Malaise psychologique des salariés

Malaise psychologique des salariés

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail l'a dit clairement : les entreprises doivent garantir et veiller au bien-être psychologique de leurs employés. A défaut, des pénalités seront appliquées.

Malaise psychologique des salariés

Rédigé et vérifié par le psychologue GetPersonalGrowth.

Dernière mise à jour: Novembre 15, 2021

Reconna√ģtre et traiter la d√©tresse psychologique des employ√©s devrait √™tre l'objectif de toute entreprise. Les risques psychosociaux qui d√©coulent d'un travailleur souffrant de stress, d'anxi√©t√© ou de d√©pression associ√©s au harc√®lement ont un co√Ľt √©lev√©, tant sur le plan humain qu'√©conomique.



Ce n'est pas un hasard si ces dynamiques g√©n√®rent du malheur, des cong√©s de maladie, un plus grand risque d'accidents, une faible productivit√© et bien plus encore. Pourtant, il semble qu'aujourd'hui encore, le c√īt√© psychologique du travail soit consid√©r√© comme secondaire.

La production, l'atteinte des objectifs, les ressources technologiques plut√īt que les besoins humains sont plus importants. Cela nous am√®ne √† penser que, parfois, il n'est pas possible de concilier vie priv√©e et vie professionnelle.

Heureusement, cette perspective est en train de changer. Aujourd'hui, les inspecteurs du travail évaluent les facteurs psychologiques en comprenant que les "risques psychosociaux" sont aussi des "risques professionnels".

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a déterminé qu'à partir de maintenant les entreprises devront faire face à cet aspect. A défaut, des pénalités seront appliquées.

Il s'agit certainement d'un changement révolutionnaire qui prend la forme d'un grand pas en avant pour notre société.

Reconna√ģtre le mal-√™tre psychologique des salari√©s : un objectif secondaire

Beaucoup ont accueilli avec scepticisme la décision de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail.


Le fait que la direction des ressources humaines soit d√©sormais oblig√©e de traiter, de pr√©venir et de reconna√ģtre des probl√®mes tels que le stress ou l'anxi√©t√© chez les employ√©s est pour certains un exploit impossible ou une utopie.


Jusqu'√† pr√©sent, nous avons toujours pens√© le risque d'√™tre malade au travail comme un risque de dommages physiques, caus√©s par exemple par la proximit√© de c√Ębles √©lectriques, de machines, d'incendies et d'explosions, de pollution, de chutes, de temp√©ratures extr√™mes, etc.

Cependant, nous avons oublié (ou sciemment ignoré) que la réglementation des risques professionnels inclut également le domaine psychologique. Car il ne suffit pas de s'assurer qu'un service dispose d'un certain nombre d'extincteurs avec leurs révisions mises à jour.

L'environnement de travail affecte également la santé mentale de l'employé.

Les facteurs psychosociaux ont longtemps été stigmatisés

L'identification du mal-être psychologique des salariés passe par l'analyse des facteurs psychosociaux de l'entreprise. Autrement dit, il est nécessaire de faire face à toutes les conditions présentes dans le travail d'une personne qui peuvent affecter son bien-être mental. Ainsi, les domaines à considérer sont les suivants :

  • Stress.
  • Charge mentale et fatigue.
  • Insatisfaction au travail en raison des horaires, de l'organisation, du salaire, etc.
  • D√©motivation associ√©e √† sa propre insatisfaction.
  • Demandes contradictoires et manque de clart√© dans les responsabilit√©s et devoirs du poste.
  • Mauvaise organisation, qui g√©n√®re de l'ins√©curit√© chez le travailleur.
  • Probl√®mes interpersonnels (intimidation, querelles, discrimination, conflits, etc.).

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé des travailleurs rapporte quelque chose d'intéressant : plus de la moitié des Européens considèrent le stress comme le principal problème dans tout environnement de travail.


Cela entra√ģne des maladies physiques et mentales √† long terme; cependant, ce sujet reste tabou dans de nombreuses entreprises.

Selon une étude menée à l'Université d'Albany par le Dr Michael T. Ford, face à ces situations, de nombreux travailleurs ressentent un certain sentiment d'injustice et de négligence.

Comme beaucoup d'autres problèmes liés à la maladie mentale, le stress et l'anxiété ne sont pas pris en considération. Ils sont stigmatisés et les entreprises ne les considèrent pas comme un problème. Si un employé souffre d'inconfort psychologique, le problème est le sien, ce n'est jamais une "cause à effet" de l'entreprise elle-même.


Il ne suffit pas de reconna√ģtre le mal-√™tre psychologique des salari√©s, il faut agir

L'initiative europ√©enne pour forcer les entreprises √† reconna√ģtre la d√©tresse psychologique des salari√©s est une bonne nouvelle. Cependant, il faut agir pour vraiment changer les choses. Il est inutile de tester les travailleurs pour √©valuer les aspects psychosociaux, si aucun changement ne se produit par la suite.

C'est-√†-dire que si vous trouvez que 70 % de la main-d'Ňďuvre pr√©sente un niveau de stress √©lev√©, il est inutile de savoir : il faut agir. Parce qu'un environnement avec un lourd fardeau d'√©puisement psychologique entra√ģne de mauvaises performances. Les accidents, les probl√®mes cardiovasculaires, musculo-squelettiques et mentaux peuvent √©galement augmenter.


Le stress est le substratum de tout problème psychosocial. Elle survient chaque fois que les demandes qui nous sont adressées sont supérieures à notre capacité à les satisfaire.

Et cela se produit au quotidien dans de nombreuses entreprises. Malheureusement, tout le monde n'est pas disposé à adapter les conditions de travail aux ressources et aux conditions des employés.

Comment prévenir les problèmes psychosociaux ?

Le stress au travail est malheureusement encore tabou: on pense que c'est un problème de la personne qui en souffre, qui ne sait pas s'adapter aux conditions de travail de l'entreprise.

Cependant, il est essentiel de garder à l'esprit que l'attention portée au stress au travail par l'entreprise n'est pas seulement une obligation morale : c'est un impératif légal que l'employeur doit respecter et qui est régi par la directive-cadre 89/391/CEE. .

Ainsi, lorsqu'il s'agit de pr√©venir les probl√®mes psychosociaux, il ne suffit pas de reconna√ģtre la d√©tresse psychologique des employ√©s. Des m√©canismes doivent √™tre mis en branle pour que cette limite ne soit pas atteinte.


Ainsi, s'il est vrai que les employeurs sont tenus d'assurer des conditions adéquates qui protègent la santé mentale, il y a aussi un autre facteur à considérer.

Les travailleurs doivent également apprendre les techniques et stratégies appropriées pour protéger leur bien-être psychologique au travail. Il est également crucial de faire face aux défis de manière flexible, d'avoir une bonne intelligence émotionnelle et une capacité à gérer le stress quotidien. Nous sommes face à un défi dont nous sommes tous responsables.

ajouter un commentaire de Malaise psychologique des salariés
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.

End of content

No more pages to load