close
    search Buscar

    Comment répondre intelligemment aux insultes, selon les stoïciens

    Qui suis-je
    Louise Hay
    @louisehay
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Sénèque a raconté qu'un jour, alors que Caton visitait les bains publics, il a été poussé et battu. À la fin de l'attaque, il a refusé d'accepter les excuses de l'agresseur en disant : « Je ne me souviens même pas d'avoir été touché.

    Bien que son comportement puisse nous sembler étrange, Caton a simplement décidé de ne pas saisir ce qui s'était passé. Il a choisi de ne pas s'enliser dans l'humiliation, la frustration ou la colère, mais a immédiatement tourné la page. Il a choisi d'agir plutôt que de réagir, de reprendre le contrôle de la situation et de réagir de manière plus mature. Il a choisi de s'en tenir aux principes du stoïcisme, qui nous apprennent à répondre intelligemment aux insultes.



    Les insultes déclenchent une réponse émotionnelle intense

    Nous avons tous, plus ou moins, connu le goût amer des insultes. Ce n'est pas agréable, mais répondre par la colère, la frustration ou même l'agressivité ne sert à rien, c'est comme nous prendre un poison en espérant qu'un autre mourra. Lorsque nous sommes insultés, nous devons apprendre à réagir intelligemment, pour notre bien-être psychologique.

    Le principal obstacle, cependant, est notre cerveau émotionnel. Lorsque nous entendons une insulte, nous réagissons généralement automatiquement en nous mettant sur la défensive. Nous sommes en colère et stressés, nous devons donc non seulement faire face à l'insulte, mais aussi aux émotions désagréables qu'elle a générées.

    Pour arrêter ce mécanisme, nous devons comprendre que le cerveau émotionnel ne fonctionne pas de manière rationnelle, il a plutôt tendance à remplir les blancs et à tirer des conclusions, que la critique soit ou non valide.

    Pour répondre à une insulte de manière intelligente, nous devons éviter un détournement émotionnel. Au lieu de laisser les émotions prendre le dessus, nous devons activer notre pensée logique en nous concentrant sur les faits.


    L'enlèvement émotionnel se produit lorsque nous considérons l'insulte comme une attaque contre notre ego. À ce moment, l'amygdale réagit comme si nous étions en danger, nous obligeant à cesser de nous comporter de manière rationnelle. Au lieu de cela, nous devons être conscients que la frontière entre une insulte et une critique constructive peut être très subtile et subjective.


    En fait, Epictète pensait que ce n'était pas la personne, ses actes ou ses paroles qui nous insultaient, mais notre jugement sur ce qui s'était passé. C'est difficile à digérer, mais pour être insulté, nous devons permettre à l'insulte de s'insinuer en nous. Ce philosophe a dit : "Personne ne peut vous faire du mal sans votre consentement, vous serez blessé au moment où vous leur permettrez de vous faire du mal".

    Les 3 filtres des stoïciens pour évaluer les insultes

    Les stoïciens conseillaient de passer l'insulte à travers ces 3 filtres avant de répondre :

    1. Vérité. Lorsque nous nous sentons offensés, Sénèque a suggéré que nous nous arrêtions un instant pour déterminer si les mots étaient vrais. Si quelqu'un fait référence à l'une de nos caractéristiques, par exemple, ce n'est pas une insulte, quel que soit le ton utilisé, c'est simplement une évidence. Si nous ne voulons pas que cela se reproduise, nous devons faire quelque chose pour changer cette fonctionnalité, ou simplement l'accepter, afin qu'elle ne devienne pas un point sensible qui nous fait sursauter à chaque fois que quelqu'un le touche.

    2. Niveau d'information. La prochaine étape que nous devons franchir pour répondre à une insulte de manière intelligente vient d'Épictète, qui nous recommande d'évaluer si notre interlocuteur est bien informé. S'il s'agit d'une personne informée, nous devons évaluer ce qu'il dit, même si cela nous provoque d'abord un rejet ou n'est pas en accord avec notre vision du monde. Qui sait, peut-être qu'il a raison. S'il n'est pas une personne informée mais parle par ignorance, nous ne devons pas prendre son opinion en considération ni nous mettre en colère.


    3. Autorité. Le dernier filtre à travers lequel nous devrions passer une "insulte" est d'évaluer sa source. Si nous apprenons à jouer du piano et que la prétendue « insulte » vient de notre professeur de piano, c'est peut-être une critique constructive que nous devrions écouter au lieu de nous mettre en colère.


    Soyez meilleur que ceux qui vous insultent

    Marc Aurèle, le célèbre empereur romain et stoïcien, pensait que nous ne devrions pas permettre à ceux qui nous insultent de manipuler nos émotions. Il a écrit : "La meilleure vengeance n'est pas d'être comme quelqu'un qui vous a fait du mal."

    Sénèque, d'autre part, pensait que la colère dure toujours plus longtemps que la douleur, il ne sert donc à rien de se mettre en colère pour une insulte. Nous ne devons pas permettre à l'insulte de ruiner nos vies ou de lui donner plus d'importance qu'elle ne le mérite.

    Il écrit : « Un grand esprit méprise les plaintes qui lui sont faites ; la plus grande forme de mépris est de considérer que l'adversaire n'est pas digne de vengeance. Pour se venger, beaucoup prennent les petites humiliations trop au sérieux. Une personne grande et noble est une personne qui, comme un grand animal sauvage, écoute impassiblement les petites malédictions qui lui sont lancées ».

    Ignorer l'insulte de quelqu'un est le moyen le plus puissant de réagir car cela montre la maîtrise de soi et nous empêche de tomber dans son jeu. La clé est d'attendre un moment avant de réagir. Respirez, réfléchissez, puis décidez quoi faire.


    Lorsque nous augmentons le temps entre le stimulus/l'insulte et notre réaction, nous pouvons donner une réponse plus réfléchie. On peut recourir à la logique et dépasser l'émotion initiale. Les stoïciens n'avaient rien contre les émotions, mais si c'est une émotion indésirable qui peut causer du tort, il vaut mieux la laisser suivre son cours et ne pas la retenir.

    Épictète, qui partage cette idée, se demande : « qui est invincible ? Lui qui ne se laisse perturber par rien de plus que sa décision motivée".

    Cela signifie-t-il que s'ils nous attaquent, nous ne devons pas nous défendre ? Bien sûr que non. Mais si les stoïciens avaient la possibilité de choisir, ils préféreraient la paix à avoir raison. S'élever au-dessus des insultes est un choix plus mûr qui vous permettra de protéger votre paix intérieure. Après tout, il ne sert à rien de discuter avec un idiot.


    A la recherche du positif dans l'insulte

    On peut aussi chercher le positif dans les insultes, en mettant de côté l'impolitesse et la méchanceté pour chercher les perles qui pourraient se cacher dans les critiques acides. Nous pouvons utiliser ces commentaires pour nous améliorer. En effet, les stoïciens considéraient l'insulte d'un ami ou d'un mentor comme une faveur personnelle, une opportunité à surmonter qu'il fallait accepter avec gratitude.

    Chaque fois que quelqu'un nous insulte et que nous parvenons à nous contrôler, c'est une victoire personnelle. Répondre à une insulte par une autre insulte, au contraire, revient à reproduire l'enchaînement de la colère humaine, de l'immaturité ou de la bêtise et ne changera pas les choses. Si nous réagissons calmement et avec gratitude, cependant, nous prendrons la personne qui nous a insultés par surprise, afin qu'elle soit plus susceptible de réfléchir à son comportement.

    Pour nous contrôler et nous assurer que les insultes ne nous blessent pas, nous devons travailler à réduire la sensibilité à nos imperfections en adoptant l'idée que nous avons des défauts et des faiblesses et que parfois les gens les signalent. Nous ne sommes pas parfaits et nous devons l'assumer. Si vous apprenez à calmer votre ego, les insultes passeront sans vous nuire. Ce serait bien pire de vivre dans une sorte de monde de rêve où tout le monde prétend que nous n'avons pas de défauts, de cette façon nous n'aurions pas la possibilité de changer et de grandir.

    • Séries 215-
    ajouter un commentaire depuis Comment répondre intelligemment aux insultes, selon les stoïciens
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.