir comme des justifications créées expressément pour tenter de le convaincre. Par conséquent, il est préférable de garder une communication claire et concise.

    5. Soulignez les comportements intransigeants. Parfois, faire remarquer à l'autre personne qu'elle ne fait aucun compromis peut être la clé pour briser la barrière. Pour l'empêcher de se mettre sur la défensive, il est important d'encourager l'empathie et d'éviter les récriminations ou tout signe d'agression. Il suffit de se limiter à signaler, sans chercher à le blâmer, comment cette intransigeance vous affecte ou à en expliquer les conséquences futures.

    ajouter un commentaire de Être intransigeant, le prix d'un esprit fermé
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.