Neuroscience du bonheur : cerveau et émotions positives

Neuroscience du bonheur : cerveau et émotions positives

Quand on parle de neuroscience du bonheur, on entend la capacité à atteindre cette dimension par une utilisation positive du cerveau

Neuroscience du bonheur : cerveau et émotions positives

Dernière mise à jour: 18 juillet 2020

Ces dernières années, de nombreuses études ont émergé concernant la soi-disant neuroscience du bonheur. Depuis relativement peu d'années, les neuroscientifiques et les psychologues ont commencé à étudier les états mentaux associés aux composantes du bonheur. Et de réfléchir à leur relation avec le bien-être.



Pendant des ann√©es, la recherche a montr√© que nos exp√©riences au fil du temps remod√®lent le cerveau et peuvent modifier le syst√®me nerveux. Ceci, bien s√Ľr, s'applique √† la fois positivement et n√©gativement. Actuellement, les chercheurs en neurosciences du bonheur se concentrent sur la fa√ßon d'exploiter cette plasticit√© mentale pour cultiver et maintenir des √©motions positives.

Les émotions positives, la clé du bien-être psychologique

La capacit√© √† maintenir une √©motion positive est un √©l√©ment cl√© du bien-√™tre psychologique. Les bienfaits des √©motions positives sont bien document√©s. Par exemple, il a √©t√© d√©montr√© que les √©motions positives am√©liorent la sant√© physique, alimentent la confiance et la compassion, et compensent et/ou att√©nuent les sympt√īmes d√©pressifs.

Il a également été constaté qu'ils aident à guérir le stress et peuvent même contrer les effets des humeurs négatives. De plus, les émotions positives favorisent une meilleure connexion sociale.

L'incapacité à les maintenir dans le temps est une caractéristique de la dépression et d'autres psychopathologies. Les mécanismes qui soutiennent la capacité à maintenir des réponses émotionnelles positives n'ont été compris que récemment.

 

Une étude publiée dans le Journal of Neuroscience en juillet 2015 a révélé que l'activation prolongée d'une zone du cerveau appelée striatum ventral est directement liée au maintien d'émotions positives et de récompenses.



La bonne nouvelle est que nous pouvons contr√īler l'activation du striatum ventral. Ce qui signifie que profiter des √©motions les plus positives est entre nos mains.

Les neurosciences du bonheur

Selon cette étude, les personnes ayant des niveaux d'activité plus élevés dans le striatum ventral bénéficient d'un plus grand bien-être psychologique et ont de faibles niveaux de cortisol, l'hormone dite du stress.

Gr√Ęce √† des recherches pr√©alables √† l'√©tude en question, il a √©t√© d√©couvert que profiter de moments positifs, comme un beau coucher de soleil, peut am√©liorer le bien-√™tre. Pour cette nouvelle √©tude, les chercheurs ont cherch√© √† identifier comment et pourquoi certaines personnes sont capables de maintenir ces sentiments positifs en vie.

Le fait d'avoir identifi√© une zone sp√©cifique du cerveau li√©e au maintien d'√©motions positives nous am√®ne √† parler d'un ¬ę interrupteur ¬Ľ d'√©motions positives. En d'autres termes, il serait possible d'activer cette r√©gion de mani√®re consciente.

Des chercheurs ont étudié la neuroscience du bonheur en l'appliquant au monde réel à travers deux expériences. Le premier consistait en une imagerie par résonance magnétique fonctionnelle des réponses de récompense. Le second dans un échantillonnage d'expérience qui mesure les réponses émotionnelles en fonction de la récompense obtenue.

L'examen de ces dynamiques peut faciliter la compréhension des associations comportementales sous-jacentes aux émotions positives et négatives. À cet égard, il convient de noter que, selon les auteurs, il est important de considérer non seulement l'émotion ressentie, mais également le temps pendant lequel elle est maintenue.

Le m√©canisme exact qui permet de prolonger ou non un certain √©tat d'esprit reste encore un myst√®re. Les r√©sultats obtenus sugg√®rent cependant que la dur√©e d'activit√© dans des circuits c√©r√©braux sp√©cifiques, m√™me sur des p√©riodes relativement courtes, peut pr√©dire la persistance d'√©motions positives m√™me des minutes et des heures plus tard.


 

Activation du striatum ventral

Les r√©sultats de l'√©tude permettent de mieux comprendre comment certains troubles mentaux, comme la d√©pression, se manifestent dans le cerveau. L'exp√©rience explique aussi pourquoi certaines personnes sont plus cyniques que d'autres, car certaines ont tendance √† toujours voir le verre √† moiti√© plein plut√īt qu'√† moiti√© vide.


Il a été démontré que des pratiques telles que la gentillesse et la compassion envers les autres augmentent la durée des émotions positives.


D'autre part, les innovations méthodologiques présentées dans cette étude peuvent être appliquées pour déterminer si l'impact de formes simples de méditation peut améliorer les émotions positives du monde réel. Ainsi que l'activation prolongée du striatum ventral par la technologie de neuroimagerie fonctionnelle.

ajouter un commentaire de Neuroscience du bonheur : cerveau et émotions positives
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.