Un bouton, une chemise et le secret du succĂšs

Qui suis-je
Robert Maurer
@robertmaurer
SOURCES CONSULTÉES:

wikipedia.org

Ce que coudre un bouton m'a appris sur le succĂšs et l'importance de la pratique.

"Toutes les choses sont difficiles avant de devenir faciles."

John Norley.

La semaine derniĂšre au bureau, en enlevant ma veste, j'ai perdu le bouton d'un poignet de chemise : le drame.

En 29 ans de vie (je l'avoue publiquement avec une certaine honte) je n'ai jamais cousu un bouton de chemise: voulez-vous maman dans le passé, voulez-vous petite amie ou femme de ménage plus récemment, j'ai toujours esquivé cette corvée.



Le fait est que je me suis retrouvé un samedi matin avec une aiguille, du fil et une vidéo youtube pour les instructions !

Cette petite expĂ©rience de femme de mĂ©nage dĂ©sespĂ©rĂ©e m'a fait rĂ©flĂ©chir croissance personnelle, le succĂšs et un vĂ©ritĂ© qui dĂ©range que l'on prĂ©fĂšre souvent ne pas se dire, mais qui est le seul vrai secret pour rĂ©ussir et rĂ©aliser ses rĂȘves.

le maladroit

Voulez-vous savoir comment je me sentais avec une aiguille et du fil Ă  la main ? Un total maladroit.

Je te jure, si j'avais filmĂ© la scĂšne, ça aurait Ă©tĂ© de Paperissima : je ne savais pas comment tenir l'aiguille, je n'arrĂȘtais pas de lĂącher le bouton et je me suis mĂȘme percĂ© une dizaine de fois !

Bref, une situation pour le moins frustrante !

Mais pouvez-vous l'imaginer ?! IngĂ©nieur diplĂŽmĂ© avec brio, consultant senior en gestion et blogueur de croissance personnelle qui ne sait mĂȘme pas coudre un bouton sur sa chemise !

La vérité est que nous tous, à un moment de notre vie, nous nous sommes sentis maladroits dans quelque chose dans laquelle nous sommes aujourd'hui de vrais champions.


En tant que bĂ©bĂ©s, nous Ă©tions parfaitement maladroits lorsqu'il s'agissait de mettre un pied devant l'autre ; en premiĂšre annĂ©e, nous lisons comme de vrais maladroits (plutĂŽt que des techniques de lecture rapide); et peut-ĂȘtre qu'aujourd'hui nous nous sentons mal Ă  l'aise dans quelque chose qui demain nous semblera sacrĂ©ment simple.


Quant à moi, y mettant de la teigne saine des Marches, j'ai cousu mon joli bouton sur le revers de ma chemise, réalisant par contre qu'à la fin de l'opération je me sentais beaucoup plus sûre de moi, que je ne l'avais ressenti juste une demi-heure avant (oui, ça m'a pris une demi-heure, pas besoin de rire !).

Cette nouvelle compĂ©tence acquise, comme je vous l'ai dĂ©jĂ  dit, m'a fait rĂ©flĂ©chir sur la diffĂ©rence entre Talent e Pratique, et sur les mensonges que nous nous racontons souvent pour ne pas poursuivre nos rĂȘves.

Talent vs. S'entraĂźner

Puis-je me considérer comme un talent de coupe et de couture ?! Absolument pas, mais avec un peu d'entraßnement j'ai atteint mon petit objectif.

Dans son essai Star Player, le sociologue canadien Malcolm Gladwell soutient que n'importe qui peut devenir un champion en rĂ©alisant 10.000 heures de pratique. Cela varie bien sĂ»r en fonction de la discipline que vous pratiquez, mais le concept en lui-mĂȘme est trĂšs fascinant.

Nous vivons dans une société qui exalte la talent naturel et la chance: il suffit de penser à combien d'argent est jeté dans les jeux d'argent (surtout en cette période de crise) ou à la façon dont les joueurs de football sont félicités, par rapport aux autres sports d'endurance (coureurs de trail, marathoniens, hommes de fer, etc.) sont de méchantes limaces.


En mĂȘme temps, cette entreprise qui veut nous faire croire que le succĂšs doit ĂȘtre facile, immĂ©diat et sans entraves, tend Ă  minimiser voire Ă  mettre sous un mauvais jour ceux qui ont pu s'accomplir grĂące Ă  dĂ©termination, La rĂ©silience et dur labeur, peut-ĂȘtre Ă  partir de conditions considĂ©rĂ©es comme dĂ©favorisĂ©es.

L'industrie de la croissance personnelle elle-mĂȘme a voulu nous leurrer, nous faisant croire que pour rĂ©aliser nos rĂȘves les plus fous, il suffit de pouvoir les imaginer vivement, peut-ĂȘtre en rĂ©sonance avec les bonnes "vibrations cosmiques": les millions d'exemplaires vendus par The Secret en disent long sur combien les gens veulent tout obtenir e immĂ©diatement, sans ĂȘtre prĂȘt Ă  rien donner en retour... ben oui, au maximum un quart d'heure de vues par jour (j'ai dĂ©jĂ  dit la mienne par le passĂ© sur la Loi de l'Attraction).



La vérité est que si nous n'avions pas le don du talent naturel, si nous étions nés dans des conditions apparentes de désavantage, si nous ne sommes que des amateurs, eh bien... nous avons encore unarme trÚs puissant de notre cÎté : la pratique.

Mais la pratique n'est pas facile.

Pratiquer signifie arrĂȘter de tergiverser. Pratiquer, c'est accepter la frustration d'ĂȘtre initialement maladroit. Pratiquer, c'est faire face Ă  la peur de la dĂ©faite et de l'Ă©chec. Pratiquer signifie renoncer au plaisir immĂ©diat en Ă©change d'un plus grand bonheur futur. Pratiquer, c'est s'impliquer. Maintenant.


Si vous ĂȘtes prĂȘt Ă  s'entraĂźner tous les jours, sans pauses, sans excuses, sans sifflets, pensez-vous vraiment que vous pouvez ĂȘtre vaincu ? Et mĂȘme si vous ĂȘtes vaincu... une fois, deux fois, dix fois ! aprĂšs avoir appris Ă  vous donner Ă  100 % (et au-delĂ ) pour vos objectifs, croyez-vous vraiment que vous allez abandonner ? Et mĂȘme si vous ĂȘtes obligĂ© d'abandonner, croyez-vous vraiment que vous avez Ă©chouĂ© ?

ajouter un commentaire de Un bouton, une chemise et le secret du succĂšs
Commentaire envoyé avec succÚs ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.