Le burn-out devenu maladie professionnelle

Le burn-out devenu maladie professionnelle

Emplois pr√©caires, lieux de travail toxiques, patrons qui violent les droits... Le burn-out va bient√īt devenir une maladie professionnelle. L'OMS est d√©j√† au courant de l'usure que provoque cette pathologie.

Le burn-out devenu maladie professionnelle

Rédigé et vérifié par le psychologue GetPersonalGrowth.

Dernière mise à jour: Novembre 15, 2021

Le syndrome d'épuisement professionnel avait besoin d'être reconnu. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) va enfin le classer comme il le mérite. Elle passera alors d'une simple condition médicale à une maladie professionnelle. Vous pouvez obtenir un congé de maladie et même une invalidité.



Cependant, il y a ceux qui ne voient pas d'un bon Ňďil cette nouvelle, il y a des voix critiques qui ont une autre perspective. Consid√©rer le syndrome d'√©puisement professionnel comme un trouble mental r√©sultant de mauvaises conditions de travail, d'un environnement de travail toxique ou d'un employeur exploiteur signifie pr√™ter attention √† plusieurs aspects pertinents du travail. L'√©puisement au travail n'est pas seulement r√©solu par un traitement ou une absence du travail. Le probl√®me est de cr√©er de meilleures conditions de travail.

L'OMS a voulu faire un pas en avant en classant cette réalité psychologique très courante aujourd'hui. Une action positive qui devrait être le début d'une nouvelle prise de conscience. Certes, de meilleurs soins médicaux et plus de soutien peuvent être garantis. La racine du problème ne réside pas dans le travailleur, mais dans un marché du travail précaire.

Malgr√© les rumeurs sceptiques, force est d'admettre que c'est une bonne nouvelle. Et c'est parce qu'il repr√©sente le d√©but d'un changement qui reconna√ģt un fait ind√©niable : l'√©puisement et le stress caus√©s par certains environnements de travail r√©duisent consid√©rablement notre qualit√© de vie.


Selon des études de l'OMS, l'épuisement psychologique survient lorsque les exigences d'un travail l'emportent largement sur la récompense, la reconnaissance et les temps de repos.


Syndrome d'épuisement professionnel ou syndrome d'épuisement émotionnel

Le syndrome de burn-out figurera dans la prochaine Classification internationale des maladies (CIM-11) √©labor√©e par l'Organisation mondiale de la sant√© (OMS). Elle aura lieu en 2022 et sera inscrite dans la rubrique "probl√®mes li√©s" √† l'emploi ou au ch√īmage avec le code QD85.

Il faut encore quelques années pour que la nouvelle classification devienne effective, mais c'est en tout cas la reconnaissance d'une réalité qui jusqu'à présent n'existait pas ou n'était pas bien encadrée.

Jusqu'√† pr√©sent, le trouble associ√© au stress chronique li√© au travail √©tait vaguement d√©fini comme "des probl√®mes li√©s √† des difficult√©s √† contr√īler sa vie". Comment pouvons-nous voir, la r√©f√©rence directe au travail √©tait absente, un aspect qui permet de g√©rer des cas et de mettre en lumi√®re une r√©alit√© sociale ind√©niable.

Les statistiques nous informent également que le syndrome d'épuisement professionnel est déjà une épidémie. Christina Maslach, professeure émérite à l'Université de Californie à Berkeley, est l'une des plus grandes spécialistes de l'épuisement professionnel.

Il a commencé à étudier ce phénomène dès les années XNUMX et met aujourd'hui en évidence une augmentation de cette réalité. Le syndrome du burn-out est dévastateur : il étouffe les ambitions, l'idéalisme et fait perdre de la valeur aux gens.

Le co√Ľt personnel √©lev√© du syndrome d'√©puisement professionnel

Le Dr Armita Golkar de l'Université Karolinska en Suède a mené une étude en 2014 dans laquelle elle a prouvé un fait vraiment surprenant. L'épuisement émotionnel et la négativité causés par le stress au travail peuvent modifier radicalement le cerveau d'un travailleur.


  • Les effets sont similaires √† ceux des traumatismes de l'enfance. Des zones telles que l'amygdale et le cortex cingulaire ant√©rieur s'activent, provoquant une alarme, une d√©tresse et m√™me un stress post-traumatique constants.
  • Le syndrome d'√©puisement professionnel est li√© √† une maladie coronarienne. Il a √©t√© constat√© qu'il est tr√®s courant de souffrir de douleurs musculo-squelettiques, de fatigue prolong√©e, de maux de t√™te, de troubles gastro-intestinaux, d'insomnie, de d√©pression, etc.
  • L'√©puisement et le stress au travail apparaissent dans tous les domaines et cat√©gories de travail. Les m√©decins, les agents de sant√©, les gardiens de prison, les magasiniers, les enseignants, etc. en souffrent. Personne n'est √† l'abri de cette pathologie.

Qu'obtiendra-t-on avec la nouvelle classification ?

La nouvelle classification internationale des maladies (CIM-11) de 2022 √©tablira que 3 sympt√īmes √©vidents doivent appara√ģtre pour diagnostiquer cette maladie professionnelle :



  • Sympt√īmes d'√©puisement extr√™me.
  • N√©gativit√© et d√©tresse persistante.
  • Diminution de l'efficacit√© du travail.

Avec cette nouvelle classification, l'OMS cherche à :

  • Donner de la visibilit√© au Burnout Syndrome et fournir un nombre r√©el de cas non diagnostiqu√©s √† ce jour.
  • Atteindre l'objectif ci-dessus et se concentrer sur les facteurs psychosociaux du travail.
  • √Čtablir de meilleures conditions de travail et prot√©ger les travailleurs du stress r√©sultant des emplois surcharg√©s, des horaires impossibles et des conditions de travail pr√©caires.

L'introduction de ces innovations nous donne l'espoir. Et nous serons plus heureux s'il ne reste plus de solutions palliatives simples. Il ne sera pas utile d'autoriser un travailleur à suivre une thérapie s'il doit ensuite reprendre le travail dans les mêmes conditions. Cela vaut la peine de réfléchir à cette réalité.


ajouter un commentaire de Le burn-out devenu maladie professionnelle
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.