Morphotype | Lequel est le tien? Conseils nutritionnels et d'entraînement

définition

 

Le terme « morphotype » (ou encore appelé « biotype » ou « somatotype ») fait référence au type de constitution corporelle caractéristique d'un individu.

 

En général, l'anatomie de chaque espèce est déterminée par certains gènes qui font que nos yeux soient
juste deux et que le pied est juste à l'extrémité de la jambe articulée avec la cheville et tous les autres
détails individuels des structures anatomiques.


 


Cela ne veut pas dire que chaque personne est la même, au contraire les personnes peuvent être classées en trois groupes principaux sur la base de caractéristiques constitutives particulières.

 

Ces caractéristiques sont déduites de la constitution du corps, de rapports particuliers de taille et de
longueur des districts anatomiques et aussi sur la base des états pathologiques caractéristiques.

 

Mais quelle est l'utilité d'utiliser un morphotype ? L'avantage est dû à une plus grande personnalisation de l'entraînement et de la nutrition.

 

 

En fait, ces deux-là sont d'autant plus efficaces qu'ils adhèrent à leurs subjectivités.

 

Connaître le morphotype représente une sorte d'anamnèse du sujet qui aborde la salle de sport et permet de s'orienter vers la meilleure voie d'entraînement et de nutrition en accordant une attention particulière à des problèmes spécifiques.

 

Quel est votre morphotype ?

 

La classification somatotypique la plus courante est celle de Sheldon. Cela comprenait trois classes principales:

  • Ectomorphe: corps mince et Ă©lancĂ©, grand. Ce biotype est enclin Ă  accumuler peu de graisse, a des membres longs et minces et sa structure n'est pas prĂ©disposĂ©e Ă  construire de grandes masses musculaires. Le tour de poignet est infĂ©rieur Ă  16-17 cm, le tour de cheville est infĂ©rieur Ă  22 cm et le poids descend en dessous de la taille (en cm moins 100) de plus de 10 kg.
  • MĂ©somorphe: musclĂ©, charpente solide et taille moyenne. Ce biotype a une ossature moyenne, la quantitĂ© de graisse est faible, le bassin est fin tandis que les Ă©paules sont larges. Cette structure prĂ©dispose le mĂ©somorphe Ă  dĂ©velopper une plus grande masse musculaire. Le poids d'un « mĂ©somorphe » oscille entre 5 kg de plus et 5 kg de moins que la taille, la cheville a-t-elle une circonfĂ©rence de 22 ? 24 cm tandis que le poignet entre 16 et 18 cm.
  • Endomorphe: gras, structure corporelle arrondie et petite taille. Ce biotype a un grand bassin et une structure osseuse robuste ; ces deux caractĂ©ristiques prĂ©disposent Ă  l'accumulation de graisse. La cheville dĂ©passe 24 cm de diamètre, le poignet dĂ©passe 18 cm tandis que le poids dĂ©passe la hauteur de 10 kg.

Il faut garder à l'esprit que la description de chaque biotype représente un prototype idéal, chaque sujet a en effet des caractéristiques intermédiaires et une observation de la personne dans son ensemble conduit à sa catégorisation.



La classification de Sheldon n'est pas la seule, en effet il existe des morphotypes basés sur des concepts plus « orientaux » qui prennent également en considération le tempérament et la psychologie voire les capacités intellectuelles du sujet.

 

 

D'autres somatotypes sont basés sur les relations entre les différents axes corporels. D'autres morphotypes sont basés sur les zones d'accumulation principale de graisse, nous parlons du morphotype Ginoïde ou Androïde. Caractéristiques:

  • AndroĂŻde: prĂ©disposĂ© Ă  l'accumulation de graisse dans la partie supĂ©rieure du tronc, ou du bassin vers le haut. L'accumulation de graisse est rapide ainsi que sa consommation, ce biotype est bien adaptĂ© aux rythmes de lumière ou est plus actif le matin alors que vers le soir il a tendance Ă  se reposer. Ce biotype est caractĂ©ristique de l'homme.
  • Ginoid: ce morphotype est prĂ©disposĂ© Ă  l'accumulation de graisse Ă  partir de la taille et il est difficile de se dĂ©barrasser de cette accumulation adipeuse. Ce biotype est moins actif le matin et plus vif le soir. Ce biotype est caractĂ©ristique des femmes.

Comment agir en fonction de votre morphotype

 

Les choix basés sur la prise en compte de son morphotype obéissent à un critère logique. Par exemple, un morphotype ectomorphe devrait favoriser les exercices multi-articulaires et réduire les activités cardio.

 

Un mésomorphe est favorisé dans le développement de masses musculaires importantes sans trop de prédisposition à l'accumulation de graisse, cela donne le feu vert à un entraînement basé sur des exercices multi-articulaires soutenus par des exercices d'isolement ciblés et occasionnellement des exercices cardiaques.


 

L'endomorphe doit se concentrer sur des exercices visant Ă  la perte de graisse et travailler avec des exercices multi-articulaires et d'isolement.

 

La nutrition doit être cohérente avec vos tendances : si vous êtes enclin à accumuler de la graisse
il faut faire attention Ă  l'apport de glucides et de graisses et vice versa s'il est difficile d'accumuler de la masse.



 

La morphologie gynoïde devrait favoriser un entraînement à répétition plus élevée pour la partie inférieure de la corps tout en étant plus axé sur l'hypertrophie pour la partie supérieure; le volume d'entraînement doit être élevé. La nutrition doit être très prudente.

 

En revanche, un morphotype androïde peut se sentir un peu plus libre dans ses choix alimentaires et faire des entraînements de volume moyen et pas trop intense en raison de la prédisposition à produire du cortisol.

 

pensées finales

L'observation des caractéristiques corporelles peut suggérer des considérations importantes. Il est évident que la formation ne peut que conduire au développement de son potentiel et celui-ci atteint tôt ou tard son
limite.


 

 

Cependant, cela ne doit pas être compris comme une limite à son potentiel : une règle qui s'applique toujours est que l'engagement conduit à des résultats. Cela signifie que même si vous n'êtes pas enclin à développer, par exemple, les biceps, un engagement constant dans leur entraînement conduira sûrement à d'excellents résultats.

 

Enfin, les indications sur le style d'entraînement doivent être un point de départ et non quelque chose sur lequel rester figé : si une approche ne marche pas il faut trouver ce qui marche pour nous même si cela « va à l'encontre de notre morphotype ».

 

ajouter un commentaire de Morphotype | Lequel est le tien? Conseils nutritionnels et d'entraînement
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.