L'effet cascade, la cause des mauvais moments que nous vivons ?

Nous traversons tous des moments difficiles dans la vie. Typiquement, ce n'est pas parce que l'univers conspire contre nous, mais parce que nous avons fait des pas dans cette direction, même s'il n'est pas toujours facile de s'en rendre compte et d'assumer la responsabilité de la chaîne de décisions malheureuses. Dans ces cas, lorsque problème après problème survient, nous pouvons être victimes de ce que l'on appelle « l'effet cascade ».

Qu'est-ce que l'effet cascade ?

L'effet cascade est un phénomène qui se manifeste de manière échelonnée, à partir d'un événement initial jusqu'à une conclusion apparemment inévitable. Dans le domaine de la biologie, il est conceptualisé comme « un processus qui, une fois lancé, avance pas à pas jusqu'à sa conclusion complète, apparemment inévitable ».



Ce terme est également utilisé dans le domaine médical pour désigner une chaîne d'événements diagnostiques ou thérapeutiques déclenchés par l'anxiété du patient ou du médecin. Dans de nombreux cas, ces événements sont déclenchés par un résultat inattendu ou un test inutile destiné à rassurer le médecin ou le patient.

Une fois que l'enchaînement des événements a commencé, il est difficile de l'arrêter et, bien que les conséquences soient prévisibles, ils finissent souvent par causer des dommages physiques ou psychologiques au patient. En effet, ces conséquences dépassent parfois le patient lui-même et touchent sa famille qu'il entraîne avec lui.

L'effet cascade est relativement fréquent chez les hypocondriaques, soit parce que le médecin soupçonne qu'une maladie peut exister, soit parce qu'il veut rassurer le patient ou simplement s'en tenir aux protocoles cliniques. Dans ces cas, il peut initier une série d'interventions diagnostiques ou même thérapeutiques qui font plus de mal que de bien.

Mais l'effet cascade ne se limite pas qu'au domaine médical, on en souffre souvent aussi dans la vie de tous les jours. Cela arrive lorsque nous traversons une « mauvaise période » sans avoir une idée claire de la façon dont nous en sommes arrivés là.



Mauvais moments : pourquoi tous les maux se rejoignent-ils ?

Un "mauvais moment" n'est rien de plus qu'une période de temps au cours de laquelle convergent des événements plus défavorables que d'habitude. Normalement, ils commencent par une perte ou un problème particulièrement difficile à résoudre, mais à la suite de cet événement ou en parallèle, une autre série de situations problématiques survient qui nous font sentir que « tout va mal ».

Il est courant que ces moments soient une manifestation de l'effet cascade car des problèmes qui ont commencé dans un domaine limité de notre vie se sont propagés à d'autres, probablement en raison de l'angoisse et du stress qu'ils génèrent et nous empêchent de penser clairement. , déclenchant comportements inadaptés qui à leur tour génèrent de nouveaux conflits ou problèmes.

Lorsque nous traversons une « mauvaise période », souvent une pensée, un sentiment ou une croyance sans fondement génère de l'inconfort et de l'angoisse, déclenchant une série d'événements négatifs. Nous suivons généralement, sans en avoir pleinement conscience, un processus précis :

• Nous vivons un événement qui nous inquiète et nous essayons de faire quelque chose pour y remédier

• Quand on essaie d'y remédier, il se produit une chaîne d'événements qui, plus ils avancent, plus ils deviennent imparables, comme s'ils avaient une vie propre

• Les consĂ©quences de nos soi-disant « solutions Â» gĂ©nèrent de nouvelles inquiĂ©tudes et angoisses qui Ă  leur tour donnent lieu Ă  de nouvelles chaĂ®nes d'Ă©vĂ©nements

• Nous commençons à voir les effets négatifs de ces événements, conséquences qui sont susceptibles de s'étendre à d'autres personnes proches


Une personne jalouse, par exemple, peut remarquer que son partenaire s'est un peu éloigné. Au lieu de penser qu'elle a des problèmes et de lui demander ce qui ne va pas, elle soupçonne immédiatement qu'il pourrait la tromper. Cette perspective l'alarme et l'angoisse.

Elle commence alors à « suivre la piste » de l'infidélité présumée, développe des comportements de contrôle et devient méfiante. Ce comportement enlève l'oxygène psychologique à son partenaire, de sorte qu'il va s'éloigner de plus en plus. Les discussions et les récriminations commencent. La relation se détériore, non pas à cause de « l'infidélité », mais à cause de la peur générée par le soupçon.


Dans de nombreux cas, l'effet cascade est dû à une faible tolérance à l'incertitude, comme l'a révélé une étude menée à l'Université de Washington. Lorsque nous sommes incapables de faire face au niveau d'incertitude et de détresse générés par certains événements, nous nous précipitons pour faire quelque chose pour essayer de les exorciser et constater que le remède peut finir par être pire que la maladie.

Comment arrĂŞter l'effet cascade ?

Plutôt que de penser en termes de bons ou de mauvais moments, l'effet de cascade nous montre qu'il y a un certain nombre de causes et de conséquences dans la vie auxquelles il est difficile d'échapper une fois que le mécanisme est en marche. Tous ne sont pas prévisibles ou aléatoires, ils suivent souvent une séquence logique, de sorte qu'ils peuvent être analysés avec clarté en supposant la bonne distance psychologique.

Ainsi, lorsque les problèmes semblent s'accumuler, que nous nous sentons piégés et que nous ne voyons pas la sortie, il est important de se demander si nous ne sommes pas victimes de l'effet cascade. Si c'est le cas, il faut l'arrêter, pour cela il faut identifier l'événement originel.


Il faut garder à l'esprit que dans la plupart des cas, ce qui génère un « mauvais moment » n'est pas tant l'événement négatif lui-même, mais l'angoisse, l'anxiété ou la peur qu'il génère. Par conséquent, nous réagissons souvent à ces émotions, plus qu'à l'événement lui-même.

De cette façon, les « solutions » que nous recherchons ne sont pas tant orientées à résoudre concrètement le problème initial mais à atténuer l'angoisse psychologique. Cela peut garder le problème latent alors que nous multiplions nos efforts pour échapper à ses conséquences négatives, entrant ainsi dans un cercle vicieux.

Par consĂ©quent, il est important de rĂ©aliser que nous devons arrĂŞter. Si nous ne le faisons pas, le mauvais temps ne finira probablement pas et les problèmes continueront Ă  se multiplier Ă  l'ombre de l'Ă©vĂ©nement initial. Comme l'a dit l'Ă©crivain Molly Ivins : « quand vous ĂŞtes dans un trou, arrĂŞtez de creuser Â».

La première étape consiste à prendre conscience des émotions qui ont surgi au cours du processus. Demandez-vous : qu'est-ce que je ressens ? Est-ce que je me sens affligé ? Anxieux? frustré? J'ai peur?


La deuxième étape consiste à comprendre le schéma de pensée qui accompagne ces émotions. Qu'est-ce que mon esprit me dit ? Est-ce que cela alimente l'angoisse? Peut-être qu'il se moque de moi ? Ou peut-être qu'il me fait chanter ?

La troisième étape consiste à arrêter le processus de prise de décision. Avant de faire quelque chose, demandez-vous si vous vous laissez plus emporter par ce que vous ressentez que par la raison. Est-ce la meilleure stratégie ? Cela vous a-t-il aidé dans le passé ? Il s'agit de se rappeler que le simple fait d'avoir des pensées ou des émotions ne vous oblige pas à agir en conséquence.

ajouter un commentaire de L'effet cascade, la cause des mauvais moments que nous vivons ?
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.