Bugchasing, exposition intentionnelle aux MST

Bugchasing, exposition intentionnelle aux MST

Alors que la chasse aux bogues est consid√©r√©e par certains comme une forme d'automutilation, par d'autres, elle est consid√©r√©e comme une pratique affirm√©e pour prendre le contr√īle de quelque chose qui se produira t√īt ou tard.

Bugchasing, exposition intentionnelle aux MST

Dernière mise à jour: 24 avril 2022

Le monde est beau parce qu'il est vari√©, et bien que cela puisse para√ģtre incroyable, il y a aussi ceux qui essaient volontairement de se faire du mal. Le bugchasing est une pratique suivie par ceux qui s'exposent consciemment au danger de certaines maladies. 



Les adeptes du bugchasing ne cessent d'augmenter, et ceux qui le pratiquent tentent de contracter intentionnellement certaines maladies sexuellement transmissibles.

Dans cet article, nous approfondissons cette pratique en détail, les raisons pour lesquelles elle est considérée comme un mouvement et quelles motivations poussent les gens à le suivre.

Bugchasing, qu'est-ce que c'est ?

Le bugchasing est un mouvement, ou une sous-culture, qui s'est d√©velopp√© aux √Čtats-Unis √† la fin des ann√©es 90. Le nom anglais peut √™tre traduit par "chasse aux microbes", dans ce cas compris comme le virus de l'immunod√©ficience humaine (VIH). Le chasseur, ou bugchaser, est la personne int√©ress√©e √† contracter le virus.

Les donateurs sont appelés donneurs de cadeaux, c'est-à-dire des personnes déjà malades et qui contribuent à propager le virus. La pratique a lieu contre un accord mutuel entre le donneur et ceux qui veulent être infectés.

C'est précisément l'aspect le plus controversé du phénomène : les deux parties savent à l'avance qu'elles vont transmettre ou contracter le VIH, un virus qui pose d'énormes risques pour la santé.

Comme on le voit, la chasse aux bogues est aussi dangereuse que volontaire. On ne sait toujours pas si les personnes qui le mettent en Ňďuvre le font sous la manipulation. Il est certain cependant qu'elle repr√©sente un signal d'alarme pour de nombreux organismes de sant√©.


Qu'est-ce qui pousse les gens à rejoindre ce mouvement ?

Les raisons peuvent √™tre diff√©rentes et dans une large mesure li√©es au contexte individuel de la personne. Quoi qu'il en soit, la plupart des abonn√©s pourraient √™tre pouss√©s par :


  • La crainte: ceux qui veulent contracter le VIH en rejoignant le mouvement disent que t√īt ou tard la contraction du virus est in√©vitable ; pour cela il pr√©f√®re en prendre le contr√īle et choisir quand le contracter.
  • Voyez le VIH comme un virus m√©dicalement contr√īlable. Plusieurs recherches montrent que la pratique aide √† r√©duire la s√©v√©rit√© de la perception de ce que ce serait de vivre avec le virus. C'est ce que proposent Gabriela H. Breitfeller et Amar Kanekar dans leur √©tude.
  • √Črotisme. Ceux qui recherchent la contagion per√ßoivent le risque d'√™tre infect√© comme √©rotique. De plus, il croit que les rapports sexuels prot√©g√©s r√©duisent la possibilit√© d'avoir des exp√©riences sexuelles improvis√©es. Ceux qui transmettent le virus, en revanche, trouvent √©rotique l'id√©e d'infecter un autre.
  • Solitudine. De nombreux hommes s√©ron√©gatifs se sentent exclus en tant qu'amants, tout comme de nombreux hommes s√©ropositifs ressentent le poids de la solitude de leur virus. Ces raisons conduisent les deux parties √† la pratique du bugchasing.
  • Culture homophobe. Cela pourrait √™tre une r√©ponse √† une culture homophobe qui d√©sapprouve les homosexuels, surtout les positifs, allant jusqu'√† les marginaliser.

Les deuxièmes théories existent aussi ici ce comportement est étroitement lié à la personnalité du sujet. En outre, dans certains cas, la pratique a également été associée à des activités telles que la scatophilie, l'urophilie, l'exhibitionnisme ou les troubles de la toxicomanie.


Pourquoi bugchasing est-il un mouvement ?

Nous parlons de mouvement car il fait référence à un groupe de personnes animées par des intérêts et des idéaux communs. Ce ne sont pas des individus intéressés à contracter ou à infecter le virus. Nous faisons face à un groupe qui retient les relations sexuelles dans le but de contracter le VIH en soutenant la pratique.


Ceux qui pratiquent la chasse aux bogues revendiquent leur liberté de choix de se livrer à des activités sexuelles sans protection et hésitent à considérer ce comportement comme le produit d'une perversion sexuelle. Soulignons que diverses recherches sont en cours visant à la fois à donner une explication approfondie de ce comportement et à lancer des stratégies de prévention.

Actuellement le phénomène du bugchasing est répandu dans le monde entier et ne cesse de s'étendre. Les personnes intéressées à rejoindre la pratique entrent souvent en contact même via les réseaux sociaux.

ajouter un commentaire de Bugchasing, exposition intentionnelle aux MST
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.