Comportements dysfonctionnels chez les enfants

Comportements dysfonctionnels chez les enfants

Le comportement des enfants et des adolescents en dit long sur les relations et les dynamiques familiales et sociales. Pour cette raison, en présence de comportements dysfonctionnels, la meilleure chose à faire est de recourir à la psychothérapie.

Comportements dysfonctionnels chez les enfants

Dernière mise à jour: 08 octobre 2022

Le nombre d'enfants et d'adolescents en thérapie a augmenté ces dernières années pour tenter d'expliquer les comportements dysfonctionnels. La cause de ces comportements a été identifiée dans des aspects de nature sociale.



Le contexte dans lequel ces facteurs sont immerg√©s devient une sorte d'entrep√īt de significations pour expliquer les comportements les moins anodins, mais aussi les situations les plus graves.

Du chaos social au chaos familial

Enseignement primaire et secondaire ils assistent à une augmentation des attitudes agressives et violentes chez les élèves. Cependant, il serait réducteur de limiter la violence au seul contexte scolaire.

Nous devrions donc nous demander : comment pourrait-il ne pas y avoir de violence √† l'√©cole si dans diff√©rents contextes sociaux, l'agression est une constante? Terrains de football, accidents de la route, corruption √† divers niveaux, vols de rue avec violence aggravante, braquages ‚Äč‚Äčet rafles. Ce sont les sc√©narios dans lesquels les jeunes grandissent.

Au travail r√®gne un climat d'instabilit√© qui conduit √† l'abus de pouvoir et √† la maltraitance, c'est pourquoi le syst√®me √©conomique actuel a cr√©√© une population de ch√īmeurs et d'inadapt√©s, de pauvres et de tr√®s pauvres ; de plus, de les pauvres envahis par la col√®re et le ressentiment.

Comme si cela ne suffisait pas, la télévision prolifère avec des programmes qui abrutissent en diffusant des guerres entre show girls ou canailles.


Si la soci√©t√©, qui devrait offrir aux jeunes des mod√®les auxquels s'identifier, avec lesquels discerner entre le bien et le mal, offre plut√īt la b√™tise, la corruption et la violence comme point de r√©f√©rence, quelle image donne-t-elle vraiment ?


La crise mena√ßante qui devient une r√©alit√© quotidienne laisse des probl√®mes et des conflits grossi√®rement inattendus qui renforcent : familles en crise qui transmettent une dose de n√©vrose aux autres membres. La dysfonctionnalit√© ne nous hante plus seulement, elle nous attaque.

Comportements dysfonctionnels dans la famille

La famille fait partie du contexte social dans lequel il est immergé ; il est donc inévitable qu'elle reproduise en son sein, à des degrés divers, les aspects positifs et les contradictions de la société à laquelle elle appartient.

Nous vivons actuellement dans un climat familial qui succède au social. Les gens vivent sous la pression excessive d'un environnement de travail qui les soumet à un déclassement pérenne : nous sommes tous remplaçables.

√Ä l'int√©rieur de la maison, de nombreux couples communiquent √† peine, ils se limitent au superflu : factures, petits calculs quotidiens et rares aper√ßus et r√©flexions sur la vie, des probl√®mes qui ne mettent pas en danger la stabilit√© p√©remptoire et ne les placent pas devant une autre cause de chaos. , ou s√©paration. .

Ma le sentiment d'impuissance produit par ce mode de vie est une menace qui s'exprime par des réponses agressives qui soudain s'amplifient avec le fameux "effet d'avalanche".

Le climat de tension constante, ajouté aux sursauts d'agressivité, contribue à alimenter une atmosphère qui alimente les reproches, la dévalorisation de soi, l'impuissance dans tous les sens.


Les comportements dysfonctionnels des enfants

Les parents deviennent moins tolérants aux demandes. La revendication, avec peu d'espaces pour argumenter, multiplie les désaccords. Mais le climat de tension dans le couple dépasse cette frontière, les parents commencent à impliquer leurs enfants dans le circuit conflictuel.

Les enfants entrent en conflit, prenant parti pour l'un ou l'autre parent. S'ils défendent le père, ils ressentent de la colère contre les actions de la mère, mais en même temps, ils se sentent coupables et vice versa. La culpabilité et la colère contribuent à alimenter le climat de désordre familial.


En peu de temps, la complexité de la communication devient compliquée. Les sentiments des enfants se reflètent dans d'autres contextes, c'est-à-dire qu'ils commencent à présenter des comportements dysfonctionnels dans leur deuxième maison : l'école.

Communication en famille et à l'école

Directement à l'école l'enfant ou le jeune reproduit le style communicatif acquis dans la famille, en même temps il déverse l'insupportable accumulation d'angoisse qui l'envahit.

Il lui suffit de répéter certaines actions violentes pour être étiqueté comme "le violent" de la classe. Et il est probable que lors de la survenance de cette circonstance, vous commencerez à montrer des troubles d'apprentissage.

En peu de temps il se transforme en bouc exhalant et objet de moquerie de ses compagnons ; cela le fait se sentir marginalis√© et, par cons√©quent, il r√©agit violemment, confirmant ainsi son r√īle de "violent".

Suite aux convocations des enseignants, aux notes de conduite et aux remontrances, les parents se concentrent sur leur enfant, recourant à des récompenses et des punitions, généralement inefficaces.


Le garçon n'est pas seulement problématique à l'école, mais aussi à la maison, pourtant personne ne l'avait remarqué. Il réussit tant bien que mal à libérer son angoisse, à se faire remarquer par ses parents et ainsi les distraire des discussions qui menaçaient de les séparer.

Ces actions sont entrelacées dans un cercle infini qui, s'il n'est pas arrêté dans le temps, provoque le chaos et le désespoir, l'une des routes qui alimentent les troubles mentaux.

Aller en thérapie pour endiguer la situation à temps

En partie gr√Ęce √† la d√©mystification de l'association entre folie et psychoth√©rapie, les parents ont recours √† la psychoth√©rapie dans l'attente d'une r√©gression et d'une solution aux comportements dysfonctionnels de leurs enfants.

Certains th√©rapeutes choisissent de proc√©der √† des entrevues parentales et √† des s√©ances individuelles avec l'enfant. Au cours de ces s√©ances, par exemple avec des enfants √Ęg√©s de 4 ou 5 ans, le soi-disant "temps de jeu" est appliqu√©, dans lequel √† travers l'aspect ludique les signaux contradictoires seront exprim√©s et d√©cod√©s.


Mais les sympt√īmes manifest√©s par l'enfant/adolescent peuvent √™tre la cons√©quence de parents en constante querelle, d'une intol√©rance √† l'id√©e d'une s√©paration, d'exp√©riences de s√©paration ou d'√©clatement de la famille, etc. Il faut savoir lire le message contenu dans le sympt√īme.

Ici la thérapie familiale devient indispensable, avec un entretien de groupe et l'analyse des comportements symptomatiques conséquents des enfants.

Conclusions sur les comportements dysfonctionnels chez les garçons

Quelle que soit l'approche psychothérapeutique adoptée, elle devra offrir aux jeunes les outils et ressources nécessaires pour lutter contre les dysfonctionnements.

Les parents devront être informés de la situation et devront assumer la responsabilité du problème de l'enfant. Sinon, les résultats escomptés ne seront pas obtenus, au contraire, le malaise sera nourri.

La psychothérapie est par définition un espace de réflexion et d'apprentissage. Un lieu qui ordonne et corrige les déviations qui déstabilisent le bien-être, comme les dysfonctionnements. Dans un contexte de mal-être généralisé, d'angoisse incessante, d'incertitude et d'anxiété, de stabilité et d'instabilité, quoi de mieux que de voir un enfant qui retrouve le sourire !

ajouter un commentaire de Comportements dysfonctionnels chez les enfants
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.