Cynisme : le prix à payer pour douter de tout et ne croire en rien

Qui suis-je
Robert Maurer
@robertmaurer
SOURCES CONSULT√ČES:

wikipedia.org

Auteur et références

Faites-vous partie de ceux qui pensent que son chat l'aime juste parce que vous le nourrissez ? Pensez-vous que tous les politiciens sont corrompus ? Ne faites-vous pas confiance aux ONG ou √† toute organisation au sens g√©n√©ral, m√™me pour plaisanter ? Pensez-vous que tous ceux qui mendient le d√©penseront en drogue ? Vous √™tes convaincu que votre coll√®gue n'est gentil que parce qu'il vous demandera une faveur en retour. Pensez-vous que les √©tudes scientifiques affirmant que le r√©gime m√©diterran√©en est sain ont √©t√© financ√©es par des lobbyistes pour promouvoir les produits de leurs sponsors ?



Si vous vous identifiez à la plupart de ces déclarations, il y a de fortes chances que vous soyez une personne cynique. Mais vous n'avez aucune raison d'en être fier car le cynisme a été lié à de nombreux problèmes de santé. Même si vous ne le saurez probablement jamais car, pour être fidèle à votre cynisme, vous soupçonnerez que cet article aussi fait partie d'un complot mondial pour vous forcer à penser comme les autres, à suivre les canaux de la pensée normalisée que vous détestez tant.

Qu'est-ce que le cynisme ?

‚ÄĒ Vous √™tes un homme amer, dit Candide.

"C'est parce que j'ai vécu", a déclaré Martin.

Dans ce dialogue tir√© de ¬ę Candide ¬Ľ, Voltaire a parfaitement r√©sum√© ce qu'est le cynisme.

Le cynisme √©tait un syst√®me philosophique qui, √† ses origines, au premier si√®cle, √©tait en concurrence avec d'autres courants philosophiques, comme le sto√Įcisme. Et il a √©t√© vaincu. Des principes qui impliquaient de vivre selon la nature en embrassant le minimalisme, il reste peu. Le cynisme moderne s'est form√© entre le XVIIIe et le d√©but du XIXe si√®cle, ne conservant ses racines philosophiques que la propension √† douter des motivations des gens.


À l'heure actuelle, le cynisme consiste à ne pas croire aux motifs exprimés, à douter de la sincérité et de la bonté des autres et, par conséquent, des normes et valeurs sociales et éthiques que nous partageons. Ce doute génère non seulement de la méfiance, mais s'accompagne souvent de mépris et de pessimisme envers les autres et l'humanité en général.


Cynisme : psychologie des personnes cyniques

La frontière entre le cynisme et l'objectivité peut être très mince. On dit qu'après 40 ans, il est pratiquement impossible de ne pas avoir accumulé un peu de cynisme - certains plus, certains moins. En fait, le cynisme existe à travers un large spectre, donc être cynique dans certaines circonstances ou certains problèmes n'implique pas nécessairement que nous sommes des gens cyniques.

En fait, la plupart des gens cyniques sont des idéalistes trompés. Ce sont généralement des gens qui avaient des normes et des attentes irréalistes et qui, au lieu de s'adapter et de s'engager à changer leur environnement ou simplement de battre en retraite, brandissent leur cynisme comme une arme et un bouclier.

De ce point de vue, le cynisme est une attitude défensive. Si nous nous attendons toujours au pire, nous ne serons ni blessés ni déçus. Cela signifie s'assurer que nous protégeons chaque recoin de notre vie, prévoir toutes les éventualités pour défendre notre "moi" avec une épée dans les dents.

En même temps, ce cynisme nous fait nous sentir supérieurs. En fait, la personne cynique a tendance à être fière de son cynisme et l'affiche comme une bannière d'objectivité, de rationalité et d'intelligence, bien qu'en réalité derrière cette carapace se cache une personne plus sensible et vulnérable qu'on ne l'imaginait.


La longue liste des dommages causés par le cynisme

Les personnes cyniques qui adoptent généralement une attitude méprisante, irritante et décourageante sont les premières à souffrir de leur cynisme. Les cyniques peuvent voir cette caractéristique comme le reflet d'un réalisme froid et dur, mais poussé à l'extrême, cela peut devenir une attitude insensée, comme en témoignent les preuves scientifiques croissantes qui brossent un tableau plus pessimiste que les cyniques eux-mêmes pourraient l'imaginer. .

Pour commencer, les personnes cyniques ont un risque plus élevé de développer une démence, comme le démontre une étude récemment publiée dans la revue Neurology. Après avoir analysé 1.146 XNUMX personnes, ces chercheurs ont découvert que les cyniques sont trois fois plus susceptibles de souffrir de démence que les autres.


Le cynisme augmente également le risque de maladie cardiovasculaire. Cela a été confirmé par une autre étude publiée dans la revue Circulation et menée sur 97.253 XNUMX femmes. Les chercheurs expliquent que le cynisme augmente les niveaux de stress quotidiens, affecte les capacités d'adaptation pour faire face à l'adversité et réduit le soutien social.

Les hommes ne sont pas non plus sauv√©s. Une autre √©tude men√©e √† l'Universit√© des sciences de la sant√© de Lituanie aupr√®s de 2.682 42 hommes √Ęg√©s de 61 √† XNUMX ans a montr√© que les cyniques sont plus susceptibles de mourir pr√©matur√©ment. Apr√®s les avoir suivis pendant 28 ans, ils ont constat√© que le cynisme augmentait le risque de d√©c√®s pr√©matur√© entre 1,5 et 1,7 fois.

Pourquoi le cynisme est-il si nocif ?

Une partie de l'explication est offerte par une √©tude men√©e √† l'Universit√© Carnegie Mellon dans laquelle le cynisme hostile s'est av√©r√© √™tre li√© √† l'inflammation. Cette attitude stimule l'activit√© pro-inflammatoire gr√Ęce aux cytokines.


L'autre partie de l'explication réside dans le pessimisme et l'isolement social auxquels conduit le cynisme, des états peu propices à la santé. En fait, une étude de l'Université de l'Utah a révélé que les personnes cyniques sont plus susceptibles de se sentir provoquées par les actions des autres, ce qui déclenche une réponse physiologique exagérée qui maintient probablement des niveaux de stress élevés.

Les effets du cynisme ne se limitent pas √† notre sant√©, mais s'√©tendent √©galement √† nos revenus. Une √©tude men√©e √† l'Universit√© de Cologne a r√©v√©l√© que les personnes cyniques re√ßoivent des revenus inf√©rieurs parce qu'elles sont m√©fiantes et contr√īlent excessivement, afin qu'ils ne profitent pas de la coop√©ration et gaspillent beaucoup d'√©nergie √† contr√īler le travail des autres.

Ces études confirment que la façon dont nous voyons le monde a un effet puissant sur notre santé, que le cynisme hostile se transforme en un boomerang qui va nous frapper à nouveau.


Être ou ne pas être cynique : tel est le dilemme

Parfois, en raison des revers qui surviennent au cours de la vie, il est presque inévitable de ne pas développer une attitude cynique. Ce n'est pas forcément mauvais, tant qu'on ne s'emballe pas.

Diogène, probablement le plus célèbre des cyniques, s'est déplacé une lampe à la main invitant les Athéniens à remettre en question leurs croyances, leurs valeurs et leurs priorités et leur montrant un chemin plus authentique et satisfaisant.

Son objectif √©tait de dissiper le brouillard et la confusion pour voir la r√©alit√© plus clairement. George Bernard Shaw a d√©fini le cynisme comme ¬ę le pouvoir d'observer de pr√®s ¬Ľ. Une personne cynique refuse d'√™tre catalogu√©e et √©tiquet√©e et peut devenir un observateur fin et tr√®s objectif lorsqu'une dose de r√©alisme est n√©cessaire.

Le cynique, après tout, est enclin à remettre en question les motivations des gens et de la société en général, il veut détruire toute forme de conventionnalisme. Et ce n'est pas mal. Il est faux de partir de la présomption que toutes les raisons sont perverses et de se mettre sur la défensive, car cela implique d'exclure la connaissance de la réalité.

La cl√© pour que le cynisme ne nous blesse pas est d'utiliser les questions et le doute non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen de dissiper la brume et d'essayer de voir les choses telles qu'elles sont - ou du moins aussi objectivement que possible. Comme l'a dit Oscar Wilde : ¬ę le cynisme consiste √† voir les choses telles qu'elles sont r√©ellement et non telles qu'on veut qu'elles soient ¬Ľ. Et cela signifie √™tre ouvert au n√©gatif, mais aussi au positif.

Nous pouvons profiter des expériences de la vie, non pas pour développer un cynisme hostile mais pour réaliser ce qui compte vraiment et éliminer tout ce qui est inutile et nous gêne. Nous devons pratiquer un cynisme intelligent, qui n'est pas une négativité générale envers le monde, mais un stimulus à la poursuite de ce qui vaut vraiment la peine, être capable de séparer le blé des mauvaises herbes.

ajouter un commentaire de Cynisme : le prix à payer pour douter de tout et ne croire en rien
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.