Moments de plus grande solitude

Moments de plus grande solitude

Les moments de plus grande solitude sont ceux o√Ļ un changement radical se produit par rapport aux liens les plus forts et g√©n√®re souvent un sentiment d'impuissance. Ces variations nous obligent √† faire face √† de nouveaux d√©fis et au sentiment d'avoir accumul√© un nouvel √©chec.

Moments de plus grande solitude

Dernière mise à jour: 13 avril 2022

D'une mani√®re ou d'une autre, il arrive √† tout le monde de se sentir seul. Pourtant, on pourrait baptiser certains moments comme les plus solitaires de la vie. Les moments de plus grande solitude correspondent aux √©pisodes o√Ļ l'on fait face √† des s√©parations douloureuses, les m√™mes qui nous d√©chirent un peu.



La souffrance vécue dans ces cas ne peut être partagée avec personne. La douleur est si intime, et parfois intense, qu'il est difficile pour les autres de s'approcher et d'offrir le sentiment de compagnie.

Les moments de plus grande solitude ils apportent avec eux un sentiment d'impuissance et de peur, qui dure généralement un certain temps. Ils provoquent également un changement majeur dans sa vision du monde et accélèrent souvent des transformations majeures dans son mode de vie habituel.

"La solitude de l'homme n'est autre que sa peur de la vie."

-Eugène O'Neill-

Une étude sur les moments de plus grande solitude

Comment ces trois moments de plus grande solitude ont-ils été identifiés ? Tout est le résultat d'une étude menée par l'Université de Californie qui a réuni 340 personnes.

Les volontaires √©taient √Ęg√©s de 27 √† 101 ans. Le consensus dans les r√©ponses √©tait √©lev√© et pour cette raison, il a √©t√© consid√©r√© que les r√©sultats pouvaient √™tre g√©n√©ralis√©s.


Les r√©pondants ont convenu que l'√Ęge auquel ils avaient v√©cu des moments de solitude √©tait la fin de la vingtaine et le d√©but de la trentaine ; puis au milieu du cinquante et apr√®s quatre-vingts.


En analysant les raisons pour lesquelles nous avons tendance √† √©prouver un plus grand sentiment de solitude √† ces √Ęges, les chercheurs ont d√©couvert qu'ils co√Įncidaient avec trois √©v√©nements importants de la vie :

  • La s√©paration d√©finitive des parents pour vivre seuls.
  • L'abandon des enfants de la maison et l'effet cons√©quent du "nid vide".
  • La perte fr√©quente des liens qui se produit dans la vieillesse.

1. Se séparer des parents

Sous des conditions normales, le lien avec les parents c'est le plus profond qui s'établisse au cours de la vie. Elle a toujours ses avantages et ses inconvénients, ses moments sublimes et ses ressentiments sourds.

Ni les parents ni les enfants ne sont parfaits, donc cette relation sera remplie de hauts et de bas. Cependant, il a généralement une ambiance générale solide, amicale et affectueuse, et les racines sont profondes.

Pour la même raison, quand vient le temps de quitter la maison, quelque chose meurt à jamais en nous. Au début on peut éprouver une grande solitude et il n'est pas rare de revivre des peurs qui peuvent être assez puériles.

Face à cette nouvelle étape dans la conquête de l'autonomie, jouir d'une certaine sécurité et confiance en soi est très important.


2. Quand les enfants partent, un des moments de plus grande solitude

Les parents ressentent également une immense solitude lorsque leurs enfants quittent la maison. Que la cohabitation ait été facile ou difficile, elles hésitent à "donner" leurs enfants au monde, même lorsqu'elles sont conscientes que c'est leur tour. Ils vivent une impuissance à rebours : ils pensent qu'ils auront besoin d'eux, mais ils ne pourront pas les aider.


Le d√©part des enfants implique aussi une importante restructuration vitale. Une partie importante du r√īle parental √©choue. Pour la m√™me raison, elles sont oblig√©es d'√©tablir de nouvelles habitudes qui ne tournent plus autour de leurs enfants.


3. La solitude de la vieillesse

En vieillissant, nous subissons deux pertes majeures. Le premier est celui de nos facultés : on voit de moins en moins, on se sent moins bien, on bouge plus lentement et on n'a plus la vitesse mentale d'avant, pour ne citer que quelques aspects. Nous sommes pareils et en même temps différents.


De la même manière, beaucoup de gens que nous connaissons commencent à mourir. Probablement notre partenaire aussi. A partir de quatre-vingts ans, la mort devient une idée qui hante fréquemment. Une telle situation instille un sentiment de grande solitude.

conclusions

La solitude n'est ni une panacée ni un monstre dévastateur. Il a ses avantages et implique également des pertes.

Même si nous devons parfois laisser quelque chose ou quelqu'un qui nous est très cher, cela ne veut pas dire que tout est fini. C'est à nous de combler cette inévitable solitude avec du contenu.

ajouter un commentaire de Moments de plus grande solitude
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.