Le mythe de la caverne de Platon : vivez-vous dans l'obscurité ou dans la lumière ?

Le mythe de la caverne de Platon : vivez-vous dans l'obscurité ou dans la lumière ?

Le mythe des cavernes de Platon est l'un des symboles majeurs de la philosophie idéaliste. Il a non seulement influencé le développement de la philosophie et de la psychologie, mais il a également marqué la façon de penser dans la société occidentale. Bien qu'à première vue, cela puisse sembler une idée ancienne et dépassée, la vérité est que ce mythe est une métaphore parfaite qui tente de refléter la double réalité dans laquelle nous vivons tous, à laquelle il est difficile de s'échapper. C'est pourquoi, dans les temps post-vérité, le mythe de la caverne de Platon est plus pertinent que jamais.



Ceux qui vivent dans les ténèbres sont réfractaires à voir la lumière

Il y a quelques années, Philip K. Dick écrivait : « la réalité est ce qui ne disparaît pas même si vous cessez d'y croire ». Mais comment être sûr que ce que l'on observe est la réalité ? Après tout, une grande partie de ce que nous vivons est le produit de notre perception et est médiatisé par nos expériences internes.

Il y a environ 2.400 XNUMX ans, Platon a proposé le même dilemme et a essayé de l'expliquer à travers le mythe de la grotte, qui est devenu une parabole très intéressante sur le sens de la vie en société et la nature de la réalité. Il la décrit dans le livre VII de la République, dans lequel il imagine une société idéale.

Platon nous apprend qu'un groupe d'hommes a été condamné à sa naissance à rester enchaîné au fond d'une grotte. Ils n'ont jamais réussi à en sortir, ils n'ont pas non plus eu la capacité de regarder en arrière et de comprendre l'origine des chaînes ou de voir ce qui se passait derrière eux, à l'extérieur de la grotte.


Par conséquent, ils n'ont regardé que les parois de la grotte. De temps en temps, d'autres personnes et animaux passaient devant l'entrée de la grotte. Les hommes enchaînés ne pouvaient voir que leurs ombres et entendre les échos, qui étaient projetés sur les parois de la grotte.


Les prisonniers percevaient ces ombres et leur donnaient des noms, croyant percevoir des choses réelles, car ils n'étaient pas conscients qu'il ne s'agissait que de projections de la réalité. Cependant, un jour, l'un des prisonniers est libéré. Cela ressort à la lumière, mais le soleil l'aveugle, il découvre que tout autour de lui est chaotique puisqu'il ne peut pas lui donner de sens.

Quand ils lui expliquent que les choses qu'il voit sont réelles et que les ombres ne sont que des reflets, il n'arrive pas à y croire. Il s'adapte enfin et décide de retourner dans la grotte pour raconter au reste des prisonniers sa fantastique découverte.

Cependant, habitué à la lumière du soleil, ses yeux ont maintenant du mal à distinguer les ombres dans l'obscurité, alors le reste des hommes enchaînés pensent que le voyage à l'extérieur l'a rendu stupide et aveugle. Par conséquent, ils ne le croient pas et s'opposent à sa libération, recourant même à la violence.

Cette vidéo amusante résume le mythe de la caverne de Platon.

Leçons fondamentales que nous pouvons appliquer à notre vie

Ne pensez pas que vous êtes à l'abri de la tromperie et des mensonges

Beaucoup de gens peuvent tirer profit de maintenir les autres dans une situation de tromperie et de mensonges, comme les prisonniers enchaînés dans la grotte. Et il ne s'agit pas seulement de la classe politique ou du pouvoir financier, mais aussi de simples personnes se comportant comme des manipulateurs. En fait, l'éclairage au gaz est un exemple parfait de la façon dont quelqu'un peut manipuler la réalité pour atteindre ses objectifs.


Nous pensons que nous sommes à l'abri des tromperies et des mensonges, parce que nous sommes plus intelligents ou avons plus d'expérience, et cela signifie que cette possibilité ne nous dérange pas, nous leur donnons donc un avantage dans leur jeu d'ombres. Au lieu de cela, nous devons continuellement remettre en question les choses, même celles que nous avons toujours considérées comme allant de soi, car il existe toujours une façon meilleure, plus pratique ou simplement différente de tout faire et de tout comprendre.


Ne manquez pas les rayons de lumière

D'une certaine manière, une partie de nous sont ces prisonniers enchaînés dans la grotte. Une partie de nous se sent à l'aise avec les stéréotypes et les croyances familiales, avec des traditions qui nous font nous sentir en sécurité. Lorsque nous voyons un rayon de lumière qui nous oblige à analyser ces choses sous un autre angle, nous avons peur et pouvons nous comporter comme des prisonniers, niant la nouvelle réalité.

Il est vrai que les changements de paradigme peuvent générer de la peur, car ils enlèvent les repères et nous remettent en question certaines des croyances que nous avons toujours considérées comme des vérités absolues, mais si nous voulons vraiment grandir, nous ne devons nous accrocher à aucune façon absolue de voir nous devons nous ouvrir au flux d'idées et de perspectives nouvelles.

Se libérer est difficile

Se libérer des chaînes, lorsqu'elles continuent à lier les autres, est généralement un processus émotionnellement complexe. Il n'est pas facile de se révolter quand il y a une dynamique sociale établie dans laquelle on fait partie de longue date.


Les révolutions, à la fois sociales et personnelles, impliquent toujours des émotions contradictoires et nécessitent des concessions. Au cours du "processus de libération", nous devrons non seulement traiter avec des personnes qui nous sont importantes qui préfèrent rester enchaînées dans la grotte, mais nous devrons également nous libérer des croyances qui faisaient jusque-là partie du noyau de notre personnalité. Et cela peut générer de l'inconfort et de la détresse. Il y a ceux qui pensent que les sacrifices ne valent pas la peine et préfèrent rester "enchaînés", au sens métaphorique. Cependant, vous prenez la décision que vous prenez, l'important est que vous ayez eu la possibilité de décider par vous-même.

L'ignorance est confortable

Alan Watts a déclaré que "la plupart des gens se sentent non seulement à l'aise avec leur ignorance, mais sont hostiles à quiconque le leur fait remarquer". C'est la même idée que Platon a essayé de véhiculer avec son mythe, en fait, il ne faut pas oublier que certaines de ses idées étaient considérées comme trop dangereuses pour le statu quo de l'époque et lui causaient plus d'un problème.


Parfois, nous négligeons ce détail, alors nous essayons d'éclairer les gens avec nos connaissances, mais ces gens ne sont pas prêts à assimiler la nouvelle perspective. Les portes de l'esprit ne peuvent pas toutes les deux s'ouvrir en un instant alors qu'elles sont fermées depuis longtemps, car nous pourrions même nous exposer à une réaction violente. La solution n'est pas de baisser les bras, mais d'ouvrir progressivement de petits écarts.

  • 68
ajouter un commentaire de Le mythe de la caverne de Platon : vivez-vous dans l'obscurité ou dans la lumière ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.