Neuroleadership : qu'est-ce que c'est ?

Neuroleadership : qu'est-ce que c'est ?

Le neuroleadership est une nouvelle approche qui, contrairement à ce que beaucoup pourraient croire, favorise un leadership plus chaleureux et plus humain. L'objectif est de convaincre chacun de ses membres d'apporter une contribution importante à l'organisation.

Neuroleadership : qu'est-ce que c'est ?

Dernière mise à jour: 24 janvier 2022

Le neuroleadership est un concept qui allie neurosciences et pratiques organisationnelles. Son objectif est d'améliorer l'efficacité du leadership sur la base d'une compréhension approfondie du cerveau humain. Elle analyse donc le cerveau des dirigeants, mais aussi des travailleurs et même des consommateurs.



Les activités de travail acquièrent un nouveau sens si nous les regardons à partir des neurosciences. Le neuroleadership se concentre sur la recherche de nouvelles perspectives pour des aspects tels que la prise de décision, la collaboration et le travail d'équipe, la régulation des émotions, la résolution de problèmes et le changement.

Toutes ces activités peuvent être abordées différemment si elles sont interprétées par les connaissances fournies par les neurosciences.

Il est important de préciser qu'essayer de comprendre l'activité cognitive au travail n'a rien à voir avec la manipulation. Nous essayons de créer les conditions pour que tout se passe bien.

¬ęLe neuroleadership est une discipline scientifique qui se concentre non seulement sur les processus mentaux de l'individu, mais aussi sur la fa√ßon dont ils affectent leur environnement et comment ils en sont affect√©s. Il fait r√©f√©rence √† la partie leadership et √† la gestion d'√©quipe d'un point de vue neuroscientifique.

-Santiago Vitola-

Les principes du neuroleadership

Le terme neuroleadership a été utilisé pour la première fois en 2005 dans une publication de la revue de l'Université de Harvard Revue de Harvard business.


Un an plus tard, les théories et principes de ce nouvel outil ont été recueillis par David Rock et Jeffrey Swartz dans leur article The Neuroscience of Leadership.


Sur la base de ce que ces auteurs ont proposé, on peut dire que les principes du neuroleadership sont les suivants:

  • Chaque cerveau est unique. Les processus qui tendent √† normaliser ou √† homog√©n√©iser les gens ne sont pas pratiques. Chaque personne montrera ses particularit√©s.
  • Syst√®mes de r√©compense sont fondamentaux. Les techniques de renforcement positif sont beaucoup plus efficaces que les sanctions ou les punitions.
  • Il n'y a pas d'actions sans √©motions. La plus grande motivation pour agir est l'√©motion. Le cerveau r√©agit beaucoup plus rapidement √† un stimulus √©motionnel. Cela affecte l'ouverture √† l'apprentissage et la motivation.
  • L'information influence les attentes et le comportement. Le manque ou l'exc√®s d'information, ainsi que le manque de clart√©, sont des aspects qui modifient consid√©rablement les attentes et les comportements d'une personne.
  • L'esprit est programm√© pour coop√©rer. La volont√© d'interagir avec les autres √† la recherche de solutions consensuelles √† des probl√®mes complexes est inn√©e.
  • L'd'exp√©rience d√©termine le comportement. Les √©v√©nements pass√©s continuent de marquer la mani√®re actuelle d'agir, jusqu'√† ce que des exp√©riences soient faites qui d√©terminent une nouvelle direction.

Les bienfaits du neuroleadership

Les premiers à bénéficier du neuroleadership sont les leaders eux-mêmes, puisque ils peuvent adapter leur style de gestion à des paramètres plus efficaces. Cette perspective élargit leurs perspectives et les aide à mieux faire face aux difficultés et aux potentiels des personnes qu'ils dirigent.


Cet outil permet également d'améliorer le niveau de satisfaction des travailleurs. De cette façon, une plus grande cohésion dans l'équipe de travail est atteinte et les conflits sont réduits. La motivation et le sentiment d'appartenance augmentent également.



D'autre part, le le neuroleadership facilite le changement et l'apprentissage. Il réduit l'incertitude et le stress qui sont souvent présents face à une nouvelle situation. Un ajustement plus complet est obtenu avec cet outil.

Quelques applications du neuroleadership

Les principes du neuroleadership peuvent être appliqués à de nombreuses situations spécifiques. En voici quelques uns:

  • Les dates limites. Lorsqu'ils sont press√©s, le cerveau r√©agit avec le stress et devient moins efficace. L'id√©al est de rendre cet aspect plus souple et si ce n'est pas possible, mieux vaut compenser le stress par des stimuli positifs.
  • Leadership positif. Dans cette approche, une grande importance est accord√©e √† ses propres √©motions et √† celles des autres. Il est prouv√© que cela conduit souvent √† de meilleures d√©cisions et √† une plus grande efficacit√© dans l'√©quipe de travail.
  • √Čvaluations qualitatives. Les travailleurs se sentent beaucoup plus motiv√©s lorsqu'ils sont √©valu√©s de mani√®re plus compl√®te que simplement "satisfaits aux attentes". Le neuroleadership favorise des √©valuations plus subjectives et √©motionnelles.
  • Motivation globale. L'argent n'est pas la seule incitation √† travailler. Un environnement coop√©ratif et inclusif est parfois plus crucial en termes de motivation. L'exclusion et le rejet peuvent m√™me provoquer les m√™mes effets que la douleur physique.

conclusions

Le neuroleadership est basé sur une compréhension plus réaliste de l'être humain, basée sur des connaissances scientifiques.


C'est un nouvel outil, mais qui promet d'occuper une place très importante dans le monde du travail dans l'immédiat.

ajouter un commentaire de Neuroleadership : qu'est-ce que c'est ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.

End of content

No more pages to load