close
    search Buscar

    Pensées anxieuses : voyage dans l'esprit d'une personne anxieuse

    Qui suis-je
    Louise Hay
    @louisehay
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Les pensées anxieuses suivent leur propre cours, comme si elles avaient leur propre vie. Vous voulez arrêter de vous inquiéter mais vous ne pouvez pas. Vous voulez arrêter de ressentir de l'appréhension mais cela vous est impossible. De ce fait, l'anxiété finit par vous plonger dans une spirale marquée par des peurs irrationnelles, des attentes infondées et des généralisations erronées.

    Pour sortir de ce cercle vicieux il est essentiel de connaître et comprendre les pensées anxieuses, de savoir quelles cartes mentales sont jouées par l'anxiété et de la vaincre sur son territoire. Cette « bataille » doit commencer par la conviction que l'anxiété n'élimine pas les problèmes futurs, mais absorbe les énergies présentes.



    Le terrible piège de l'attention sélective

    Pour comprendre comment fonctionnent les pensées anxieuses, vous pouvez imaginer qu'il existe des "lentilles d'anxiété". Lorsque vous portez ces lentilles, vous ne pouvez pas éviter de voir le monde à travers elles, ce qui signifie que vous percevez et traitez les stimuli de l'environnement de manière déformée. Ces distorsions génèrent des généralisations et des réactions émotionnelles qui augmentent encore l'anxiété.

    En pratique, l'esprit anxieux se concentre automatiquement sur les stimuli qu'il considère comme menaçants. Le problème est qu'il met en branle un mécanisme d'attention sélective par lequel il se concentre uniquement sur la partie la plus négative de ce qui se passe, ignorant tout ce qui peut être positif ou réconfortant.

    L'interprétation menaçante de la réalité

    Puisque la personne anxieuse voit le monde à travers ces "lentilles d'anxiété", elle finit par surévaluer les menaces. L'esprit anxieux interprétera un bruit au milieu de la nuit avec un tueur entrant dans la maison, la mauvaise humeur du partenaire comme un signe sans équivoque que la relation est sur le point de se terminer.


    L'anxiété altère le traitement des stimuli au point de les considérer comme des menaces irrationnelles. Des événements ambigus ou inoffensifs sont également interprétés comme des menaces possibles qui augmentent le niveau d'alerte. Pour la personne anxieuse, aucun endroit n'est sûr, car son esprit est constamment à l'affût du danger. Visiblement, vivre dans cet état anxieux finit par présenter une lourde facture, tant physiquement qu'émotionnellement.


    La profonde intolérance à l'incertitude

    L'un des principaux problèmes avec le port de "lentilles d'anxiété" est que vous ne verrez pas les signaux qui véhiculent la confiance et sont incompatibles avec vos inquiétudes et l'interprétation menaçante que vous en avez déjà faite. En pratique, l'esprit anxieux rejette tout signal qui implique une dissonance cognitive avec sa façon d'interpréter ce qui se passe. Par conséquent, il ne verra pas que bien que le partenaire soit de mauvaise humeur continue de l'aimer, son attention se concentrera uniquement sur la menace de séparation.

    Fondamentalement, la personne anxieuse a de grandes difficultés à gérer l'incertitude et les informations apparemment contradictoires. Quand quelqu'un souffre d'anxiété, il sent qu'il n'a rien à quoi s'accrocher, qu'il n'y a rien de solide. Ce sentiment d'instabilité le pousse à chercher frénétiquement la sécurité, et même si cela peut sembler contradictoire, il le trouve dans la pensée que le monde est un endroit menaçant. De cette façon, il élimine la dissonance cognitive car elle subordonne ses perceptions à ses sentiments et à ses pensées.

    Les mauvaises généralisations

    L'esprit anxieux a tendance à tirer des conclusions hâtives, agit de manière impulsive sans se rendre compte que les lentilles à travers lesquelles il voit le monde sont déformées. En conséquence, il est normal qu'il en arrive à des généralisations erronées qui augmentent encore le niveau d'anxiété.


    Pour comprendre comment pense une personne anxieuse, on peut imaginer que tous les dangers, réels et imaginaires, sont surdimensionnés dans son monde. La personne anxieuse a peu de termes moyens. Si un ami lui dit qu'un chien l'a mordu, il pensera que tous les chiens sont dangereux. Si son partenaire l'a quitté dans le passé, il pensera que personne n'est fiable. L'esprit anxieux généralise des événements spécifiques en les transformant en une menace latente, il n'est donc pas étrange que la personne vive dans un état d'alarme constant et toujours en attente.

    Inquiétude excessive pour l'avenir

    À la suite de ces généralisations erronées, l'inquiétude devient l'un des principaux symptômes de l'anxiété. Dans un scénario idéal, l'inquiétude nous aiderait à résoudre le problème car elle nous inciterait à nous préparer à tout échec et à planifier les étapes à suivre. Mais dans l'esprit anxieux, l'inquiétude est totalement contre-productive car elle ne mène nulle part mais maintient la personne dans les pensées anxieuses récurrentes habituelles.


    Et ce qui est encore plus grave, c'est que l'inquiétude pour l'avenir est généralement vague et généralisée. L'esprit anxieux anticipe que quelque chose de mauvais va arriver mais ne sait pas quoi ni quand. Il sait qu'il doit se protéger, mais il ne sait pas comment le faire car il ne connaît pas le danger. La personne anxieuse se soucie de ses capacités, par exemple lorsqu'elle doit prononcer un discours, et pense à tout ce qui peut mal tourner, mais ne fait pas d'effort pour se préparer à ce que tout se passe bien. Cela déclenche un état de trouble mental permanent qui tend à produire un épuisement sévère.


    Le sentiment de ne pas être à la hauteur

    Enfin, l'esprit anxieux ferme le cercle vicieux en faisant croire à la personne qu'elle ne pourra pas faire face aux problèmes ou à l'adversité. La personne anxieuse a une faible auto-efficacité, ce qui signifie qu'elle ne fait pas confiance à ses capacités et à son potentiel pour relever le défi. Si cette personne se considère faible et incapable, elle s'inquiétera plus des résultats négatifs que d'élaborer une stratégie lui permettant de sortir de l'abîme dans lequel elle se trouve.

    Plus le doute sur son niveau de compétence est grand, plus l'inquiétude est grande, et cela tend à faire place à une impuissance acquise. La personne anxieuse face à un examen, par exemple, s'inquiétera de l'échec. Finalement, il finira par penser qu'il ne peut pas s'en remettre et, par conséquent, il n'étudiera pas assez dur. Ainsi, l'esprit anxieux finit par créer une prophétie auto-réalisatrice en ratifiant une vision du monde catastrophique.

    Le résultat est des comportements défensifs et évitants

    La personne anxieuse a généralement un locus de contrôle externe, pense que le problème est « là-bas ». Par conséquent, il aura recours à divers mécanismes de défense pour faire sortir le vrai problème de lui-même. À cause de ces stratégies d'autodéfense, il ignore la véritable cause du problème, qu'il attribue toujours aux autres : des parents anxieux, un travail très stressant ou une société occupée. Toute excuse est bonne pour ne pas prendre ses responsabilités et mettre en œuvre de nouvelles stratégies pour aider à traiter l'anxiété.


    En fait, les personnes anxieuses sont souvent de véritables maîtres de l'évitement. Les comportements d'évitement sont une stratégie classique pour faire face à l'anxiété, de sorte que la personne reporte le problème auquel elle est confrontée ou a recours à la distraction pour éviter de penser à une solution. Évidemment, la procrastination, à la longue, aggrave le problème et génère encore plus d'anxiété.

    Mais il y a une solution

    La bonne nouvelle est que comprendre les pensées anxieuses implique de démasquer l'anxiété et, par conséquent, est la première étape pour l'éliminer. Ce livre pour lutter contre l'anxiété vous guidera pas à pas.

    ajouter un commentaire depuis Pensées anxieuses : voyage dans l'esprit d'une personne anxieuse
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.