RĂ©gime pour le zona

Fuoco di Sant'Antonio

Le feu de Saint-Antoine est une infection causée par le virus de l'herpès zoster (le même que la varicelle), qui affecte les terminaisons nerveuses et la peau environnante.
Le feu de Saint Antoine touche une zone bien précise, localisée dans une moitié du corps (il ne dépasse pas la ligne médiane). Par exemple, il se produit sous l'omoplate gauche et non sous la droite.
Le symptôme principal est l'éruption cutanée douloureuse typique de cloques, qui se manifeste par des cloques qui démangent et contiennent des virus.
Le feu de Saint-Antoine est une sorte de « rechute » de la varicelle : après guérison de cette maladie exanthématique, le virus de l'herpès zoster ne disparaît PAS, mais se cache (silencieusement) dans les ganglions nerveux. Au cours de la vie, toute réactivation du virus donnera lieu au feu de Saint-Antoine.



RĂ©gime pour le zona

Traitement - Médicaments et régime

Il n'y a pas de remède pour l'incendie de Saint-Antoine.
Le traitement vise uniquement à soulager les symptômes en attendant la résolution spontanée.
Il est conseillé de couvrir les éruptions cutanées avec des vêtements longs, mais pas serrés. Cela empêche les ampoules de se briser, d'augmenter la douleur et de propager les virus.
De plus, il est possible de :



  • Utilisez des mĂ©dicaments anti-inflammatoires, tels que : l'acĂ©taminophène, l'ibuprofène ou la codĂ©ine, pour contrĂ´ler la douleur.
  • Utilisez des mĂ©dicaments antiviraux pour bloquer la rĂ©plication du virus (pas toujours nĂ©cessaire).
  • Pour plus d'informations : MĂ©dicaments pour le traitement du zona

L'apparition de l'incendie de Saint-Antoine n'est pas évitable. Un vaccin appelé Zostavax est disponible dans le commerce ; cependant, ce n'est pas toujours efficace.

régime

Introduction

On pense qu'en stimulant le trophisme du système immunitaire, il est possible de le maintenir efficace et efficient dans la lutte contre le zona.
Cette "méthode préventive" est basée sur la nutrition et l'activité physique (cette dernière, uniquement préventive).
Le système n'offre pas de protection contre la contagion et ne garantit pas qu'une rechute sera évitée. Cependant, il vise à obtenir la meilleure réaction possible du système immunitaire physiologique.
Parmi les différentes molécules nutritionnelles pouvant stimuler le système immunitaire, les plus importantes sont :

  • Vitamines, idrosolubiles et liposolubiles
  • zinc
  • Isoflavones
  • Supporters de la flore bactĂ©rienne intestinale.

Molécules de vitamines

La vitamine D liposoluble (calciférol) et la vitamine C hydrosoluble (acide ascorbique) sont très importantes dans le soutien alimentaire de la fonction immunitaire. En bref:



  • Vitamine C : l'acide ascorbique est la molĂ©cule la plus impliquĂ©e dans la lutte contre les infections. C'est un puissant antioxydant qui, dans le mĂ©canisme dĂ©fensif, agit avant tout contre la prolifĂ©ration virale.
    Les aliments riches en vitamine C sont d'origine végétale. Ils appartiennent au VIIe groupe fondamental d'aliments ; ce sont des légumes et des fruits tels que : piment, poivre, persil, agrumes, kiwi, pommes, laitue, brocoli, citrouille etc. La vitamine C est endommagée par la cuisson ; pour cette raison, le régime alimentaire du feu de Saint-Antoine est caractérisé par de nombreux légumes et fruits crus.
  • Vitamine D : Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que le calcifĂ©rol participe au trophisme du système immunitaire. De bons niveaux alimentaires de calcifĂ©rol sont prĂ©ventifs contre de nombreuses maladies infectieuses (notamment virales).
    La vitamine D est synthétisée dans le corps au niveau de la peau, grâce à l'interaction avec les rayons UV du soleil. Il peut être introduit avec de la nourriture; les aliments qui en contiennent le plus sont le poisson et le jaune d'œuf.

On pense que la vitamine A (sous forme de rétinol et de caroténoïdes) et la vitamine E (tocophérols) exercent un effet positif sur la défense immunitaire. Ce sont deux puissants antioxydants qui, avec le C, neutralisent l'action des radicaux libres.

  • Les carotĂ©noĂŻdes (pro vitamines A) sont typiques du groupe alimentaire VI ; abondent en : carottes, poivrons, melon, abricots etc. Le rĂ©tinol, en revanche, est particulièrement prĂ©sent dans le foie des animaux et dans certains produits de la pĂŞche.
  • La vitamine E est très concentrĂ©e dans les olives, les graines olĂ©agineuses, les germes de blĂ© et les huiles d'extraction apparentĂ©es.

Autres molécules

  • Zinc : Dans certaines infections virales, l'apport en zinc est efficace pour rĂ©duire la gravitĂ© et la durĂ©e de la maladie. Certains aliments en contiennent plus que d'autres ; les plus riches sont : les huĂ®tres, le foie, le lait et les viandes. Alors que les vitamines et les isoflavones (que nous lirons ci-dessous) peuvent ĂŞtre suffisamment introduites avec l'alimentation, la concentration optimale en zinc peut nĂ©cessiter l'utilisation d'un complĂ©ment alimentaire.
  • Isoflavones : sont des antioxydants d'origine vĂ©gĂ©tale contenus dans le soja, les lĂ©gumes et les fruits. Comme les vitamines A, C, E et d'autres types d'antioxydants, ils entravent l'action des radicaux libres.
  • Probiotiques et prĂ©biotiques : les probiotiques sont les bactĂ©ries naturellement prĂ©sentes dans l'intestin ; les prĂ©biotiques, quant Ă  eux, sont les molĂ©cules qui les nourrissent. Puisqu'il existe une corrĂ©lation positive entre la flore intestinale et l'efficacitĂ© du système immunitaire, certains pensent que le rĂ©gime du feu de Saint Antoine devrait prĂ©server la santĂ© de ces micro-organismes.
    Il est possible d'augmenter le quota alimentaire de probiotiques en consommant des aliments fermentés avec : lactobacilles, bifidobactéries et eubactéries. Parmi ceux-ci, les plus connus sont : le yaourt, le kéfir, le babeurre, le kimchi, le miso, les cornichons et la choucroute ; le marché propose également de nombreux aliments diététiques et suppléments/médicaments qui en contiennent. Pour "nourrir" au mieux ces bactéries, le régime feu de Saint Antoine doit être riche en fibres alimentaires solubles et en glucides, qui remplissent une excellente fonction prébiotique.
    De plus, il conviendrait de réduire les sucres raffinés, les graisses hydrogénées (plutôt nocives) et de maintenir une décomposition correcte des protéines et lipides totaux (pour assurer le bon pH des selles).

Acide aminé arginine : est-ce nocif ?

L'acide aminé arginine a toujours été considéré comme un agent bénéfique pour le système immunitaire.
Cependant, selon WholeHealth Chicago, les aliments riches en arginine ont tendance à favoriser la croissance du virus de l'herpès zoster.
Les aliments qui, en plus d'avoir une teneur élevée en arginine, ont également une faible teneur en lysine, sont encore plus problématiques. Ce dernier est également un acide aminé ; dans le corps, il remplit la fonction d'équilibrer le métabolisme de l'arginine.
Pendant l'incendie de la Saint-Antoine, les aliments qui contiennent plus d'arginine que la moyenne pourraient ĂŞtre Ă©vitĂ©s ; par exemple, les Ă©lĂ©ments suivants ne sont pas recommandĂ©s :



  • Graines olĂ©agineuses, en particulier arachides, noisettes et amandes
  • LĂ©gumineuses et dĂ©rivĂ©s, notamment soja, fèves, lentilles et pois chiches.

Au contraire, les aliments avec un rapport arginine/lysine optimal sont à privilégier ; par exemple : poisson, volaille, bœuf et agneau. Cependant, les portions de ces aliments ne doivent pas être excessives.

Activité physique

L'activité physique est un autre élément qui peut avoir un effet positif sur le système immunitaire.
En pratiquant une activité motrice avec un engagement moyen-élevé, il est possible de stimuler les défenses naturelles, les poussant à fonctionner de manière optimale.
En revanche, il ne faut pas oublier qu'une activité sportive pratiquée avec assiduité et à très haute intensité pourrait avoir un effet diamétralement opposé.
Il est recommandé de s'engager dans un protocole d'activité motrice caractérisé par une fréquence de 3 à 4 séances hebdomadaires, d'une durée de 40 à 60' chacune. L'intensité doit être ajustée en fonction du nombre et de la durée des séances.

Causes, incidence et complications

Normalement, le système immunitaire est capable de garder le zona sous contrôle et sous une forme silencieuse. Seulement dans certains cas, ce virus se réactive et évolue en feu de Saint-Antoine.
Chez les personnes en bonne santé, les causes de l'apparition de l'incendie de Saint-Antoine ne sont pas encore connues.

Certains avancent que la réactivation virale est attribuable à un abaissement des boucliers naturels, qui peut se produire :

  • Avec la vieillesse (surtout > 70 ans)
  • Pour le stress psycho-physique
  • Pour prendre des mĂ©dicaments immunosuppresseurs
  • En raison d'infections qui affaiblissent le système immunitaire (VIH).

La contagion du feu de Saint-Antoine ne peut se produire que lorsque l'organisme qui entre en contact avec le virus n'a JAMAIS souffert de la varicelle ; dans ce cas, l'organisme développera la varicelle et, une fois résolu, peut éventuellement développer le feu de Saint-Antoine à l'avenir.
L'incendie de Saint Antoine ne se produit presque toujours qu'une seule fois dans la vie, mais les rechutes ne sont pas rares.
Le zona affecte ¼ de la population mondiale, mais l'incidence de la varicelle et du feu de Saint-Antoine sont très différentes. Pour ces derniers, les chances d'apparition augmentent avec l'âge, tandis que la varicelle est typique de l'enfance.

Le feu de Saint Antoine dure environ 2-4 semaines; 1/5 des sujets développent une névralgie post-herpétique douloureuse qui dure plus longtemps. Très rarement, si l'infection touche le visage, les fonctions visuelles et/ou auditives peuvent rester altérées.


ajouter un commentaire de RĂ©gime pour le zona
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.