close
    search Buscar

    Les gens autour de vous contr√īlent votre esprit

    Qui suis-je
    Robert Maurer
    @robertmaurer
    SOURCES CONSULT√ČES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Chaque jour, nous prenons des centaines de décisions, certaines sont si insignifiantes que nous ne les réalisons même pas. Normalement, nous pensons avoir pris une décision consciente et rationnelle, en tenant compte de nos besoins et de nos désirs, mais en vérité, le processus de prise de décision est médié par de multiples facteurs, dont beaucoup dépassent notre conscience.

    Le simple fait d'avoir une personne √† c√īt√© de nous, m√™me s'il s'agit d'un parfait inconnu, affecte notre d√©cision. D'autres exercent un pouvoir incroyable sur nous, m√™me si nous ne sommes pas toujours pr√™ts √† l'admettre. Les comportements des autres, m√™me lorsqu'ils n'ont rien √† voir avec nous, ou du moins ne nous concernent pas directement, peuvent manipuler nos esprits.



    L'expérience de l'avion

    Une √©tude men√©e √† l'Universit√© de Stanford a analys√© les bases de donn√©es de diverses compagnies a√©riennes et a r√©v√©l√© que si quelqu'un ach√®te quelque chose √† c√īt√© de nous dans l'avion, nous sommes 30% plus susceptibles d'acheter quelque chose aussi. C'est la pression subtile exerc√©e par les autres qui nous pousse √† faire certaines choses.

    Au cours de l'√©tude, ces psychologues ont analys√© environ 1.966 257.000 vols sur lesquels ont voyag√© plus de 65.525 XNUMX passagers, dont XNUMX XNUMX ont achet√© quelque chose √† bord. Apr√®s avoir analys√© les donn√©es, ces chercheurs ont d√©couvert que si quelqu'un assis √† c√īt√© de nous ach√®te une collation ou un film, nous sommes plus susceptibles de les imiter.

    En moyenne, les personnes qui montent √† bord d'un avion ont tendance √† ne passer que 15 % de leur temps √† acheter quelque chose. Mais si quelqu'un assis √† c√īt√© de nous ach√®te un produit, les chances que nous le fassions doublent. C'est une augmentation √©norme, surtout quand on consid√®re que rien n'a chang√©.


    L'expérience des flyers publicitaires

    Bien s√Ľr, ce n'est pas la seule exp√©rience qui d√©montre l'influence des gens sur notre comportement et nos d√©cisions, m√™me dans le cas d'inconnus. Par exemple, des chercheurs de l'UCLA et de l'Universit√© de Pennsylvanie ont d√©cid√© de distribuer des d√©pliants publicitaires aux √©tudiants.


    Dans les dépliants, les étudiants étaient invités à participer à une classe ouverte, dans certains d'entre eux, il était dit que toute la classe saurait qui s'était inscrit tandis que dans d'autres, il était souligné que l'inscription resterait secrète.

    Les r√©sultats ne laissent aucun doute : parmi ceux qui ont lu le d√©pliant qui disait que tout le monde conna√ģtrait le nom de celui qui s'√©tait inscrit, ils ont eu 25 % d'inscriptions en plus. Cela signifie que ces personnes se sentaient jug√©es et agissaient motiv√©es par la pression sociale ou un d√©sir de reconnaissance sociale.

    Comment les gens affectent-ils notre comportement ?

    La pression sociale, également appelée pression des pairs, fait référence à l'influence des autres dans nos attitudes, nos valeurs et nos comportements, pour nous faire accepter les normes du groupe.

    En th√©orie, la pression des pairs fonctionne de la mani√®re suivante : l'harmonie est rompue lorsque nous sommes confront√©s √† la menace d'un conflit externe (c'est-√†-dire le rejet social) pour ne pas se conformer aux normes du groupe. Ainsi, nous modifions notre comportement et nous nous adaptons en √©liminant le conflit externe, mais curieusement comme nous le faisons, cela cr√©e un conflit interne, car nous r√©alisons que nous avons viol√© nos propres r√®gles. Pour nous lib√©rer de ce conflit interne (rejet de soi), nous proc√©dons √† un ¬ę changement d'identit√© ¬Ľ par lequel nous adoptons les r√®gles du groupe, comme si elles √©taient les n√ītres, √©liminant ainsi √† la fois les conflits et r√©tablissant l'harmonie.


    Plus curieusement encore, une exp√©rience men√©e √† l'Universit√© Emory a d√©couvert gr√Ęce √† l'utilisation de techniques de neuroimagerie fonctionnelle que les zones impliqu√©es dans ce processus sont le cortex insulaire ant√©rieur et le gyrus cingulaire ant√©rieur. Les deux domaines sont li√©s √† l'activation physiologique qui se produit √† la suite d'√©motions n√©gatives. Ainsi, les neuroscientifiques pensent que la pression sociale engendre un √©tat d'anxi√©t√© et un sentiment d'inconfort sur le plan physique, que nous essayons de calmer en modifiant notre comportement pour l'adapter √† celui des autres.



    En d'autres termes, la plupart des gens sont programm√©s pour rechercher l'acceptation des autres et, par cons√©quent, modifient leur comportement et leurs d√©cisions, parfois sans s'en rendre compte, pour s'int√©grer et √™tre accept√©s. Alors la prochaine fois qu'un inconnu s'assoira √† c√īt√© de vous, attention, vous aurez peut-√™tre tendance √† imiter son comportement sans vous en rendre compte.


    ajouter un commentaire depuis Les gens autour de vous contr√īlent votre esprit
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.