Attaques de jalousie : mauvaise compagnie

Attaques de jalousie : mauvaise compagnie

On a tendance √† penser √† tort que les acc√®s de jalousie font partie de l'amour, mais en r√©alit√© ils n'ont rien √† voir avec ce sentiment. L√† o√Ļ il y a de la jalousie, il y a de l'ins√©curit√© et une faible estime de soi.

Attaques de jalousie : mauvaise compagnie

Dernière mise à jour: 04 juillet 2022

Les crises de jalousie sont-elles un sympt√īme d'amour ? C'est l'un des doutes les plus courants dans une relation de couple. Bien que ce soit le cas, cela ne signifie pas que c'est juste ou que le v√©ritable amour se cache derri√®re la jalousie ou que vous vous souciez particuli√®rement de votre partenaire.



Vivre cette √©motion d√©sagr√©able et parfois compliqu√©e est un sympt√īme de carence √©motionnelle qui entra√ģne ins√©curit√© et peurs. Les attaques de jalousie sont de mauvaise compagnie, elles ne profitent √† personne. D√©couvrons-en plus.

Que sont les attaques de jalousie ?

On se sent jaloux quand on se sent menacé par quelqu'un qui pourrait nous éloigner la personne que nous aimons ou alors que nous pensons qu'elle l'a déjà fait. C'est-à-dire quand on a peur de perdre quelqu'un.

C'est là que prend généralement forme un triangle interpersonnel dont les principaux protagonistes sont la personne que nous aimons, un rival (qui a pour objectif d'être avec ceux que nous aimons) et nous. Cette situation - réelle ou imaginaire - fait que notre ego se sent blessé et endommagé.

Des attaques de jalousie peuvent survenir en réponse à la menace d'un rival supérieur à la personne sur des aspects importants de la perception qu'elle a d'elle-même. Qu'est-ce que ça veut dire? Ce nous nous sentirons jaloux de ces "rivaux" qui, selon nous, ont quelque chose de plus que nous.


Réalité ou imaginaire ?

Notre vision de la réalité commence à s'estomper à mesure que les niveaux de suspicion et de colère augmentent. On sent que la personne qu'on aime prête attention à une autre et elle est encore plus affectueuse avec elle ou, du moins, nous le pensons. Par exemple, nous remarquons des attitudes qui, selon nous, ne devraient être dédiées qu'à nous. Ce qui se passe?


Les attaques de jalousie peuvent être imaginaires, ou dériver de petits détails qui sont le fruit de notre esprit, sans qu'il y ait de preuves ou d'indices réels. Dans ces cas, le problème à résoudre nous appartient. Cependant, ils peuvent aussi être basés sur une réalité factuelle : notre partenaire est tombé amoureux d'une autre personne. Toutes les relations ne durent pas longtemps et c'est une possibilité dont il faut être conscient.

D'autre part, ces situations ne sont pas seulement typiques des relations de couple ; des crises de jalousie peuvent aussi survenir dans les familles. Lorsque le couple décide d'avoir un deuxième enfant, le premier-né peut se sentir jaloux en pensant qu'avec l'arrivée du frère il recevra moins d'attention et moins d'amour de la part des parents.

Pour cette raison, le premier-né pourrait même rendre la vie des plus jeunes impossible et manifester des attitudes conflictuelles envers leurs parents et le milieu qui les entoure.

Comment réagissons-nous lorsque nous nous sentons jaloux ?

¬ę Pourquoi √† moi ? Pourquoi avec cette personne ? Pourquoi est-ce qu'il me fait √ßa ?". Ces questions et d'autres similaires surgissent spontan√©ment dans nos esprits dans de telles situations. Pourtant, la premi√®re r√©action √©motionnelle qui surgit est la col√®re envers la personne que nous consid√©rons comme notre rival. Le but de cette r√©action est d'√©viter de perdre un √™tre cher ou de se venger de ceux que nous tenons pour responsables de ce qui s'est pass√©.


D'un autre c√īt√©, il peut aussi arriver que vous ressentiez de la col√®re envers votre proche, car nous vous tenons pour responsable de ce qui s'est pass√©. Il y a m√™me ceux qui pensent que leur partenaire agit ainsi pour agacer.

Les attaques de jalousie sont de mauvaise compagnie - nous avons tendance à confondre amour et attachement. L'amour est gratuit, l'attachement est fragile et addictif, et en réponse nous sentons que l'autre nous appartient.

Peut-√™tre que tout le monde ne sait pas que les crises de jalousie sont souvent le sympt√īme d'une faible estime de soi et de forte ins√©curit√©, du moins dans la plupart des cas. Apr√®s tout, c'est comme s'ils ne se consid√©raient pas assez l'un pour l'autre, m√™me si on ne s'en rend pas compte.


Mais √† la base, il pourrait y avoir une relation possessive, dans laquelle le message sous-jacent peut √™tre "tu es √† moi, tu dois m'accorder de l'attention". En plus de la col√®re, l'anxi√©t√© survient √©galement, il est donc normal que la personne jalouse essaie de contr√īler la situation afin de ne pas perdre l'√™tre cher.

La relation entre l'insécurité et la jalousie

Nos ins√©curit√©s nous am√®nent √† douter de nombreux aspects qui nous entourent, mais surtout des personnes. Adorno (1950) a √©mis l'hypoth√®se qu'un esprit avec une structure cognitive peu d√©velopp√©e entra√ģnait une forme d'ins√©curit√© qui allait au-del√† d'une faible estime de soi. Suite √† cela, nous aurions besoin de contr√īler les autres pour nous sentir mieux dans notre peau.

Erich Fromm, dans son ouvrage Escape from Freedom de 1941, assure que l'homme est en qu√™te de libert√©, mais lorsqu'il la trouve, il se sent en ins√©curit√© et la fuit. Selon Fromm, soumettre les autres aide √† √©viter cette ins√©curit√©. On observe donc que les deux auteurs identifient une personnalit√© ins√©curis√©e avec une faible estime de soi √† la base du besoin de contr√īle.


Cela voudrait dire que les acc√®s de jalousie peuvent √™tre dus √† une personnalit√© peu s√Ľre d'elle et √† une estime de soi fragile. Au lieu de bl√Ęmer l'autre et d'√™tre obs√©d√© par son comportement, nous devrions commencer √† regarder √† l'int√©rieur.

Un voyage en nous

Avant de commencer toute sorte d'histoire d'amour, il serait souhaitable - voire n√©cessaire - de faire un voyage profond en nous-m√™mes. Lorsque des acc√®s de jalousie font partie de notre relation, il y a certainement un probl√®me. Il est temps de creuser dans notre esprit et de commencer √† mieux se conna√ģtre.

Le véritable amour, c'est vouloir que tous les êtres soient heureux et aient des raisons d'être heureux. Si on s'aime à moitié et qu'on s'y accroche, on risque de tomber dans une relation addictive qui peut nous amener à subir de graves épisodes de jalousie.


Une personne qui ne peut pas être seule, c'est ce dont nous parlons; une personne qui a besoin des autres pour être heureuse, au lieu de créer un lien d'amour sain, établira une relation dominée par l'attachement. Il sera de plus en plus convaincu que l'autre est sa propriété et qu'il a le devoir de le rendre heureux.

Les crises de jalousie ne font pas partie d'une relation saine

Dans une relation amoureuse saine, nous rendons notre partenaire heureux et mettons de c√īt√© notre longue liste de besoins personnels. Il ne serait pas n√©gatif de r√©fl√©chir √† notre capacit√© √† accepter l'autre tel qu'il est ou √† comprendre si nous recherchons quelqu'un √† modeler en fonction de nos besoins.

Nous concluons cet article par les mots du moine bouddhiste Tenzin Palmo : ¬ę Nous avons tendance √† imaginer que l'attachement et le lien que nous d√©veloppons dans nos relations sont une preuve d'amour. La r√©alit√©, cependant, est que l'attachement cause de la douleur, car plus nous nous accrochons aux autres, plus nous aurons peur de les perdre. Et quand on perd, on souffre. L'attachement dit "Je t'aime, c'est pourquoi je veux que tu me rendes heureux", alors que l'amour pur dit "Je t'aime, alors je veux que tu sois heureux".

Si nous voulons que les crises de jalousie disparaissent de notre vie, pourquoi ne pas nous libérer des contraintes émotionnelles pour travailler sur notre estime de soi ?

ajouter un commentaire de Attaques de jalousie : mauvaise compagnie
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.