Kanji, le probiotique indien


L'une des boissons traditionnelles les plus populaires en Inde pendant le festival de Holi, le festival des couleurs, est le kanji, un 'boisson fermentée ancienne que la recherche scientifique moderne s'est avérée être l'une des meilleurs probiotiques.


Cette boisson originaire du Pendjab, au nord-ouest de l'Inde à la frontière avec le Pakistan, se boit presque partout aujourd'hui, comme beaucoup d'autres aliments fermentés et boissons typiques de l'Inde, le cornichon en premier lieu.

Il s'agit d'un boisson légèrement gazeuse, en raison de la fermentation, très aromatique et fortement digestif.


 

La chose contient ?

Les ingrédients varient en quantité et selon la disponibilité saisonnière ou locale.

Si et quand disponible, le premier ingrédient est représenté par carottes noires, en partie complété (ou parfois remplacé) par le betteraves. Ces deux ingrédients sont principalement responsables de la couleur rouge violacé foncé, de l'indice de présence d'anthocyanes et de flavonoïdes.

A ces légumes s'ajoutent graines de moutarde noire, du sel et de l'eau. Traditionnellement tous ces ingrédients sont réunis dans un bocal et conservés une semaine dans un coin de la maison exposé au soleil, puis à la chaleur naturelle.


Après environ une semaine (un peu plus au cas où les températures ne seraient pas assez élevées) le kanji sera amer et pétillant, prêt à être consommé.

À ce stade, il filtre, en réservant les carottes noires et les betteraves pour d'autres processus de fermentation, tels que les cornichons.

 

Lire aussi Les probiotiques naturels, oĂą les trouve-t-on ? >>

 


Ingrédients

> 1 cuillère à soupe de graines de moutarde noire
> 4-5 carottes noires ;
> 1 betterave ;
> 1 cuillère à soupe de sel ;
> assez d'eau pour couvrir tout le matériel (minimum 6 tasses).

 PrprĂ©paration:

> Piler dans un mortier graines de moutarde;
> tagliare pendant longtemps les carottes et les betteraves;
> remplir d'eau et couvrir d'un linge;
> stocker dans un coin exposé au soleilet pendant une semaine;
> mélanger avec une cuillerée de boiso une fois par jour ;
> quand le goĂ»t devient piquant, cela signifie que le kanji est prĂŞt ;
> filtrer, bouteille, réfrigérer pour le conserver et le consommer frais.

Les amateurs d'épices mettent une demi-cuillère à café de piment dans le produit fini.


Les bienfaits de la fermentation

Le processus de fermentation que le kanji partage avec le kamboucha est basé sur l'action de ce que l'on appelle en anglais par l'acronyme SCOBY, c'est-à-dire Colonie symbiotique de bactéries et levures, c'est-à-dire colonie symbiotique de bactéries et de levures.


Ces colonies de levures et de bactéries sont fortement probiotiques, ont un fort impact sur la santé de l'intestin (grâce aux fibres prédigérées des légumes) et sur le bien-être de la flore bactérienne intestinale, avec une rétroaction positive importante sur le système immunitaire.


De plus, le kanji est un excellent liquide fort de glucides facilement absorbĂ©s, pour cette raison, il est de coutume de boire un verre de kanji le matin.

Kanji est excellent contre la dĂ©shydratation, le goĂ»t Ă©picĂ© et acide rĂ©duit la transpiration et donc la perte de liquides, l'apportant par contre en grande quantitĂ©.


Le kanji est également reconnu comme un bon soutien à domicile pour les thérapies antivirales: la consommation de kanji et donc l'amélioration des performances du système immunitaire aident à la prévention de nombreux types de maladies virales.

Idéal en cas de diarrhée car, comme mentionné, il combat la déshydratation, un des effets de la diarrhée. Il aide l'intestin, le nettoie et favorise la prolifération d'une flore bactérienne saine et forte.


 

Saveur et teneur en sucre

Comme mentionnĂ©, le goĂ»t est Ă©trange, acide, en quelque sorte piquant ou mĂŞme lĂ©gèrement Ă©picĂ© : c'est l'une de ces saveurs qu'il faut apprendre Ă  faire la bouche, puisque nous sommes trop habituĂ©s aux boissons sucrĂ©es et sucrĂ©es, puisque mĂŞme ceux fermentĂ©s contiennent très souvent du sucre, comme la plupart des versions de komboucha e kefir.

Les sucres nécessaires à l'alimentation des bactéries se trouvent déjà dans les légumes : les carottes et surtout les betteraves sont riches en sucre.

De plus, des bactéries responsables de la fermentation se retrouvent sur la peau des légumes, et donc l'idéal serait de ne pas les éplucher mais seulement de bien les nettoyer.

 

Lire aussi Probiotiques et ferments lactiques, quelles différences ? >>

 

ajouter un commentaire de Kanji, le probiotique indien
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.