close
    search Buscar

    Exercice de mémorisation rapide

    Qui suis-je
    Joe Dispenza
    @joedispenza
    SOURCES CONSULT√ČES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Ce long exercice de mémorisation rapide vient de la refonte d'un manuel que j'ai publié il y a 3 ans sur Amazon, et qui a récemment expiré l'exclusivité avec Amazon lui-même.

    Nous le ferons avec la technique des loci, et en utilisant une m√©thodologie didactique que les am√©ricains appellent ¬ę over the shoulder ¬Ľ.

    C'est-à-dire, comme si j'étais dans votre dos, en train de faire l'exercice avec vous étape par étape.

    Pour cette raison, l'ensemble de l'article compte plus de 10 XNUMX mots, mais croyez-moi, c'est du temps bien dépensé.



    En fait, de nombreux lecteurs m'écrivent pour mieux comprendre comment appliquer la technique des loci aux listes et aux noms difficiles.

    Mais pour cela il ne suffit pas de savoir de manière générique comment fonctionne la technique, ou comment se construit un palais de la mémoire. Au lieu de cela, nous avons besoin d'une explication détaillée et de beaucoup de pratique.

    Dans cet exercice, donc :

    • Je vais clarifier tous les aspects fondamentaux de la construction d'un chemin Loci
    • Nous examinerons quelques probl√®mes typiques de construction d'images
    • Nous utiliserons la "segmentation" pour compresser les informations
    • Vous constaterez que les chemins de loci que vous connaissez d√©j√† sont pratiquement sans fin
    • Nous r√©soudrons les uns apr√®s les autres les probl√®mes pratiques que vous rencontrez lors du stockage de donn√©es avec la technique des loci

    Enfin, après l'exercice, nous verrons deux exemples d'application pratique à l'étude proprement dite :

    • Un li√© au stockage de donn√©es pures (liste de m√©dicaments)
    • L'autre est li√© √† la m√©morisation des concepts.

    Vous pourrez suivre l'article même si vous n'y connaissez rien aux techniques de mémorisation : en effet j'ai mis, si nécessaire, les références indispensables pour une étude plus approfondie.



    Je crois qu'il n'y a pas de site qui pr√©sente un exercice de m√©morisation aussi complet et d√©taill√© avec des loci. 

    Pour cela, j'en suis très satisfait, et j'espère que vous enlèverez enfin toutes les curiosités que vous avez sur cette technique.

    Sinon, écrivez-moi !

    Exercice de mémorisation : introduction

    Pour l'exercice que nous allons faire ensemble, j'ai choisi quelque chose de vraiment ennuyeux et compliqué : mémoriser les 46 titres de l'Ancien Testament.

    Ce sont des noms ¬ę difficiles ¬Ľ (et les √©l√®ves se retrouvent souvent √† devoir m√©moriser des noms difficiles), mais √† la fin de l'exercice, vous serez en mesure de tous les r√©p√©ter dans les deux sens, et de vous rappeler quel livre √† votre go√Ľt se trouve dans le Position X, ou Y, ou Z.

    Afin de m√©moriser ces noms ¬ę difficiles ¬Ľ il est indispensable d'associer une autre technique √† la technique des loci, la m√©thode des mots-cl√©s : n√©e dans les ann√©es 50, elle est aussi appel√©e ¬ę la technique de l'espion ¬Ľ, car elle √©tait cens√©e √™tre utilis√©e par des agents secrets. pendant la guerre froide pour apprendre rapidement des mots √©trangers.

    Si vous souhaitez l'approfondir, rendez-vous sur l'article sur la méthode des mots-clés que vous trouvez sur le blog, ou téléchargez le manuel gratuit que j'ai préparé (Ils ne seront pas nécessaires pour faire l'exercice aujourd'hui, car je vais vous guider).

    En résumé, il s'agit de remplacer des mots difficiles ou inconnus par un ou plusieurs sons de mots que vous connaissez bien (évidemment, en les transformant en images, comme pour toutes les techniques de mémorisation).


    Souvent, en effet, pour se souvenir d'un mot on a juste besoin d'un indice (combien de fois, d'un mot, tu as dit "je l'ai sur le bout de la langue", et puis un petit indice suffisait pour s'en souvenir ?) , Et la méthode des mots-clés elle enseigne précisément comment construire ces indices.


    Cependant ne vous inquiétez pas : puisque nous ferons l'exercice en mode "sur l'épaule", il sera très facile de comprendre et d'appliquer la méthode.

    Un dernier constat avant de commencer : si vous ne connaissez pas les techniques de m√©morisation, vous vous surprendrez √† faire dans cet exercice des choses qui vous para√ģtront √©tranges, voire stupides.

    Mais ne vous découragez pas et suivez-moi jusqu'au bout.

    Mémorisez en sortant de votre zone de confort

    Vous voyez, chaque fois que nous apprenons à faire quelque chose de nouveau, nous devons sortir de notre zone de confort, celle qui nous donne la sécurité, car "c'est comme ça que nous avons toujours fait, pourquoi faisons-nous différemment?"

    Et sortir de la zone de confort n'est pas facile, justement parce que c'est confortable et Sicura: nous savons ce que nous faisons, ce que nous obtiendrons et comment nous l'obtiendrons.

    La r√©sistance √† sortir de la zone de confort est un m√©canisme psychologique en partie tr√®s utile, car il nous prot√®ge des risques depuis deux millions d'ann√©es : ¬ę Je suis sur le territoire que je connais, car m√™me si ce n'est pas le meilleur, au moins je sais ce".

    D'un autre c√īt√©, cependant, il est √©galement le plus grand obstacle que nous rencontrons lorsqu'il s'agit de changer et d'am√©liorer.


    La bonne fa√ßon de le g√©rer, √† mon avis, c'est par petites √©tapes : c'est-√†-dire quitter le territoire que l'on conna√ģt sereinement, petit √† petit ; sans br√Ľler tout ce que vous avez fait jusqu'√† la veille, mais aussi sans refuser d'explorer un peu quelque chose de nouveau.

    Et il en va de même pour les techniques de mémoire :

    Les marquer d'emblée comme inutiles car au début on ne se sent pas à l'aise de les utiliser, c'est être trop attaché à sa zone de confort et nier l'évidence : rappelez-vous que non seulement ils ont été utilisés avec profit par les grands génies de l'histoire, mais ils ont prouvé scientifiquement efficace pour l'apprentissage dans des milliers de tests sur des personnes normales. Vous aussi, vous pouvez les utiliser pour mémoriser X fois plus rapidement.


    Par contre, abandonner brutalement et complètement sa méthode d'étude pour tout remplacer par des techniques de mémoire, alors qu'en fait on n'a pas acquis l'expérience pour bien les gérer dans toutes les situations, est une chose très risquée. Vous vous retrouverez à les utiliser mal et avec beaucoup de difficulté.

    Alors, en faisant l'exercice avec moi, ne pensez pas ¬ę quelle str‚Ķ .ata ¬Ľ, ou au contraire ¬ę exceptionnel, maintenant je vais juste √©tudier plus comme √ßa ¬Ľ.

    Au lieu de cela, commencez simplement à vous demander quand, comment et dans quelle mesure vous pouvez commencer à introduire des techniques de mémoire ici et là dans votre méthode d'étude.

    D'abord pour les petites choses les plus évidentes (listes, noms, mots étrangers, etc.), puis pour les plus complexes, comme les concepts et les raisonnements.

    Cependant, les exemples que je mets à la fin du livre vous aideront beaucoup.

    Exercice de mémorisation : analyse

    "Mémorisez les titres et positions des 46 livres de l'Ancien Testament"

    Comme je vous l'ai dit, je vais faire l'exercice avec vous. Comme vous, je ne connais pas les titres des 46 livres de l'Ancien Testament, encore moins leur ordre, nous allons donc les apprendre ensemble pas à pas.

    Il faut d'abord avoir la liste des titres : il y a différentes divisions des livres de l'Ancien Testament, et j'ai choisi de les retenir selon l'ordre donné par le site utopia.it, que je présente ci-dessous.

    Lisons-le rapidement ensemble, puis je ferai mes réflexions.

    Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome

    Josué, juges, Ruth, Samuel1, Samuel2

    Rois1, Rois2, Chroniques1, Chroniques2, Ezra

    Néhémie, Tobie, Judith, Esther, Maccabées 1

    Maccabées2, Job, Psaumes, Proverbes, Qoelet

    Cantique des Cantiques, Sagesse, Sirach, Isa√Įe, J√©r√©mie

    Lamentations, Baruch, Ezéchiel, Daniel, Osée

    Gioele, Amos, Abdia, Giona, Michea

    Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie

    Lors d'une premi√®re lecture, nous notons que : il existe plusieurs noms propres peu communs (par exemple Os√©e, Malachie, Sophonie, Baruch, Habacuc ect) ; certains titres, en revanche, sont des mots √©tranges ou archa√Įques, et ne se r√©f√®rent pas imm√©diatement √† un mot connu (par exemple Deut√©ronome, L√©vitique, Sirach) ; d'autres titres sont r√©p√©t√©s et peuvent causer de la confusion ou des sauts de m√©moire (par exemple Chroniques 1 et Chroniques 2, Rois 1 et Rois 2).

    C'est donc une courte liste (46 livres), mais pas simple. En fait, j'ai choisi cette mémorisation car elle présente une série de difficultés et de variétés qui demandent une certaine expérience pour être gérée, et c'est justement dans la gestion de ces problèmes que l'on devient un bon mnémoniste.

    Notre entrep√īt √† Loci

    Le premier probl√®me, puisque je veux m√©moriser non seulement la commande mais aussi la position des livres, est de trouver rapidement un entrep√īt ordonn√© de loci o√Ļ placer chaque livre.

    Pour qu'un entrep√īt Loci soit efficace, il doit √™tre quelque chose qui est grav√© dans votre m√©moire √† long terme (Vous vous souvenez ? Nous avons dit que le stockage se fait par association entre la m√©moire √† court terme et la m√©moire √† long terme).

    La premi√®re chose qui me vient √† l'esprit sont les 10 doigts de mes mains. En fait elles peuvent √™tre un bon choix : je placerai sur chaque doigt une cha√ģne de 5 images, chacune repr√©sentant un livre.

    Pour trouver la position exacte d'un livre, il suffit d'appliquer la table de 5 fois, la plus simple qui soit, puis de faire d√©filer la cha√ģne d'images sur le doigt correspondant.

    Ainsi, par exemple, si je veux savoir ce qu'est le huiti√®me livre, je vais aller au deuxi√®me doigt (livres 6 √† 10) et faire d√©filer la cha√ģne d'images jusqu'√† ce que j'arrive √† la position 3. C'est le huiti√®me livre.

    La technique fonctionnera rapidement car la cha√ģne √† chaque doigt est assez courte. En effet, plus une cha√ģne est longue, plus je devrai faire d√©filer de maillons pour atteindre celui qui m'int√©resse, et donc plus la m√©moire de la position sera lente. A l'inverse, plus une cha√ģne est courte, plus il est facile de retrouver la position exacte de chacun de ses √©l√©ments.

    En g√©n√©ral donc, quand je veux me souvenir exactement et rapidement de la position d'une donn√©e, je le fais de mani√®re √† ne jamais avoir de cha√ģnes de plus de 7 images (ce qui d√©j√† dit entre nous c'est un peu trop).

    Dans ce cas, une cha√ģne de 5 mots pour chacun des 10 doigts est non seulement adapt√©e √† la quantit√© de donn√©es √† stocker (46), mais rappelle √©galement le nombre de doigts pour chaque main.

    Un mnémoniste expérimenté est toujours à la recherche de ce genre de correspondances, car elles permettent de se souvenir mieux et plus longtemps : la main a 5 doigts, et il y a 5 informations pour chaque doigt. Pas 6, ni 4. Je pense que vous vous en souviendrez facilement.

    Maintenant, placez vos mains devant vous en faisant toucher les pointes des deux pouces et regardez vers l'arrière. Comme j'ai raison je commencerai à me souvenir en partant du bon bout, c'est-à-dire du petit doigt droit, auquel je joindrai ensuite les 5 premiers tomes avec une jolie histoire associative. Faites-le aussi, peu importe si vous êtes gaucher.

    Mais évaluons d'abord les points faibles du système choisi : je dirais que le seul vrai problème que l'on peut mettre en évidence avec les doigts des mains est qu'on peut confondre la droite avec la gauche.

    Il faudra donc faire particulièrement attention à distinguer les doigts droits des gauches.

    En résumé donc :

    • Nous avons rapidement trouv√© un ¬ę entrep√īt ¬Ľ Loci adapt√© √† la taille du stockage
    • Nous avons trouv√© un nombre id√©al de donn√©es √† mettre sur chaque bo√ģte.
    • Nous nous sommes concentr√©s sur un √©ventuel probl√®me avec cet entrep√īt (confusion droite/gauche), et nous devrons en tenir compte au fur et √† mesure de notre m√©morisation.

    Vous devrez effectuer les trois √©tapes qui viennent d'√™tre d√©crites dans chaque m√©morisation qui n√©cessite de m√©moriser non seulement les donn√©es, mais aussi la position dans laquelle elles se trouvent. Concentrez-les donc pr√©cis√©ment : s√©lection de l'entrep√īt, choix du nombre de donn√©es par carton, analyse des probl√®mes d'entrep√īt.

    Commençons maintenant par l'index, l'auriculaire droit, et les 5 livres que nous allons y relier :

    Exercice de mémorisation : partie I

    Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome

    Ces informations doivent d'abord être transformées en images. Théoriquement on pourrait commencer par visualiser une image de la Genèse (Dieu créant l'homme, etc), mais ce n'est pas la bonne stratégie pour deux raisons :

    • C'est une image compliqu√©e
    • Il existe des donn√©es (par exemple Deut√©ronome, mais aussi bien d'autres) pour lesquelles il est difficile voire impossible de trouver une image pr√©cise

    On utilisera ensuite, pour former les images, la méthode Keyword, c'est-à-dire la technique de mémorisation utilisée pour les langues étrangères et pour les mots étranges en général.

    Les mots qui me viennent à l'esprit, et que j'utiliserai donc à titre associatif, sont :

    Genèse : Génie

    Exode : Egguf à la coque

    Lévitique : Levure

    Nombres : nombres

    Deutéronome : Dieu, terre, nom

    En regardant le petit doigt, il vient immédiatement à l'esprit que c'est un doigt très faible, le plus faible de la main. Pour compenser cette faiblesse et se défendre des autres doigts, il doit donc être très intelligent.

    Un vrai g√©nie. Voici donc la premi√®re image GENio, qui me donne le signal de retenir le premier mot, GENESIS. R√©p√©tez l'association logique entre le fait que le petit doigt est physiquement faible et doit donc √™tre tr√®s intelligent pour se d√©fendre : un vrai G√ČNIE.

    A l'image du GENIUS, j'associe celle de l'Ňďuf SODO. Le g√©nie g√©n√®re un Ňďuf DUR dans sa main. Voici la deuxi√®me image, et elle vous rappellera le mot EXODUS. Le probl√®me ici peut √™tre que vous imaginez simplement un Ňďuf, pas un Ňďuf DUR.

    Concentrez-vous donc sur le fait que l'Ňďuf que le G√©nie tient dans sa main est dur, et en tant que tel, vous devez l'imaginer. Si vous imaginez un Ňďuf normal, vous ne vous souviendrez pas d'EXODUS. Quant au fait que l'Ňďuf DUR apparaisse dans la main du G√©nie, il faut s'en souvenir facilement : les G√®nes font toujours appara√ģtre quelque chose.

    Observez maintenant le fait que sur l'Ňďuf dur il y a une poudre blanche, la LEVURE. Concentrez-vous bien sur l'emplacement de l'Ňďuf, sa quantit√©, sa couleur. Il relie pour toujours l'image de l'Ňďuf dur √† celle de la levure, peut-√™tre en observant comment l'Ňďuf dur monte √† cause de la poudre de levure qu'il contient. Concentrez-vous maintenant sur la levure : √† certains endroits, elle est plac√©e de telle mani√®re qu'elle semble dessiner des CHIFFRES √† la surface de l'Ňďuf.

    Regardez attentivement les CHIFFRES et concentrez-vous maintenant sur leur image. Au-dessus de l'un des nombres (vous choisissez lequel, j'ai choisi 1) se trouve une statue d'un dieu romain, un DEU en fait. Segmentez l'image des DEU √† deux endroits : la t√™te, qui est recouverte de TERra, et donc vous ne pouvez pas reconna√ģtre le visage du Deus. Et la base, sur laquelle est √©crit le NOMe qui permet de reconna√ģtre de quoi il s'agit de DEUS.

    Ainsi, vous aurez lié les 5 mots suivants à l'image du petit doigt

    Génie -> Egguf à la coque -> Levure -> Nombres -> Deus (-> Terre, -> Nom)

    Les parenthèses montrent que la dernière image, au lieu de se lier directement à la suivante, contient deux autres images qui aident à construire le mot qui nous intéresse.

    Comme vous l'avez remarqu√©, les mots que j'ai choisis (sauf Nombres) se limitent √† rappeler de loin les titres des livres ; ne vous inqui√©tez pas cependant, c'est plus que suffisant. Combien de fois avez-vous dit d'un mot ¬ę Je l'ai sur le bout de la langue mais je ne m'en souviens pas ¬Ľ ? Dans tous ces cas, m√™me l'initiale ou un petit indice du mot suffit √† vous le rappeler dans son int√©gralit√©.

    C'est ainsi avec les techniques de m√©moire. Alors que pour un mot comme Deut√©ronome, il peut donc valoir la peine de le d√©composer pour s'en souvenir presque exactement, pour d'autres, il est beaucoup plus pratique et plus facile de se souvenir simplement d'un ¬ę indice ¬Ľ.

    Passons maintenant au deuxième doigt, l'annulaire de la main droite. Il me vient à l'esprit que beaucoup portent la bague de fiançailles à ce doigt, et c'est donc à cela que nous lierons les 5 titres suivants :

    Exercice de mémorisation : partie II

    GIOSUE', JUGES, RUT, SAMUEL 1, SAMUEL 2

    Je les associe comme ceci :

    Josué : Giosuè Carducci

    Juges : Juges

    Rut : Rutto

    Samuele1 : Samuele Bersani (le chanteur)

    Samuele2 : le jumeau de Samuele Bersani (il ne l'a pas, mais c'est pas grave)

    Commençons donc par la bague de fiançailles. Regardez-le, et surtout remarquez le diamant. Cela vous permettra par la suite de ne pas vous confondre avec l'alliance que nous afficherons à l'annulaire de la main gauche. (Vous vous souvenez ? Nous avions établi qu'un problème avec les doigts pouvait être une confusion entre gauche et droite, et nous nous étions promis d'en tenir compte lors de la mémorisation).

    L'association entre la bague de fiançailles et le livre GIOSUE' est un exemple typique de la façon dont une association mnémotechnique est parfois assez élaborée, et c'est sur ce type d'association que l'on se décourage dans un premier temps. Mais le fait qu'une association soit élaborée ne doit pas vous effrayer : si vous la focalisez bien vous ne l'oublierez jamais.

    Alors, imaginons que lorsque votre copain/copine vous a donné la bague de fiançailles que vous portez à l'annulaire de votre main droite (peu importe s'il vous l'a vraiment donnée, et si vous la portez), il a aussi récité un poème pour toi. . C'était un moment très romantique.

    Mais essayons d'en parler un peu en détail : beaucoup objectent, dans une association de ce type, qu'elle est trop élaborée, et que par conséquent autant essayer de retenir directement le nom de Josué. Si vous voulez progresser dans les techniques de mémorisation, vous devez comprendre que ce n'est pas du tout le cas : il n'est plus facile de se souvenir directement de Josué, car au bout d'un moment vous l'oublierez facilement.

    En fait, vous vous retrouverez à devoir vous en souvenir à partir de rien, sans aucun passage et sans emprise mnémonique ou logique. Ainsi, au bout d'un moment, vous aurez oublié qu'il s'agit du sixième livre de la Bible.

    Au lieu de cela, voyons ce qui se passe avec la méthode de mémoire même plusieurs jours après que vous ayez fait la mémorisation. Vous partirez d'abord du fait que vous devez joindre les deux mains au niveau du bout des pouces ; alors il vous arrivera que chaque doigt correspond à 5 mots. Ensuite, vous regarderez vos mains et vous vous souviendrez que vous devez commencer par le bon bout. À ce stade, vous irez au deuxième doigt de la droite, les mains tournées avec le dos vers vous, et vous verrez que c'est l'annulaire.

    Lorsque vous fermez vos autres doigts et regardez votre annulaire, la question de la bague de fiançailles vous vient à l'esprit. Et juste après qu'il vous ait été donné avec un poème. Le poète qui l'a écrit est célèbre, et vous vous souviendrez déjà de son nom, Giosuè Carducci.

    Avec la mémoire traditionnelle, vous vous retrouvez alors à devoir vous souvenir des choses pratiquement à partir de rien : c'est comme si votre esprit, chaque fois qu'il doit se souvenir de quelque chose, devait faire un grand saut d'un seul coup.

    Avec la technique de la mémoire, cependant, votre esprit peut reconstruire l'objet à retenir à travers une série d'étapes microscopiques, qui mènent les unes après les autres à l'objet en question.

    La chose encore plus intéressante, et que vous expérimenterez souvent, est qu'en réalité cette série d'étapes microscopiques n'est nécessaire qu'au début, ou peut-être après un long temps que vous ne répétez pas une mémorisation.

    Normalement, en effet, le passage de la vision de votre annulaire droit au mot GIOSUE' sera quasi instantané.

    Passons maintenant à autre chose.

    Vous avez donc l'image de Giosu√® Carducci, un homme √Ęg√© avec une barbe. A c√īt√© de lui il y a 12 autres vieillards barbus, avec des toges : ce sont les JUGEs. Il est indispensable de bien visualiser les toges et les barbes afin de tracer le mot JUGES.

    Au lieu de prononcer une sentence, ils déroutent tous ensemble (notez les rots des juges : c'est une image étrange et paradoxale, dont il faut bien se souvenir).

    √Ä ce stade, vous devrez relier l'image d'un Samuel ou Samuele que vous connaissez bien √† l'image du Belch. Je vais vous donner quelques id√©es : Samuele Bersani, si vous aimez la musique ; Samuel Beckett, si vous √™tes passionn√© de th√©√Ętre ; Samuel L. Jackson, si vous aimez le cin√©ma ; Samuel E'to si vous connaissez le football. Tu choisis. Le mieux alors est d'avoir un ami qui s'appelle Samuele : vous vous en souviendrez mieux que tous les autres. Depuis lors, les livres sont au nombre de deux, Samuel 1 et Samuel 2, quoi que vous puissiez imaginer, imaginez-le avec un jumeau.

    J'imagine donc que le RUTto d√©frise les cheveux du chanteur fris√© Samuele Bersani, √† c√īt√© de qui je vois, √† ma grande surprise, un jumeau identique.

    Le doigt suivant est celui du milieu.

    Exercice de mémorisation : partie III

    Rois 1, Rois 2, Chroniques 1, Chroniques 2, Esdras.

    Le majeur levé est un geste vulgaire universellement connu. Imaginez le faire, et non pas à une personne ordinaire, mais à un roi. Ce n'est pas tous les jours que vous levez le majeur vers un roi, alors profitez-en et souvenez-vous de ce moment spécial pour toujours.

    Choisissez le roi que vous préférez, puis donnez-lui un jumeau. J'imagine le Roi Soleil, Louis XIV de France, qui d'ailleurs semble avoir vraiment un jumeau, comme on le voit dans le film Les trois mousquetaires avec Léonard de Caprio.

    Donc, en résumé, je regarde mon majeur levé et imagine que je le dirige vers rien de moins que le Roi Soleil et son jumeau ; tous deux ont le visage de Leo di Caprio.

    Il faut maintenant relier l'image du Roi à celles des Chroniques. Puisque nous parlons de films, j'imagine le Roi Soleil en train de regarder son film préféré, l'épisode 1 des Chroniques de Narnia. Il est important de préciser qu'il s'agit de l'épisode XNUMX, car il me sera alors naturel de me rappeler qu'immédiatement après il y a les deux.

    J'ai donc l'image pour Cronache1 et Cronache2. (Si vous n'êtes pas familier avec les Chroniques de Narnia, utilisez un chronomètre comme mot "ancre" par exemple).

    A l'image de CHRONICLES 2 je relie la dernière image du quintette, un clESsiDRA.

    Disons que j'imagine Aslan, le lion protagoniste des Chroniques de Narnia, avec un sablier à la main. Notez qu'Aslan est un roi et que le lion ressemble à Leonardo di Caprio, le roi soleil du cinéma. Ces références non seulement ne causeront pas de confusion, mais soutiendront les images mnémoniques de ces cinq, qui tournent autour des rois.

    Il y a une grande différence entre Clessidra et ESDRA. Dans ce cas, l'orthographe du mot clESsiDRA peut vous aider. Vous défaussez deux lettres (cl), vous en prenez deux (ES), vous défaussez deux lettres (oui), vous prenez la dernière (DRA). C'est un bon exemple de la façon dont l'approche mnémonique des données complexes doit être multidimensionnelle, y compris toute stratégie de mémoire efficace.

    Passons aux cinq suivants.

    Exercice de mémorisation : partie IV

    Néhémie, Tobie, Judith, Esther, Maccabées 1

    Nous sommes sur l'index, ce qui est notoirement ce que l'on met dans le nez quand on est enfant. Alors imaginez-vous le mettre dans votre nez et vous comprenez ce que vous a dit votre m√®re : votre nez se met √† saigner, et il saigne tellement que vous faites de l'AN√ČMIE.

    Eh bien, nous sommes très proches du nom à retenir, et je pense qu'il conviendra bien comme image. Pour vous sauver de l'anémie, Spiderman arrive avec les poches de sang, que si vous connaissez un peu le cinéma, vous savez qu'elles sont jouées par TOBEY MAGUIRE. Et donc vous avez votre Tobias.

    Judith sonnerait bien avec "jugement", mais auparavant vous avez d√©j√† l'image des juges (les barbus apr√®s Josu√©), et essayez donc de l'√©viter. Mieux vaudrait utiliser une autre actrice √† c√īt√© de Tobey Maguire, comme Judy Garland si vous savez qui elle est, ou Jodie Foster (Jodie est un peu plus loin que Judy de Giuditta cependant).

    Nous utilisons Jodie Foster, puisqu'elle est plus connue; disons que les poches de sang que Tobey vous a apport√©es ne suffisent pas, et donc directement du Silence des Innocents vient Jodie Foster apportant plus de poches de sang √† Tobey Maguire pour soigner votre an√©mie. Sang des victimes d'Hannibal Lecter. (C'est clair que si vous avez vu ¬ę Le Silence des agneaux ¬Ľ, avec Jodie Foster, l'image est tr√®s bonne, sinon √ßa marche moins).

    Imaginez maintenant que Jodie ne peut pas s'arr√™ter l√† car elle doit partir imm√©diatement pour l'ETRANGER, et vous avez le quatri√®me tome des cinq. Regardez vraiment dans votre esprit lorsque vous passez la douane, montrez votre passeport, prenez l'avion, etc. etc. A l'√©tranger Jodie, une Am√©ricaine jusqu'au bout, se rend aussit√īt √† MACdonald, o√Ļ cependant elle est surprise car au lieu du veau dans le bigMAC il y a un scarab√©e (elle pr√©cise que c'est un scarab√©e, pas un cafard).

    Dans ce mémoire, vous avez remarqué qu'il était nécessaire de construire une histoire complexe dans laquelle différents personnages font des actions différentes. Dans le quintette de Giosuè, les choses étaient beaucoup plus simples : d'autres vieillards barbus et en toge sont apparus près de Carducci ; Ils rotèrent ; Samuele Bersani rote, et son jumeau aussi. Ce deuxième type d'histoire me convient le mieux, car chaque image est vue proche de la précédente sans beaucoup d'actions à prendre en compte.

    Cependant, cela n'est pas toujours possible, surtout si, comme maintenant, nous devons mémoriser rapidement et donc n'avons pas le temps de chercher l'image la plus efficace et nous devons nous contenter de la première qui nous vient à l'esprit.

    Se raconter des histoires absurdes est encore très efficace pour se souvenir, même si cela a le défaut de créer des liens moins clairs entre une image et une autre, et de construire beaucoup de bruit de fond. Par exemple, mentionner un personnage bien connu comme Hannibal Lecter comme je l'ai fait peut être problématique pour votre mémoire : le cerveau pensera que vous lui avez associé aussi quelque chose à retenir, alors que ce n'est pas le cas.

    Il note ensuite soigneusement le fait qu'aucune donnée n'est associée à Hannibal Lecter, mais n'est mentionnée qu'à propos des poches de sang de Tobey, et le fait que Jodie arrive pour les remplir.

    Même le dernier mot, Maccabei, vient par déduction de MACdonald, bigMAC et scarABEo. Entre autres choses, il est très important de souligner que le scarabée est 1, car cela vous aide à vous rappeler que le livre en question est MACCABEI 1, et donc il y aura un MACCABEI 2.

    Puisque l'histoire de ce doigt est compliqu√©e, avant de continuer prenons trente secondes pour la r√©p√©ter : vous mettez votre index dans votre nez, vous saignez, vous faites de l'an√©mie, Tobey Maguire arrive habill√© en homme araign√©e, le sang ne suffit pas, vous am√®ne une autre Jodie Foster, qui, cependant, part imm√©diatement pour l'√©tranger, y arrive et se glisse dans un macdonald o√Ļ ils lui donnent un bigmac avec un scarab√©e √† l'int√©rieur.

    Ne le racontez pas dans votre tête : regardez les images dans votre cerveau, comme s'il s'agissait d'un film muet.

     Ce cinq, je l'admets, √©tait assez compliqu√©.

    Venons-en maintenant aux cinq suivants, celui du pouce, le dernier de la main droite.

    Exercice de mémorisation : partie V

    Maccabées 2, Job, Psaumes, Proverbes, Qoelet

    Imaginons nos pouces en l'air, le reste de la main ferm√©. C'est le signe universel qui signifie ¬ę tout va bien ¬Ľ, et les militaires le font souvent. A cela il faut rattacher les Maccab√©es 2, c'est-√†-dire le jumeau du dernier livre sur l'index. Ce n'est pas un probl√®me simple. Donc, ce que j'imagine, c'est un soldat am√©ricain qui avec son pouce lev√© nous fait le signe "tout va bien", alors qu'avec l'autre main il mange m√™me DEUX bigMACs.

    Si j'avais du mal à me souvenir du titre exact, sachant que c'est le deuxième de deux livres jumeaux, j'irais chercher dans ma mémoire qui est le dernier livre du doigt précédent, et je résoudrais le problème.

    Devant le soldat je vois le comédien Giobbe Covatta, qui essaie de le faire rire pour lui faire faire fausse route avec les Big Mac (j'espère que je ne suis pas le seul à me faire penser à Giobbe Covatta). A Job je relie simplement l'image d'un SAUMON dans sa main, pour se souvenir du troisième livre. Je vois clairement que Giobbe Covatta a un saumon à la main.

    Puisque le prochain livre est ¬ę les proverbes ¬Ľ, l'id√©al serait de faire dire un proverbe au saumon. Et comme le saumon est un poisson notoirement √† contre-courant, ce serait bien s'il y avait un proverbe √† ce sujet. Nous avons de la chance, et il y a : ¬ę un poisson mort ne peut qu'accompagner le courant, mais il en faut un vivant pour aller √† contre-courant ¬Ľ. Parfait. Le saumon qui dit Proverbes est une excellente image pour les troisi√®me et quatri√®me livres.

    Le dernier livre, Qoelet, est encore une fois très difficile. L'écrivain Coelette me vient à l'esprit, mais moi aussi, qui sais qui elle est, n'ai pas une idée précise de ce qu'elle a écrit et donc je ne peux pas me faire une image satisfaisante. Mieux vaut utiliser le mot Schnitzel. Et puisque le proverbe parlait d'aller à contre-courant, disons que le saumon ce faisant est frit, et devient une escalope.

    Ici, deux difficult√©s : on passe du courant de l'eau au courant √©lectrique ; et nous risquons de faire frire le Saumon en oubliant le proverbe qu'il dit, et donc en sautant un livre. Nous portons donc une attention particuli√®re √† l'encha√ģnement des √©v√©nements : le Saumon dit un proverbe qui parle du courant, ce faisant il se distrait, et le courant le fait frire, le transformant en escalope de saumon ; ainsi il apprend √† cracher des jugements. Fin de la main droite.

    Revue de la première partie

    Voyons comment cela s'est passé jusqu'à présent. Par exemple, dites-moi le livre numéro 18. En effet, disons-le ensemble.

    Avec la table de 5 fois on établit immédiatement que 18 est en quatrième position et donc on passe au quatrième doigt, l'index. On voit qu'on le met dans le nez, ça nous fait saigner, on a de l'anémie, l'homme araignée (Tobey Maguire) arrive, il n'a pas assez de sang, puis Jodie Foster arrive, et avec elle on se souvient du troisième tome de ce groupe, qui est le 18e de l'Ancien Testament : Judith. Très bon.

    Essayons maintenant de nous souvenir du septi√®me livre : multiplication par 5, passons √† l'annulaire, voyons la bague de fian√ßailles, pensons au po√®me de Giosu√® Carducci le super barbu, et voyons les Juges appara√ģtre √† c√īt√© de lui, ou le septi√®me livre.

    Et le tome 13 ? Observez-vous pendant que vous levez votre majeur. Vous le faites contre le roi de Caprio, qui a son jumeau √† c√īt√© de lui, et ce dernier regarde l'√©pisode 1 des Chroniques de Narnia. Le livre num√©ro 13 est Chroniques 1.

    Le système semble fonctionner !

    Exercice de mémorisation : partie VI

    On continue ensuite avec l'autre main.

    Le premier doigt de la main gauche est le pouce. Si le pouce droit est utilisé pour dire ok, considérons le pouce gauche comme le "pouce vers le bas" que Néron montrait aux gladiateurs pour les condamner à mort.

    Le pouce gauche est donc le pouce de Néron. Remarquez comment nous avons distingué clairement et efficacement les deux pouces droit et gauche, surmontant pour ce doigt l'éventuel problème de confusion mis en évidence au début de l'exercice.

    Les livres sont

    Cantique des Cantiques, Sagesse, Sirach, Isa√Įe, J√©r√©mie

    N√©ron √©tait un chanteur et joueur bien connu, on dit que pendant que Rome br√Ľlait, il jouait de la cithare et chantait. Tr√®s bien, il sera facile de relier l'image de ses ¬ę pouces vers le bas ¬Ľ au premier livre, le Cantique des Cantiques.

    La sagesse, en revanche, est un terme tr√®s rare. Il se trouve cependant que c'est le nom de la plus ancienne et la plus prestigieuse universit√© de Rome, la Sapienza. A l'image de la chanson de N√©ron devant Rome qui br√Ľle, on rattache alors celle d'un professeur de musique de la Sapienza.

    Nous observons le chant de Néron qui lui parvient, à l'intérieur d'une salle de classe de l'université. Dans la classe de Sapienza, il y a un type particulier d'élèves : ce sont les Sirènes. Comme l'indice SIR de sirène ne me suffit pas pour retenir le mot Sirach, on segmente au dessus de l'image de la Sirène (comme on l'a fait pour Deus/Terre/Nom du Deutéronome) un mot qui complète l'indice : le mot est acide. Sur la langue les sirènes ont un petit timbre qui contient de l'acide. Ils font du LSD.

    A l'image des sir√®nes dans l'acide, je rattache celle d'un rISAIA. Par exemple, je peux imaginer qu'ils sont arr√™t√©s √† cause du LSD, et parce qu'ils doivent vivre dans l'eau, ils ne sont pas envoy√©s en prison, mais pour travailler comme d√©sherbeurs dans une rISAIA. Dans la rizi√®re il y a des oiseaux qui nagent, ce sont des GERmani. Il devrait me suffire de me souvenir du dernier livre des cinq, J√©r√©mie. Si vous n'avez pas une bonne image mentale des Allemands, utilisez le mot ¬ę Allemagne ¬Ľ comme point d'ancrage.

    C'est maintenant au tour de l'index de gauche et des cinq qui lui sont associés.

    Exercice de mémorisation : partie VII

    Lamentations, Baruch, Ezéchiel, Daniel, Osée

    Depuis que j'ai mis mon index droit dans mon nez avec l'anémie qui en découle, j'ai mis mon index gauche dans mon oreille gauche pour le boucher et ne pas entendre vos plaintes dues à la fatigue de ces mémorisations.

    Lamenti fait √©cho √† ¬ę Lamentazioni ¬Ľ, et je dois m'en souvenir gr√Ęce √† l'assonance avec le mot m√©morisations que je viens d'√©voquer. A l'image de vous avec votre doigt couvrant votre oreille j'associe celle d'un BAR. Disons que pour faire une pause, vous allez au bar en bas. BAR me semble suffisant pour me rappeler le tome 32, Baruc.

    √Ä l'int√©rieur du bar √† ce stade, je peux directement mettre EZEKIEL le loup, personnage de Walt Wisney. Si, par contre, vous ne connaissez pas Ez√©chiel le loup, mettez une menthe √©norme et d√©go√Ľtante, aussi grosse que toute la barre. La menthe devrait suffire √† se souvenir d'√Čz√©chiel.

    Si vous avez choisi la menthe, imaginez qu'en dessous, écrasé et immobilisé, il y a Daniele Derossi. A l'image écrasée de Daniele Derossi je rattache celle d'un Os ; disons qu'il le tient dans sa bouche, comme des chiens. Les os suffisent pour se souvenir du dernier livre des cinq, Osée.

    Vient maintenant le majeur de la main gauche et le cinq relatif.

    Exercice de mémorisation : partie VIII

    Gioele, Amos, Abdia, Giona, Michea

    Il ne me donne pas d'id√©es particuli√®res, alors je l'utilise juste par opposition √† celui de droite, et j'imagine qu'il est tourn√© vers le bas, les autres doigts ferm√©s. √Čtant si long, cela ressemble un peu √† une b√©quille √† main enti√®re. L'id√©e me pla√ģt, et √† partir de ce moment le majeur de la main gauche est une b√©quille, et je relie cette image √† la suivante : GIOiello, pour rappeler le livre de GIOele.

    La béquille est donc à son extrémité ornée d'un beau bijou.

    J'associe alors l'image du Bijou à celle d'un hameçon, pour me rappeler le livre d'AMOS. Comme, comment? disons par exemple que le bijou est un collier avec un pendentif en forme de crochet. C'est donc un collier très étrange.

    Au crochet se trouve le célèbre chef d'orchestre Claudio ABbaDo. Son nom de famille contient les consonnes du troisième livre des cinq, le livre d'ABDIA.

    Je sais que ce passage sera difficile à retenir, mais c'est vraiment le meilleur auquel je puisse penser. Je m'arrête un instant et insiste sur la visualisation mentale du réalisateur Abbado, complet avec baguettes et queues, embrochés au crochet.

    Nous continuons.

    Claudio Abbado dirige une série orchestrale très particulière : il y a John Wayne, John Kennedy, John Lennon, John Turturro. Tous ces 4 Jean me rappellent le quatrième livre, celui de JONAH.

    Au curieux orchestre des 4 Johns, j'associe alors l'image des quatre AMIS de la sitcom Sex and the City. Chaque ami est fiancé à l'un des John.

    À ce stade, je dois me rappeler de déplacer le A des amis vers le bas pour obtenir MICHEA, le cinquième livre. Si vous ne connaissez pas Sex and The City, utilisez 4 de vos amis.

    Continuez √† essayer de voir les images dans votre esprit comme s'il s'agissait de photos, de vraies images ; c'est-√†-dire que vous n'avez pas √† vous raconter une histoire (je le fais pour des raisons √©ducatives), vous devez la voir.

    Nous sommes arriv√©s √† l'avant-dernier groupe, qui s'attache √† l'annulaire gauche o√Ļ se trouve l'alliance. Le cinq relatif est l'un des plus difficiles.

    Exercice de mémorisation : partie IX

    Naum, Abacuc, Sofia, Aggeo, Zaccaria.

    Pour Naum, il n'y a pas grand-chose à faire, alors je le décompose en NAve UMida. Donc, je vois l'alliance à l'annulaire devenir énorme, jusqu'à ce que je puisse y mettre une NAve.

    C'est très étrange, car il est complètement recouvert de mousse à cause de l'humidité. Au-dessus de ce navire humide, il y a les cheminées à vapeur typiques, qui ressemblent cependant à un grand ABACO : l'image de l'abaque me rappelle le 42e livre, Habacuc.

    A une extr√©mit√© de l'ABACO mon esprit visualise un thermoSIPHON, ce qui est la chose la plus assonante possible dans SOFONIA. Le radiateur est si gros que toute l'eau de la mer √Čg√©e rentre √† l'int√©rieur. Il est tr√®s important que vous vous souveniez exactement de l'eau de la mer √Čg√©e. En fait, la partie finale d'Egeo sugg√©rera la partie finale d'AGGEO, tandis que les lettres eau d'eau vous aideront avec le d√©but du mot et avec la double consonne (il est probable que parfois vous vous trompez en pensant √† ACQEO, r√©alisant cependant, un peu 'pour la mauvaise orthographe, un peu pour le son qui ne vous revient pas, que le mot correct est AGGEO).

    Dans les eaux égéennes à cet endroit, il imagine un poisson particulier, en forme de ciseaux, qui avance dans la mer, se fermant et s'ouvrant et émettant le son typique de ZAC ZAC. Et voici ZACCARIA, le dernier livre des cinq.

    Nous sommes arrivés au petit doigt gauche :

    Exercice de mémorisation : terminé !

    Malachie

    On pourrait aussi attacher le dernier livre directement au son de Zaccaria, mais alors on n'utiliserait pas le dernier doigt, et on perdrait la symétrie.

    L'auriculaire gauche est encore plus faible que le droit, il ne peut donc tenir qu'un seul livre. Bien qu'il ne garde qu'un seul livre, il est si faible qu'il tombe MAL en le faisant.

    Cela peut suffire à vous rappeler Malachie. Mais si vous avez des doutes, segmentez le mot Macchia sur l'image de la maladie, de manière à avoir MALAttia et macCHIA qui ensemble vous rappelleront le livre de MALACHI.

    Eh bien, la mémorisation est terminée !

    La revue

    Faisons quelques tests et une consolidation des données stockées tout de suite. C'est-à-dire qu'on passe de la phase de mémorisation à celle de remémoration.

    Levez le majeur de votre main droite, pour vous souvenir de tous les cinq correspondants : regardez le doigt et voyez le signe universel de vaff... A qui le faites-vous ?

    Souvenez-vous du roi soleil et de son jumeau, puis D1 et D2. Voir le visage de Leonardo di Caprio. Rappelez-vous qu'il regarde un film (le fait qu'il soit acteur vous aide à vous rappeler qu'il regarde un film), les Chroniques de Narnia. En particulier, l'épisode 1. Voici le livre Chroniques 1.

    Il se penchera ensuite également sur 2 (Chroniques 2), celui dans lequel Aslan tient un énorme sablier à la main. Ici le passage est difficile, mais vous le savez : jetez cl, gardez ES, jetez oui, gardez DRA : le titre du cinquième livre du troisième cinq est ESDRA.

    De quels autres acteurs vous souvenez-vous en m√©morisant ? Tobey Maguire, le livre de Tobia, me vient imm√©diatement √† l'esprit. De quel livre s'agit-il ? Donc, Tobey apporte les poches de sang pour une an√©mie, la v√ītre. En raison de votre index droit toujours dans le nez.

    Tobias est le deuxi√®me livre des cinq dans l'index de droite, c'est donc le 17e livre de l'Ancien Testament. A c√īt√© de lui se trouve une autre com√©dienne, Jodie Foster, qui repr√©sente le livre de Judith. √Ä ce stade, compl√©tez les cinq en l'envoyant √† l'√ČTRANGER pour manger un bigMAC avec un scaraBEO.

    Maintenant dites-moi le livre num√©ro 41. C'est le premier des cinq num√©ro 9. Ensuite, levez l'annulaire de votre main gauche, et imaginez l'alliance qui devient √©norme, jusqu'√† ce qu'elle contienne une Nef recouverte de mousse, donc MOUILL√ČE. Le 41e livre est NAUM.

    Et le livre de Josué, de quel numéro s'agit-il ?

    Rappelez-vous que Giosuè est lié à Giosuè Carducci, dont un poème vous a été récité lorsqu'ils vous ont donné la bague de fiançailles, qui se trouve à l'annulaire de la main droite, c'est-à-dire dans le deuxième cinq. Josué est le sixième livre de l'Ancien Testament.

    Continuez ainsi, en faisant trois types de tests :

    • Souvenez-vous de l'emplacement d'un livre dont on vous a dit le titre.
    • Souvenez-vous du titre d'un livre dont on vous a indiqu√© l'emplacement.
    • Levez un de vos doigts au hasard et souvenez-vous de l'ensemble en le r√©p√©tant d'avant en arri√®re.

    R√©p√©tez ensuite les livres deux ou trois fois, du premier au 46, et marquez les points o√Ļ vous avez des difficult√©s, c'est-√†-dire ceux o√Ļ la m√©morisation est fausse, inexacte ou impossible, en essayant de comprendre pourquoi.

    Quelques difficultés de mémorisation rencontrées

    Dans la premi√®re r√©p√©tition, je me suis arr√™t√© quelques secondes sur le tome 36, Jo√ęl. Je pouvais clairement voir l'image "d'ancre" du majeur gauche, c'est-√†-dire la b√©quille, et me souvenais vaguement qu'il y avait quelque chose de pr√©cieux √† une extr√©mit√©.

    Mais je me suis souvenu du diamant de l'annulaire de la main droite et de la séquence qui s'y rattache, sachant très bien qu'il n'y était pour rien. À la fin, je me suis souvenu du bijou et de tout le reste, mais j'ai ensuite consacré quelques secondes supplémentaires de concentration pour bien définir à la fois l'image du bijou, un collier, et sa connexion avec la béquille qui représente le majeur gauche, et le crochet au bout du collier.

    Même le lien entre les livres 22 et 23, Job et les Psaumes, m'a retenu un instant. Ici, le problème était que j'ai bien vu Job Covatta, mais je n'ai pas pu trouver l'image suivante, jusqu'à ce que je l'aie fouillé à fond et que j'aie vu le saumon dans sa main.

    J'ai donc décidé de déplacer le saumon dans la bouche de Giobbe Covatta, en l'imaginant avec un énorme saumon dans la bouche. Et en fait maintenant je me souviens beaucoup mieux de l'association, aussi parce qu'elle est similaire à celle entre Daniele et Osée (Daniele Derossi avec l'os dans la bouche).

    En notant ce dernier détail, je me suis aussi rendu compte de quelque chose que je n'avais pas remarqué dans la première mémorisation : Daniele Derossi ressemble à Daniele DeOSSI ; très bien, cela m'aidera à me souvenir que Daniele a un os dans la bouche et pas un saumon par exemple !

    Ces types d'associations de deuxième niveau renforcent considérablement la mémorisation, et il est probable que vous en trouviez plusieurs au fur et à mesure que vous révisez.

    Dans une v√©ritable m√©morisation de donn√©es complexes, sans qu'il y ait eu une ¬ę pr√©paration ¬Ľ pr√©alable du mat√©riel √† retenir, il faut pouvoir utiliser des strat√©gies associatives multiformes et extr√™mement souples.

    Si vous avez vu des démonstrations de mémoire par ceux qui organisent des cours, vous pouvez remarquer la différence : dans ces cas, le mnémotechnique tourne le dos à un tableau noir, par exemple, et demande au public de communiquer 50 nombres à 2 chiffres, qu'il écrit sur le tableau noir.

    Puis, tournant le dos aux chiffres, le mn√©moniste est capable de les retenir tous dans l'ordre ; et est √©galement capable, si on lui demande quel nombre il y a dans une position donn√©e, de s'en souvenir parfaitement. Cette performance demande une pr√©paration pouss√©e : le mn√©moniste a d√©j√† d√©velopp√© une association pour chaque nombre √† deux chiffres (en gros il n'y en a que 90, c'est-√†-dire ceux allant de 10 √† 99), et dispose d'une s√©rie de loci, ou d'un entrep√īt, dans lequel mettre chaque image car on leur dit un nombre.

    Si vous deviez demander au mn√©moniste de se souvenir des 50 titres des livres de l'Ancien Testament au lieu de 46 nombres √† deux chiffres, il p√Ęlirait probablement de peur. En fait, il devrait cr√©er toutes les images que nous avons cr√©√©es dans l'exercice tr√®s rapidement les unes apr√®s les autres, et ce n'est pas facile. Alors que les images pour les nombres qu'il a d√©j√† fait avant, comme il a d√©j√† pr√©par√© sa s√©quence de loci.

    Donc, ce n'est pas que je ne me souviens pas des 46 livres ; cependant, il n'a pas préparé la mémorisation, et aurait donc beaucoup plus de difficultés qu'avec des nombres.

    Pour cette raison, les techniques de mémorisation ne donnent une efficacité maximale que lorsque vous pouvez les utiliser sans avoir besoin de longues préparations pour mémoriser les données.

    Réflexions sur les chemins de Loci

    Tout d'abord, félicitations ! Vous connaissez très bien les titres des 46 livres de l'Ancien Testament, d'ailleurs dans leur ordre exact.

    De plus, vous l'avez fait avec une ¬ę vraie ¬Ľ m√©morisation de donn√©es difficiles, sans les avoir pr√©par√©es auparavant, mais si rapidement, en organisant juste un peu les choses et en travaillant avec des associations mentales simples.

    Je pense que cela vous a pris environ une heure et demie; d'une part vous avez b√©n√©fici√© du fait que vous avez pu utiliser mes ¬ę ancres ¬Ľ ; par contre, tu avais l'inconv√©nient de devoir suivre toutes mes verbalisations des images, et cela te faisait perdre beaucoup de temps.

    Lorsque vous travaillez seul dans votre tête, cela n'arrive pas et vous pouvez être plus rapide. Il est également probable que, si vous n'y êtes pas habitué, vous ayez découpé cette heure et demie en deux ou trois phases à des jours différents ou à des moments différents de la journée.

    Pas de problème, l'important était de réaliser l'exercice et d'analyser ensemble les mécanismes mentaux de la mémoire.

    Quel aurait √©t√© un bon temps de stockage? Je dirais qu'un mn√©moniste assez entra√ģn√© devrait √™tre capable de se souvenir des 46 livres de l'Ancien Testament avec ces temps : environ une ou deux minutes pour choisir un m√©canisme d'ancrage valide (par exemple les doigts) et analyser les probl√®mes ; puis, environ 20 secondes pour chaque livre ; et une minute de r√©vision tous les 3 doigts. Total : moins de 20 minutes.

    Et en fait, même 25-30 minutes, compte tenu de la difficulté des titres, seraient une performance décente.

    Essayez maintenant de répéter ce type d'exercice avec d'autres listes de livres. Par exemple, les 27 livres du Nouveau Testament, ou les titres des poèmes de Leopardi.

    Essayez de ne pas r√©utiliser vos doigts, mais de penser rapidement √† d'autres entrep√īts qui peuvent fonctionner. J'utilise beaucoup le corps humain, justement parce que je l'ai toujours sous l'Ňďil et donc c'est encore plus facile de visualiser des images sur ses diff√©rents points.

    Par exemple, pour les 27 livres du nouveau testament je garderais la division en 5 images ; et n'ayant donc besoin que de six loci, j'utiliserais l'épaule, le coude et le poignet gauche et droit.

    Ou mieux encore, je prendrais tout le c√īt√© droit et utiliserais l'√©paule, le coude, le poignet, la hanche, le coude, la cheville. J'√©viterais donc la confusion √† gauche et √† droite. De plus, chacun de ces loci est tr√®s bien caract√©risable (par exemple la bandouli√®re d'un sac √† dos, le tennis elbow, un bracelet de poignet, la ceinture abdominale, une genouill√®re de volleyball sur le genou, un bracelet de cheville pour femme √† la cheville).

    Le concept que je veux vous expliquer est qu'il existe une infinité de magasins possibles de loci.

    En fait, pratiquement chaque élément contenu dans l'ensemble de la mémoire à long terme peut théoriquement constituer une réserve de loci. Et croyez-moi, c'est un énorme volume de données.

    Cependant, il est toujours bon de choisir, dans ce volume théoriquement infini, quelque chose qui a les caractéristiques suivantes :

    • Vous devez le savoir parfaitement
    • Il doit √™tre segmentable
    • Les segments doivent √™tre dans un ordre √©vident pour se souvenir
    • Chaque segment doit √™tre clairement identifiable.

    Je vais vous donner quelques exemples : vous connaissez parfaitement votre annulaire. Et il est aussi segmentable : l'ongle et les 3 phalanges, prélevées à la fois sur la paume et sur le dos, forment 8 loci (la partie palmaire de l'ongle est le bout du doigt).

    L'ordre n'est pas évident, mais il reste acceptable : par exemple, on peut partir de la face dorsale de la première phalange et remonter jusqu'à la paume en passant par tous les autres loci.

    Ou vice versa. Le vrai probl√®me que vous avez au contraire est dans la caract√©risation de chaque locomotive : ce n'est pas du tout simple ! Comment identifier une phalange par rapport √† une autre ? Ainsi, un doigt seul ne convient pas comme entrep√īt de loci.

    Et ta veste préférée à la place ? Vous le savez aussi parfaitement ; il est également segmentable (revers, pochette, boutons, manches, poches latérales droite et gauche, poches intérieures, etc.) et chaque segment est clairement identifiable.

    Le probl√®me est peut-√™tre que la commande n'est pas √©vidente (manche droite ou gauche en premier ? Pochette ou boutons en premier ? Etc.), mais je pense que c'est un probl√®me surmontable : votre veste pr√©f√©r√©e pourrait donc √™tre un bon entrep√īt.

    Voici quelques exemples de bons entrep√īts :

    Ta maison; Les pi√®ces de la maison; les doigts des mains; les articulations ; ton visage; les visages de personnes que vous connaissez bien ; ta voiture; tenues vestimentaires pr√©f√©r√©es; le chemin pour aller au bureau, √† la maison ou chez tes parents ; Votre bureau; tout b√Ętiment que vous connaissez bien ; votre t√©l√©phone portable et votre ordinateur‚Ķ.

    Mais croyez-moi, il y en a vraiment une infinité. Déjà dans le premier, votre maison, vous pouvez identifier une énorme série de loci et de sous-positions et segmentations.

    Vous êtes en effet entouré d'images que vous voyez en permanence et que vous connaissez parfaitement ; il n'est donc pas difficile de segmenter au moins 5 à 10 loci sur chacun d'eux et d'attacher à chaque locus de 3 à 7 informations, constituant des fichiers infinis ; court, précis et prêt à l'emploi.

    Et il est aussi possible de construire des classeurs plus longs : de la tête aux pieds d'un individu, vêtements compris, il n'est pas difficile d'identifier une centaine de loci très bien caractérisés et ordonnés.

    Et en attachant 5 informations √† chacune, un entrep√īt de 500 donn√©es est pr√™t.

    Qui ensuite, avec d'autres techniques, peut √™tre √©tendu vers le bas en une structure ¬ę arborescente ¬Ľ pratiquement infinie.

    √Čtudier avec la technique des loci

    Eh bien, maintenant vous connaissez non seulement les 46 livres de l'Ancien Testament dans l'ordre, mais vous avez également appris la technique des loci et sa combinaison avec la méthode des mots-clés.

    Que faites-vous de ces belles choses en studio ? Je vais vous donner deux petits exemples en vous apportant un texte que j'ai écrit pour le blog d'un de mes amis, Giovanni Fenu, excellent formateur dans le domaine de la méthodologie des études.

    Les techniques de m√©moire sont souvent vendues comme la solution √† tous les probl√®mes de l'√©tude. Mais √©tudier est une activit√© organique, presque ¬ę holistique ¬Ľ, et le simple fait d'essayer de la dominer en s'appuyant sur une seule strat√©gie est en soi une erreur.

    Pour √™tre un √©l√®ve efficace et heureux il n'y a pas de raccourcis, mais il faut plut√īt faire l'effort d'embrasser une m√©thode √† 360 degr√©s, en se pr√©parant tout d'abord sur les aspects fondamentaux qui la caract√©risent :

    • El√©ment psychologique (estime de soi, motivation, volont√©, gestion de l'anxi√©t√©, esprit critique...)
    • Planification et organisation (gestion du temps, d√©veloppement des bonnes habitudes, choix et traitement du mat√©riel...)

    Ce n'est que lorsque vous avez atteint un niveau satisfaisant dans ces éléments de base que vous pouvez commencer à insérer progressivement des techniques spécifiques qui vous font aller plus vite, telles que les techniques de lecture rapide, d'écrémage, de mémorisation.

    Pour ces raisons, je compare souvent l'apprentissage d'une m√©thode d'√©tude √† l'apprentissage d'un sport, comme le tennis : avant de devenir professionnel et d'apprendre des coups et des strat√©gies particuli√®res, il faut apprendre et ma√ģtriser les fondamentaux.

    Parce que, par exemple, se pr√©senter sur le court de tennis en essayant de faire des choses √©tranges sans conna√ģtre les bases du coup droit et du revers est tout simplement absurde.

    Et il en va de même pour les techniques de mémoire, la lecture rapide, l'écrémage et tout le reste. Ils ne sont pas faciles à apprendre et à appliquer, et donc si vous n'avez pas développé les bases d'une bonne méthode d'étude, vous ne pourrez pas vraiment les utiliser.

    Et cela vous fera perdre du temps et vous démoralisera, détériorant vos performances au lieu de les améliorer.

    Si, par contre, vous avez développé une bonne méthode d'étude, vous pourrez apprendre et insérer des techniques "spéciales" dans votre routine, en obtenant des résultats extraordinaires :

    Stocker des données pures

    Les d√©tracteurs des techniques m√©morielles ont certainement du sens : l'objet de l'√©tude est d'abord la compr√©hension, et c'est gr√Ęce √† elle que la m√©morisation s'am√©liore.

    Je ne peux qu'être d'accord avec eux sur le principe, mais mes conclusions ne sont pas les mêmes.

    Par exemple, regardez cette liste que m'a envoyée Raffaele, un des lecteurs de

    GetPersonalGrowth :

    Céphalosporines (classification par générations) :

    Génération I : céphalexine, céphalothine, céfazoline, céfapyrine, céfradine et céfadroxil, céphaloridine*

    G√©n√©ration II : c√©faclor, c√©furoxime c√©famandal, c√©fronicid, cefprozil, loracarbef, c√©foranide ; C√©famycines => ont un groupe m√©thoxy en position 7 (c√©foxitine, c√©fot√©tan, cefm√©tazole)

    III generazione :‚Äčceftriaxone, cefoperazone, cefotaxime, ceftazidime, ceftizoxima, cefixima, cefpodoxima proxetil, cefdinir, cefditoren pivoxile, ceftibuten, moxalactame

    G√©n√©ration IV : c√©f√©pime, cefpirome, c√©faclidina, c√©fozopran

    Nouvelles céphalosporines : ceftaroline fosamil, ceftobiprole, ceftolozane

    Il y a environ 35 noms (et quels noms !), et c'est la liste, class√©e par ¬ę g√©n√©ration ¬Ľ, d'un type d'antibiotique appel√© ¬ę c√©phalosporines ¬Ľ. Il fait lui-m√™me partie d'une liste plus large, compos√©e de plus de 200 mol√©cules, qui forment ensemble la cat√©gorie pharmacologique des antibiotiques.

    Qui d'ailleurs n'est QUE L'UNE des nombreuses catégories qui doivent être étudiées pour l'examen de la pharmacologie en médecine.

    Maintenant, vous pouvez passer autant de temps sur cette liste que vous le souhaitez, et croyez-moi vous trouverez très peu d'éléments de "raisonnement" pour vous aider à l'apprendre. La seule vraie solution est de le mémoriser. Comme nous l'avons fait avec les livres de l'ancien testament.

    C'est le cas typique des "données pures", c'est-à-dire des données qui n'ont pas de base logique à retenir (ou en ont très peu), et dont il existe une infinité d'exemples dans toutes les universités et dans tous les types d'examens.

    C'est dans ces cas-là que les techniques de mémoire viennent à votre secours et vous font gagner des semaines de temps ! Il est clair qu'ils viennent après les fondamentaux, et donc, en revenant par exemple à l'examen de pharmacologie, pour bien le réussir il faut :

    • planifier correctement, car il est tr√®s long
    • avoir la bonne motivation pour s'asseoir sur une chaise pour √©tudier
    • organiser des notes et des livres, car chaque professeur a ses correctifs et vous devez les conna√ģtre
    • faire l'effort cognitif n√©cessaire pour comprendre les m√©canismes d'action des mol√©cules

    Mais même avec toutes ces choses faites, le problème de la mémorisation de centaines de noms difficiles demeure, et vous pouvez le faire :

    • les r√©p√©ter jusqu'√† √©puisement
    • ou en utilisant des techniques de m√©moire

    Même ainsi, il ne sera pas facile de retenir les noms de centaines de molécules (autre mythe à dissiper : les techniques sont rapides, mais pas indolores !), mais cela vous prendra environ un cinquième des heures, et vous vous en souviendrez. beaucoup mieux même après un certain temps. Pas mal du coup.

    Donc, quand il s'agit de données pures, pour moi il n'y a pas de comparaison : si vous apprenez à bien appliquer les techniques, vous avez une arme nucléaire au service de votre studio.

    Stockage de données logiques-cognitives

    ¬ę Les ann√©es entre 1968 et 1973 ont √©t√© parmi les plus fructueuses pour l'auteur, qui a commenc√© la s√©rie des albums-concepts avec ¬ę Tutti morimmo avec difficult√© ¬Ľ. Cet album, inspir√© des th√®mes po√©tiques et existentialistes de Fran√ßois Villon (ce dernier reviendra √©galement dans les albums suivants), est le quatri√®me album concept √† sortir. le texte de la premi√®re chanson, Cantico dei drogati, est tir√© d'un po√®me de Riccardo Mannerini, ¬ę Eroina ¬Ľ. De Andr√© a √©galement enregistr√© une version anglaise de l'album, jamais commercialis√©e et existant d√©sormais en un seul exemplaire, qui appartenait √† un collectionneur am√©ricain et appartient aujourd'hui √† un collectionneur des Pouilles"

    Ce court passage sur Fabrizio de Andrè, tiré de wikipedia, est très similaire, en ce qui concerne les besoins de stockage, à de nombreux autres passages de texte que vous devez étudier pendant l'université.

    Le thème change, mais pour le meilleur ou pour le pire les besoins sont les mêmes : des concepts, des noms, des dates de référence, des liens entre les différentes parties.

    Disons que votre prochain examen universitaire se concentre sur Fabrizio de Andrè, et que vous, après avoir terminé votre cours de 2 jours sur les techniques de mémoire, essayez avec enthousiasme de les appliquer à l'étude de l'examen, en commençant par le texte ci-dessus.

    Vous commenceriez probablement par identifier les donn√©es √† stocker, puis le feriez avec les diff√©rentes techniques que vous avez apprises :

    ¬ę Les ann√©es entre 1968 et 1973 ont √©t√© parmi les plus fructueuses pour l'auteur, qui a commenc√© la s√©rie des albums-concepts avec ¬ę Tutti morimmo √† peine ¬Ľ. Cet album, inspir√© des th√®mes po√©tiques et existentialistes de Fran√ßois Villon (ce dernier reviendra √©galement dans les albums suivants), est le quatri√®me album concept √† sortir. Le texte de la premi√®re chanson, Cantico dei drogati, est tir√© d'un po√®me de Riccardo Mannerini, ¬ę Eroina ¬Ľ. De Andr√© a √©galement enregistr√© une version anglaise de l'album, jamais commercialis√©e et existant d√©sormais en un seul exemplaire, qui appartenait √† un collectionneur am√©ricain et appartient aujourd'hui √† un collectionneur des Pouilles"

    En italique, j'ai mis en évidence ce que, d'après mon expérience, l'étudiant moyen qui vient d'embrasser avec enthousiasme les techniques de mémoire, essaierait de se souvenir mot à mot, comme s'il s'agissait des titres de l'Ancien Testament.

    Il existe une vingtaine de groupes de mots (sur un total de départ de 100 mots) que vous pouvez transformer en images puis les relier entre eux, ou les attacher à une séquence de loci.

    Ce faisant, vous vous appliquez à faire un effort immense, inutile, qui vous conduira inévitablement à abandonner les techniques au bout de 2-3 jours.

    La première grosse erreur qui est faite en appliquant les techniques est de les utiliser pour essayer de se souvenir des choses plus ou moins mot à mot, c'est-à-dire transformer en données pures ce qui ne l'est pas.

     Voyons plut√īt comment Cic√©ron se serait pr√©par√© √† √©tudier la vie et les Ňďuvres de Fabirizio de Andr√®, puis √† les raconter dans un long discours au S√©nat. Dans la premi√®re √©tape :

    • Il aurait divis√© les 12 mille mots de wikip√©dia qui composent l'int√©gralit√© de l'article sur De Andr√® en pas plus de soixante th√®mes principaux (200 mots en moyenne par th√®me, soit une minute de lecture par th√®me)
    • En cr√©ant ces 60 th√®mes principaux, il aurait utilis√© sa pens√©e critique pour ¬ę distiller ¬Ľ l'essence de chacun d'eux en une image (et c'est ici que les techniques de m√©moire forcent la compr√©hension du texte, devenant une partie active de la logique- processus cognitif !). Par exemple, le passage que nous avons vu aurait pu l'intituler ¬ę phase existentialiste ¬Ľ, cr√©ant une image ad√©quate pour repr√©senter le concept.
    • Enfin, il aurait joint les images repr√©sentant ces 60 arguments principaux √† autant de loci cr√©√©s √† cet effet (comme nous l'avons fait pour l'Ancien Testament).

    Cette première phase l'aurait achevée en moins de trois heures à travers les étapes suivantes :

    • 30 minutes pour tout lire une fois √† une vitesse rapide, disons 400 mots par minute, gr√Ęce aux techniques de lecture rapide, afin de se faire une id√©e g√©n√©rale de l'ensemble du texte
    • Environ 120 minutes pour relire plus attentivement, en trouvant les images qui correspondent aux diff√©rents th√®mes, et en les associant aux diff√©rents loci.
    • Environ 30 minutes de plus pour me garder abondant

    Au bout de trois heures, il se retrouverait donc à :

    • m√©moriser parfaitement et dans l'ordre tout le d√©veloppement des th√®mes principaux, √† travers des images qui repr√©sentent son essence
    • rappelez-vous, gr√Ęce √† la m√©moire naturelle et aux connexions logiques √©videntes, de nombreux √©l√©ments secondaires de chaque sujet.

    À ce stade, le bon Cicéron pouvait

    • se contenter de ce qu'il sait, car il croit que c'est plus que suffisant pour faire bonne impression au S√©nat.
    • ou d√©cider qu'il devrait √™tre en mesure de communiquer plus d'informations

    Dans ce second cas, il recommencerait en attaquant, sur chacune des 60 images-concepts qu'il s'est formées, une ou plusieurs précisions supplémentaires SUR LES SEGMENTS DANS LESQUELS IL LES DIVISAIT.

    C'est-à-dire en construisant une arborescence, comme celle que j'ai décrite dans le chapitre "Réflexions sur l'exercice"

    DISTINGUER également dans ce cas entre données pures et données cognitives logiques.

    Par exemple, dans l'exemple du texte, il traiterait les dates ¬ę 1968 et 1973 ¬Ľ comme des donn√©es pures, les transformant en images par le processus de conversion phon√©tique.

    En r√©alit√©, peut-√™tre en le faisant uniquement sur le nombre 6873 (c'est-√†-dire sur les deux derniers chiffres de chacune des dates, en supposant que vous √™tes en 1900 !). Si vous voulez voir comment fonctionne la conversion phon√©tique, consultez cet article de blog ; en attendant je vous dis que gr√Ęce √† lui, le num√©ro 6873 a pu √™tre transform√© en images CIF (le produit pour la maison) et RUBBER (√† supprimer).

    Alors que la question de l'album enregistré en anglais, jamais commercialisé, dont il n'existe qu'un seul exemplaire, propriété d'abord d'un Américain puis d'un Apulien, il s'en souviendrait probablement de tout en le condensant à l'image d'un "single copy" .

    En fait, s'il n'y a qu'un seul exemplaire d'un album De Andrè, il y a deux cas :

    • Ou les autres ont tous √©t√© d√©truits (mais dans ce cas vous vous en souviendriez gr√Ęce √† la m√©moire "naturelle", √©tant un √©v√©nement vraiment inhabituel)
    • Soit il n'a pas √©t√© commercialis√©, ce qui √©tait impossible si l'album l'√©tait (ou encore, tellement bizarre que vous vous en souviendriez par vous-m√™me). Il est peu probable que ce soit en arabe ou en chinois, n'est-ce pas ? Pour des raisons √©videntes, il ne pouvait √™tre qu'en anglais (ou en espagnol, mais cela de la traduction pour les march√©s latins est une tendance r√©cente).

    De même qu'il est évident qu'étant un exemplaire unique, il s'agit d'une pièce de collection !

    Malheureusement, avec des mots, il faut beaucoup de temps pour expliquer ce que le cerveau est capable de faire de mani√®re simple et quasi automatique : voir l'image d'un ¬ę exemplaire unique ¬Ľ et se dire ¬ę bien s√Ľr ! est l'album jamais sorti, fait pour le march√© anglais, et qui est devenu une pi√®ce de collection".

    Si, √† ce moment-l√†, vous d√©cidez que pour r√©ussir votre examen il faut aussi conna√ģtre la nationalit√© des collectionneurs (ce que j'exclus !), vous cr√©ez une image ad√©quate et la joignez √† celle d'un "exemplaire unique".

    Vous voyez donc la différence dans l'utilisation des techniques de mémorisation : l'élève un peu incertain car il vient d'apprendre la théorie mais ne les a jamais pratiquées, identifie 100 groupes de mots sur un passage de 20 mots à transformer en images-données pures à rappelles toi. Et il commence à les mémoriser les uns après les autres.

    Alors qu'un bon mn√©motechnique identifie UNE IMAGE PRINCIPALE, qui repr√©sente le cŇďur de l'ensemble de la pi√®ce.

    Et puis peut-√™tre, s'il ne se souvient pas de tout ce dont il a besoin avec la m√©moire naturelle, il joint encore deux ou trois images SUBORDONN√ČES pour repr√©senter d'autres informations d√©taill√©es.

    Ainsi, par exemple, imaginez un intellectuel existentialiste fran√ßais avec un b√©ret, une cigarette gauoloise √† la bouche et un col roul√© noir pour une ¬ę phase existentialiste ¬Ľ ; segmentez ensuite l'image en rep√©rant plus de loci dessus : en partant de la t√™te, par exemple, mettez sur le b√©ret une bouteille de CIF et un RUBBER (pour m√©moriser les dates d'une m√™me phase) ; alors allez √† la bouche, o√Ļ il y a la cigarette, qui le fera mourir, mais pas du cancer : c'est qu'il fume tellement qu'il ne mange pas, donc il mourra de faim (et voici l'indice pour " nous sommes tous √† peine morts", l'album cit√© dans le texte).

    Et puis peut-√™tre que vous faites serrer fort √† notre intellectuel un disque vinyle dans ses bras, il a peur de se le faire tromper car c'est un exemplaire unique... et ainsi de suite avec le raisonnement vu plus haut (il est unique, car il est dans un langue √©trang√®re, et c'est √† collectionner !). Peut-√™tre segmenter davantage en ¬ę copie unique ¬Ľ.

    Cela vous semble compliqué ? Considérez ensuite, sur un passage entier de 12 XNUMX mots, combien de temps il vous faudrait pour apprendre les informations avec ce niveau de détail avec les techniques traditionnelles.

    Et puis il pense qu'il peut simplement avoir entre les mains une photo de notre intellectuel français, comme je l'ai décrit : il suffit de la regarder pour se souvenir de tout.

    Voir le béret avec le CIF et le Gomma qui vous indiquent, par conversion phonétique, les dates exactes de la phase ; puis tu vois la cigarette et tu te souviens qu'elle le fait mourir de faim ; puis tu vois les bras serrer férocement un disque vinyle...

    Sauf que tu n'as pas la photo entre les mains, mais tu l'as faite dans ta tête avec ton imagination.

    Et donc, croyez-moi, la vraie difficulté des techniques de mémorisation n'est pas du tout la mémorisation.

    C'est la créativité dont vous avez besoin pour créer de bonnes images.

    Et tandis que l'apprentissage de la technique des loci prend une demi-heure, apprendre à construire de bonnes images demande beaucoup de pratique et d'expérience.

    Je vous conseille donc de commencer d√®s que possible √† utiliser les techniques de m√©morisation pour m√©moriser des donn√©es ¬ę pures ¬Ľ : noms, listes, mots √©trangers, dates et nombres (ces derniers apr√®s avoir appris la conversion phon√©tique). Ne pas le faire serait dommage, car non seulement ils sont beaucoup plus rapides, mais ils sont relativement faciles √† utiliser dans l'environnement de donn√©es pures.

    Quant aux donn√©es ¬ę logico-cognitives ¬Ľ, il est important que vous vous souveniez de ce que je vous ai dit dans cet article : si vous n'essayez pas vraiment de les utiliser, vous ratez une opportunit√©. Mais si vous vous y jetez trop vite, vous aurez beaucoup d'efforts et beaucoup de bruit.

    Ensuite, commencez par les utiliser de temps en temps, peut-être d'abord uniquement sur des concepts de macro.

    Et puis seulement plus tard, poussez-vous à les utiliser également pour des concepts et des détails subordonnés.

    Surtout, n'essayez pas de les utiliser pour mémoriser mot à mot. Les données à mémoriser sont exactement les mêmes que vous devriez mémoriser avec les techniques traditionnelles, il n'y a que la méthodologie qui change.

    conclusions

    Comme vous l'avez vu, les techniques de mémoire sont capables de vous apporter une grande satisfaction à la fois dans le stockage de données pures autrement difficiles à mémoriser, et en tant qu'outil d'aide à l'analyse et à la mémorisation de textes complexes.

    Comme vous l'avez également vu, cependant, il n'est pas facile d'apprendre à les utiliser.

    Cependant, ce n'est pas si difficile - c'est juste assez

    1- Sortez de votre zone de confort

    2- Laissez de c√īt√© les illusions de se souvenir de tout mot pour mot comme s'il s'agissait d'un po√®me (s'il y a une raison de le faire, vous pouvez le faire en lisant comment un sc√©nario de th√©√Ętre est m√©moris√©), et rappelez-vous plut√īt que nous avons une pens√©e cerveau capable de :

    • distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas
    • distinguer les donn√©es pures des donn√©es logiquement connect√©es
    • traiter chacune de ces choses de la mani√®re qui leur convient le mieux

    Lorsque vous serez capable, apr√®s un peu d'entra√ģnement, de toujours produire des images efficaces, vous ne vous d√©tacherez plus des techniques m√©morielles.

    Et maintenant que nous avons vraiment terminé notre exercice de mémorisation, une question pour vous : quel livre est en position 16 ?

     

    ajouter un commentaire depuis Exercice de mémorisation rapide
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.