close
    search Buscar

    Co-dépendance dans le couple : quand est-ce pathologique ?

    Qui suis-je
    Louise Hay
    @louisehay
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Dans le jargon de la psychologie, le terme « codépendant » est utilisé pour définir le comportement de quelqu'un qui est fortement attaché à une personne (ce peut être un conjoint, un enfant ou un ami), au point de développer une relation pathologique. Bien sûr, être une personne codépendante cause de la souffrance.La première Conférence nationale sur la codépendance s'est tenue aux États-Unis en 1989, et le terme a pris depuis lors des significations différentes. Certains experts le définissent comme « un ensemble de comportements typiques qui sont caractéristiques des membres d'un couple/famille de personnes souffrant d'addictions ou de troubles de la personnalité compulsifs et autres troubles psychiatriques ».


    Cependant, le fait est que la codépendance n'est pas toujours liée à des troubles psychiatriques. Il vaudrait mieux définir ce problème comme « un schéma d'addiction douloureuse accompagnée de comportements compulsifs et du besoin d'approbation des autres, afin de retrouver sécurité, estime de soi et identité ».


    De ce point de vue, on voit que la personne codépendante a une profonde difficulté à trouver par elle-même une satisfaction personnelle. Il dépend des autres car il voit en eux le pouvoir d'étancher sa soif, il trouve en les autres les réponses à ses besoins émotionnels.

    Qui sont les codépendants ?

    Souvent la codépendance s'accompagne d'un trouble de la personnalité borderline, d'une toxicomanie, d'un alcoolisme, d'une addiction au sexe ou au jeu, et d'autres troubles psychologiques qui poussent la personne à « se débarrasser » de son ego pour se consacrer totalement à l'autre.

    Cependant, dans de nombreux cas, en particulier lorsque la dépendance émotionnelle survient dans une relation de couple, elle n'est pas diagnostiquée. L'absence de diagnostic aggrave l'état de la personne codépendante car elle éprouve un mal-être constant qui n'est pas compris par son entourage.


    Que se passe-t-il dans la vie d'un codépendant ?

    Lorsque la personne est codépendante, elle perd une grande partie de son identité et se concentre entièrement sur l'autre. Cela fait en sorte que ses pensées, ses ressources financières, son temps et sa vie sociale se limitent à la relation avec l'autre personne. Enfin, il investit tellement d'énergie et de temps qu'il n'a pratiquement plus de place pour lui-même.


    Si cet état persiste dans le temps, il peut provoquer une alternance de sentiments ambivalents envers le « bourreau », des sentiments allant de la colère face au manque de gratitude au sentiment de culpabilité qui suit habituellement la colère, créant ainsi un cercle vicieux d'où il est très difficile sortir.

    Cet état émotionnel de « l'esclavage Â» peut générer des états pathologiques qui se manifestent par des symptômes tels que l'anxiété, la dépression, la somatisation ou une altération de la nutrition et du sommeil. Dans les cas graves, des pensées suicidaires et des idées paranoïaques peuvent également apparaître.

    Tout le monde peut-il devenir codépendant ?

    Oui, bien que certains types de personnalité soient plus enclins à développer ce type de symbiose.

    En fait, certaines personnes semblent avoir une tendance naturelle à s'impliquer constamment dans les relations auxquelles elles sont soumises. Même si ce n'est pas en connaissance de cause, le fait est que ces personnes choisissent souvent un partenaire qui est enclin à adopter le rôle de « bourreau ». C'est peut-être parce qu'ils avaient déjà des schémas relationnels qui suivaient ce schéma (comme les parents), ou parce qu'ils se sentent bien de s'éliminer, peut-être pour éviter de faire face à leurs difficultés personnelles.


    Que pouvez vous faire

    Sortir d'une relation de codépendance est très compliqué. La première étape consiste à reconnaître la condition émotionnelle de « l'esclavage Â». Par conséquent, l'idéal est que la personne reçoive une aide spécialisée.


    ajouter un commentaire depuis Co-dépendance dans le couple : quand est-ce pathologique ?
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.