Régime alimentaire et athérosclérose

Régime alimentaire et athérosclérose

Voir aussi : Indice d'athérogénicité alimentaire

Athérosclérose : causes et facteurs de risque

L'athérosclérose est une maladie subtile qui débute à un jeune âge et évolue lentement jusqu'à l'apparition de manifestations cliniques souvent sévères (angine ou infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, maladie vasculaire périphérique et démence présénile). L'évolution de la maladie est liée à une longue liste de facteurs de risque modifiables (tabagisme, alimentation, sédentarité, diabète, hypertension, infections virales, surpoids) et non (sexe, âge et familiarité avec la maladie).



La correction des facteurs de risque modifiables et les changements de mode de vie sont les seuls moyens efficaces de protéger ses artères de l'athérosclérose.

Bien qu'elles soient valables même lorsque la maladie a déjà montré des signes d'elle-même, ces mesures sont d'autant plus efficaces qu'elles sont adoptées tôt.

Rôle du régime

Le traitement non pharmacologique de l'athérosclérose est principalement de type diététique-comportemental et repose avant tout sur le respect de quelques règles classiques du régime méditerranéen :

  • préférer les huiles végétales aux graisses animales ; en particulier, il est de bonne habitude de consommer majoritairement de l'huile d'olive en réduisant l'utilisation de beurre et d'huiles tropicales (palme, noix de coco, etc.) dans la cuisine. Il est également important de réduire drastiquement la consommation de margarine et des aliments qui en contiennent (boulangeries et confiseries). Le rôle préventif de l'huile d'olive sur la maladie athéroscléreuse est étudié depuis longtemps et semble être dû à l'interaction de plusieurs facteurs (bonne teneur en vitamine E, acides gras monoinsaturés et présence de substances anti-inflammatoires comme l'oléocanthal).
    D'autres huiles végétales sont également particulièrement riches en vitamine E, redoutable agent antioxydant capable de protéger les artères du stress oxydatif.
  • Augmenter la consommation d'aliments végétaux. Les fruits et légumes peuvent être consommés librement en fonction des goûts et des préférences de chacun. Cependant, il est recommandé de ne pas dépasser la consommation de fruits secs et sucrés (bananes mûres, figues, raisins).
    Enfin, c'est une bonne règle de consommer une large gamme de produits végétaux afin de satisfaire les besoins de toutes les vitamines. Parmi ceux-ci, il y en a un, appelé acide folique (vitamine B9), capable de lutter efficacement contre l'homocystéine, un acide aminé qui, s'il est présent en excès, favorise l'apparition et l'aggravation de l'athérosclérose, comme le cholestérol.
  • La viande ne doit pas être éliminée de l'alimentation. Cependant, il est conseillé de privilégier les coupes maigres, en privilégiant le poulet, la dinde et le lapin. Consommer une ou deux portions par semaine d'œufs, de bœuf ou de porc est sainement acceptable.
  • Augmenter la consommation de légumineuses. Ces aliments, comme les fruits et légumes, sont riches en fibres, résidus végétaux non digestibles d'une importance primordiale dans la prévention de nombreuses maladies, dont l'athérosclérose. Les légumineuses et en particulier le soja sont riches en lécithine qui, avec les fibres et les stérols végétaux, réduit l'absorption du cholestérol.
    Les légumineuses contiennent des protéines avec un profil d'acides aminés modéré et représentent donc une alternative valable à la viande.
  • Consommez au moins trois portions de poisson par semaine. Le poisson a des avantages nutritionnels incontestables qui le rendent à certains égards meilleur que la viande. Tout d'abord, il est beaucoup plus digeste, il contient des graisses de meilleure qualité et des minéraux importants. Les exceptions sont les crustacés qui doivent être consommés avec précaution sans pour autant les diaboliser (bien qu'ils soient relativement riches en cholestérol, ils sont exempts de graisses saturées et cela les rend meilleurs que des morceaux de viande ayant une teneur en cholestérol similaire).
    Le poisson est riche en iode, un minéral essentiel pour la glande thyroïde dont la carence dans l'alimentation favorise l'apparition de l'athérosclérose.
  • Limitez la consommation de sucres simples. Les sucreries, les collations, les boissons sucrées et les collations diverses augmentent dangereusement la glycémie, forçant le corps à produire de grandes quantités d'insuline. Une alimentation particulièrement riche en ces aliments altère à long terme la fonction pancréatique, facilitant l'apparition du diabète de type II.
  • N'abusez pas du sel. Bien qu'un corps sain puisse gérer au mieux un régime riche en sodium, il est important de ne pas en faire trop. Limiter la consommation de collations et d'autres aliments salés est un excellent moyen de prévenir l'hypertension, l'obésité et l'ostéoporose.
  • Limitez la consommation d'alcool. Ne buvez pas plus d'un quart de vin, un demi-litre de bière, ou deux petits verres par jour (pour les femmes ou les hommes très minces, les quantités doivent être divisées par deux).
  • Limitez les portions en évitant les excès. Tout régime, pour être défini sain, doit avant tout se concentrer sur le bon apport calorique. Consommer les aliments typiques du régime méditerranéen (pain, pâtes, huile d'olive) sans faire attention aux portions, ouvre les portes du surpoids. L'excès de poids annulera à son tour tous les bienfaits et conditions saines du régime méditerranéen.

Prévenir l'athérosclérose

L'alimentation est un allié précieux dans la lutte contre l'athérosclérose. Cependant, sa protection peut être insuffisante si des facteurs de risque importants sont présents. Le tabagisme est l'ennemi numéro un de nos artères car il amplifie l'action nocive du cholestérol et annule l'action positive des aliments antioxydants.



Un autre facteur de risque important est un mode de vie sédentaire. L'activité physique, quant à elle, représente un formidable moyen de prévention et de lutte contre l'athérosclérose. Voyons donc en détail quels bénéfices peuvent être obtenus grâce à une activité physique régulière :

  • augmentation du lit capillaire, développement et renforcement de la circulation collatérale (by-pass naturel)
  • amélioration des systèmes antioxydants endogènes qui deviennent plus actifs et efficaces pour lutter contre les radicaux libres produits par le tabagisme, la pollution et une mauvaise alimentation
  • augmentation du bon cholestérol HDL, qui "dégage" les artères du mauvais cholestérol responsable de l'athérosclérose

Conseils pratiques

0

le nombre de cigarettes fumées

2

le nombre maximum de verres de vin par jour (ou un demi-litre de bière, ou deux petits verres)

2/3

le nombre minimum de repas à base de poisson par semaine

2/3

le nombre minimum de repas à base de légumineuses par semaine


3

le nombre minimum de repas par jour

5 g

la limite maximale de l'apport quotidien en graisses végétales hydrogénées ; cependant, il vaut mieux limiter au maximum leurs embauches

5-10

les minutes d'échauffement général à faire avant de commencer l'entraînement


10 %

le pourcentage maximal de calories quotidiennes apportées par les sucres simples

12 g

la quantité minimale d'acides gras polyinsaturés à prendre chaque jour

15 à 20 %

le pourcentage total d'acides gras monoinsaturés dans l'alimentation

22-25

le niveau d'IMC autour duquel il faut rester pour être considéré comme un poids normal

30 g

l'apport idéal en fibres par jour

40

minutes au moins quatre fois par semaine : temps à consacrer à l'activité physique

75 %

fréquence cardiaque maximale : intensité d'entraînement optimale

300 mg

L'apport quotidien maximal en cholestérol avec le régime, à réduire à 200 mg si vous souffrez d'hypercholestérolémie



Autres articles sur 'Alimentation et athérosclérose'

  1. Athérosclérose - Médicaments pour le traitement de l'athérosclérose
  2. Athérosclérose
  3. Athérosclérose : causes et facteurs de risque
  4. Athérosclérose : symptômes et traitements
  5. Suppléments, aliments et athérosclérose
ajouter un commentaire de Régime alimentaire et athérosclérose
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.

End of content

No more pages to load