N'ayez pas peur de perdre ceux qui ne vous apprécient pas

N'ayez pas peur de perdre ceux qui ne vous apprécient pas

Dès que nous avons quelque chose, nous sommes assaillis par la peur de le perdre. C'est normal, nous avons peur à l'idée de perdre ce pour quoi nous nous sommes battus, ce que nous connaissons et avec lequel nous nous sentons relativement à l'aise. Lorsque nous avons trouvé un équilibre, nous voulons le garder, et cela nous rend anxieux de penser que quelque chose pourrait changer.

Mais la peur de la perte peut aussi apparaître dans des situations que l'on pourrait qualifier de négatives car elles ne nous apportent rien voire ne nous nuisent. Cela est dû à trois facteurs : notre tendance à saisir l'équilibre atteint, notre résistance au changement et la peur de l'incertitude qu'implique le nouveau.



Ce sont les principales raisons pour lesquelles nous nous accrochons souvent Ă  des relations interpersonnelles qui nous font du mal, au-delĂ  de l'histoire que nous pouvons avoir en commun et des liens affectifs qui persistent encore.

Quand la seule raison qui garde le lien c'est le passé

La vie est un chemin sur lequel nous rencontrons de nombreuses personnes. Avec certains, nous établirons des relations plus étroites basées sur des liens émotionnels profonds. Cependant, les expériences et le passage du temps peuvent fragiliser ces liens, au point que la relation perd son sens.

Dans ces cas, il ne faut pas avoir peur de perdre des personnes avec qui nous n'avons pratiquement aucun point commun, des personnes qui ont cessé de nous écouter alors qu'elles nous entendent et qui ont cessé de nous compléter émotionnellement. En fait, dans ces cas, ce à quoi nous nous accrochons n'est que le souvenir, pas la personne elle-même, car il n'y a pas de points de contact, il n'y a pas de perspective d'avenir, ni de lien affectif satisfaisant.


Parfois, nous hésitons à rompre le lien simplement parce que nous ne voulons pas accepter que nous avons changé, ou que l'autre personne a changé, au point qu'il n'y a plus rien qui nous unit. Mais en nous, nous percevons la piètre qualité de ce lien, le vide affectif qui demeure parce qu'il n'y a plus d'attention et d'affection.


Bien sûr, ces situations ne sont pas faciles à assumer, car il y a généralement une histoire commune. Mais la vérité est que le passé n'est pas une raison valable pour rester connecté à des personnes qui ont cessé de nous valoriser et qui ne se considèrent pas chanceuses de nous avoir autour.

Au fil du temps, vous devez apprendre Ă  aimer plus, mais moins de gens

Au fil des années, nous devenons plus sélectifs, nous sommes plus conscients de l'importance de notre temps et nous décidons avec qui nous voulons le partager. D'un autre côté, les expériences de la vie testent même les relations les plus proches, nous commençons donc à valoriser davantage ceux qui restent à nos côtés et satisfont véritablement et volontairement nos besoins émotionnels.

Bien sûr, avant de rompre les liens, nous passons généralement par un processus dans lequel la culpabilité surgit souvent pour les personnes que nous avons laissées derrière nous. En réalité, il ne faut blâmer personne, les relations se créent lorsqu'il y a des intérêts communs et se brisent lorsqu'elles cessent de satisfaire les besoins émotionnels. Le choix le plus constructif est de lâcher ceux qui ne se sentent plus connectés à nous et de chérir les moments heureux passés ensemble.


La vie est un mouvement constant, les relations aussi coulent et changent. Mais si vous regardez trop longtemps derrière vous en vous concentrant sur les portes qui se sont fermées, vous ne pourrez pas voir les portes qui s'ouvrent devant vous.


  • 61
ajouter un commentaire de N'ayez pas peur de perdre ceux qui ne vous apprécient pas
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.