Être trop empathique peut faire mal

Être trop empathique peut faire mal

L'empathie est une qualité recherchée. Le développer devrait nous rendre meilleurs, mais quand cela devient un fardeau émotionnel, cela peut faire très mal, même beaucoup.

Être trop empathique peut faire mal

Dernière mise à jour: 21 juin 2021

L'empathie, associ√©e √† une bonne intelligence √©motionnelle, est un avantage adaptatif. Cela peut nous aider dans la soci√©t√© et au travail. Cependant, lorsque cette capacit√© √† percevoir et √† reconna√ģtre les √©motions des autres est extr√™me, elle risque de nous submerger, de nous bloquer ou de nous limiter. En r√©alit√©, √™tre trop empathique peut parfois faire mal. Comment pouvez-vous l'√©viter?



Parfois, être trop empathique peut interférer avec certains processus de prise de décision, comme choisir intelligemment la position à adopter face aux problèmes des autres ou faire les choix les plus justes du dossier.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous trouverez dans les lignes suivantes quelques conseils pour mieux gérer la situation.

Être trop empathique peut faire mal : démythifier l'empathie

Les amis de personnes particulièrement empathiques sont reconnaissants d'avoir quelqu'un près d'eux qui peut les comprendre émotionnellement, si profondément.

Toutefois, tout comme avec les m√©dicaments, il y a des effets secondaires associ√©s au surdosage: si la dose contr√īl√©e aide l'organisme √† gu√©rir, une dose trop √©lev√©e risque de faire beaucoup de mal. Il en est de m√™me lors d'un usage prolong√© ou trop fr√©quent d'un m√™me m√©dicament.

L'empathie est souvent associée au sentiment de justice universelle. Cette croyance donne à l'empathie une valeur presque morale, nous amenant à croire que les décisions fondées sur cette qualité sont plus justes et correctes. Par contre, ce n'est pas toujours le cas.

Après le putsch de Munich, un couple s'est occupé et s'est caché de la police, Hermann Göring - l'un des lieutenants d'Hitler - grièvement blessé. Le couple est mort quelque temps plus tard dans un camp de concentration.



√ätre trop empathique fait parfois mal - que faire √† ce sujet ?

La souffrance causée par l'empathie a un large spectre allant de la douleur physique à la contagion émotionnelle. Ce dernier, bien qu'il ne soit pas négatif en soi, peut se transformer en problème et même interférer avec le cours normal de la vie quotidienne.

En g√©n√©ral, la souffrance caus√©e par l'exc√®s d'empathie est √©troitement li√©e au poids des √©motions des autres ou √† leur gestion. √Ä cet √©gard, dans les lignes qui suivent, nous vous pr√©sentons quelques conseils pour reprendre le contr√īle de vos √©motions.

1. Concentrez-vous sur vos propres besoins

Cela peut sembler √©go√Įste, mais notre sant√© mentale et physique risque de se d√©t√©riorer si nous mettons nos propres int√©r√™ts au second plan au profit de ceux des autres.

Avant de décider d'aider une personne, vous devez donc vérifier que vous êtes réellement capable de gérer la situation. Ceci, en fait, est l'une des principales raisons pour lesquelles trop d'empathie cause de la souffrance.

Se donner la priorité n'est pas mal du tout. Si vous n'êtes pas en mesure d'aider quelqu'un, vous risquez de ne pas réussir et vous finirez par vous fatiguer davantage.

3. Les probl√®mes des autres ne sont pas les n√ītres

L'intensité des émotions suscitées par l'empathie peut inconsciemment conduire à prendre en charge les problèmes des autres. quelquefois s'éloigner de la personne peut aider à réduire l'intensité de l'empathie et faciliter la réflexion sur des solutions utiles.


R√©duire les contacts personnels avec les personnes qui ont besoin d'aide est l'une des meilleures strat√©gies, car l'empathie est principalement activ√©e par la vue et l'ou√Įe. Souvent, un message texte est plus utile qu'une conversation en direct.

4. Si l'empathie est source d'inconfort, il faut relativiser

L'idéal serait d'avoir un interrupteur pour activer et désactiver l'empathie lorsqu'elle est intense. Malheureusement, cependant, ce n'est pas possible du tout, mais on peut toujours relativiser ce sentiment ; c'est-à-dire, ne le prenez pas trop au sérieux ou même n'utilisez pas le sens de l'humour.



De cette façon, il est possible tracer une ligne de démarcation entre l'émotion et son observation extérieure. Cela réduit également la fatigue de la compassion.

5. Fixez des limites

√ätre tr√®s empathique est un don qui nous permet de conna√ģtre la r√©alit√© des autres et de nous mettre √† l'√©coute d'eux. La souffrance et la joie caus√©es par l'empathie sont authentiques, pas un reflet ou juste une id√©e.

Vampires émotionnels, narcissiques, colériques ou apitoyés font partie des profils à éviter pour établir une relation interpersonnelle. Si vous n'avez pas d'autre choix que de traiter avec eux, fixez des limites qui ne permettent pas à ces personnes de profiter de votre capacité à vous mettre à leur place.

6. Être trop empathique fait souffrir : se tailler une place

La solitude et le calme sont tr√®s utiles pour recharger les √©nergies investies pendant la journ√©e. Se r√©server un moment et un lieu pour le faire n'est en aucun cas un acte √©go√Įste : √©viter de tomber en panne de batterie vous permettra de prendre soin de vous et des autres de la meilleure fa√ßon possible.


Comme vous pouvez le voir, l'empathie peut produire des effets très différents selon les différentes composantes de notre intelligence émotionnelle. Une grande empathie, associée à la capacité de réguler et de gérer ses émotions, peut être un grand avantage.

Toutefois, cela pourrait même se transformer en une grande condamnation si les deux composantes ne sont pas qualitativement bien synchronisées.

ajouter un commentaire de Être trop empathique peut faire mal
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.

End of content

No more pages to load