5 biais cognitifs qui limitent notre potentiel

Qui suis-je
Louise Hay
@louisehay
SOURCES CONSULTÉES:

wikipedia.org

Auteur et références
Nous aimons penser que nous sommes des gens rationnels, que la plupart
de nos décisions sont prises en pesant le pour et le contre. Cette
la croyance nous donne un sentiment de sécurité et nous réconforte. Cependant, le lendemain
jour, nous sommes victimes de distorsions cognitives. Les biais cognitifs sont des déviations dans le processus de pensée qui conduisent à
distorsions, un jugement inexact ou une interprétation illogique de la
événements. Dans de nombreux cas, ces distorsions sont dues à la nécessité de
prendre position par rapport Ă  certains stimuli mais sans les avoir tous
information nécessaire. On peut donc tirer des conclusions erronées.

Évidemment, les distorsions cognitives nous permettent d'agir rapidement mais pas
ils nous font toujours prendre la meilleure décision. En fait, ils nous maintiennent souvent coincés
dans notre zone de confort, où nous nous sentons en sécurité, et nous empêche de
développer notre plein potentiel.



La bonne nouvelle est qu'une fois que vous apprenez à reconnaître les préjugés
cognitifs, nous ne serons plus Ă  leur merci.

Les distorsions cognitives les plus limitantes

1. Effet de confirmation. C'est la tendance à privilégier l'information qui

confirmer nos croyances et rejeter celles qui les nient, un
phénomène que l'on observe avec une plus grande intensité lorsqu'il s'agit du contenu de
nature émotionnelle ou lorsque les croyances sont profondément enracinées. Ce
préjugé nous conduit également à interpréter des preuves ambiguës en faveur de la
notre position. Par exemple, une personne qui est contre l'avortement a tendance Ă  trouver
les preuves à l'appui de ses idées.

En tant que victimes de ce préjugé, nous avons tendance à nous fermer aux nouvelles idées ou
positions différentes des nôtres, nous nous retranchons dans notre position
et nous refusons d'aller plus loin, ne serait-ce que pour atteindre
une entente avec l'autre personne ou pour Ă©largir nos horizons.



2. Effet d'ancrage. C'est la tendance à « s'ancrer » à un
élément ou partie de l'information en ignorant le reste. Nous sommes victimes de
ce préjudice lorsque, par exemple, nous achetons en considérant uniquement le prix
du produit ou lorsque nous nous mettons en colère contre notre partenaire à propos d'un accident
isolé en se concentrant uniquement sur un défaut et en ne voyant pas le reste des qualités
de la personne.

L'effet d'ancrage nous amène à adopter une vision très déformée de
en fait, c'est comme si nous avancions dans la vie en portant les œillères que nous portons
vous permet seulement de voir quelques détails. De cette façon, nous n'analyserons jamais
situations dans leur ensemble, nous n'aurons pas une vision globale des événements et,
au fil du temps, cela nous amènera à prendre de mauvaises décisions.

3. Aversion aux pertes. Une fois que nous possédons quelque chose ou que nous l'avons
établi une relation avec quelqu'un, nous préférons éviter de perdre
coût plutôt que de faire un profit. Par exemple, en termes économiques,
une personne demande plus d'argent pour abandonner un article qu'elle ne le serait
été prêt à payer pour l'acheter neuf. C'est parce que nous
nous Ă©tendons notre « moi Â» Ă  nos possessions et Ă  nos relations afin de
nos yeux leur valeur augmente.

C'est un préjugé cognitif très répandu dans l'imaginaire populaire et
a été traduit par la phrase : « mieux
le mal connu que le bon à savoir". Évidemment, cette tendance peut nous rendre très malheureux, car elle nous retient
lié au passé, aux choses et aux gens que nous connaissons, nous fermer aux nouveaux
possibilité.


4. Biais rétrospectif. C'est la tendance à regarder en arrière en pensant que le
leurs décisions étaient meilleures qu'elles ne l'étaient en réalité. Oui
c'est une réinterprétation que l'on fait pour se sentir bien dans sa peau,
modifier la mémoire des idées contrairement à la décision prise qu'il y
ils me sont venus Ă  l'esprit Ă  ce moment-lĂ . Puisque nous ne pouvons pas revenir
revenir en arrière et changer la décision prise, mettons en œuvre ce mécanisme
par lequel nous sommes convaincus d'avoir opté pour l'alternative
mieux.


Cependant, l'auto-tromperie n'est jamais la meilleure solution, car elle nous empĂŞche
apprendre de nos erreurs et nous enfermer dans un cercle vicieux. L'hypothèse
d'une attitude objective vis-à-vis de nos décisions, il
nous permet de grandir et de développer davantage notre potentiel en changeant
peut-être la façon dont nous nous sommes mis sur le chemin ou nous laisser choisir un
direction différente la prochaine fois.

5. Effet d'Ă©cart dans l'exposition. C'est la tendance Ă  exprimer
préférences pour certains actes ou choses, simplement parce qu'ils nous apparaissent
membres de la famille. Sans aucun doute, l'empreinte que nous avons reçue lors de la nôtre
l'enfance est très forte et se manifeste tout au long de la vie en nous donnant un sens
sécurité. Bien sûr, cette distorsion cognitive ne s'applique pas seulement aux
expériences d'enfance. Par exemple, une personne peut voter pour un parti
politique uniquement parce qu'il est le plus médiatisé et qu'il lui est familier ou qu'il peut
prendre une certaine position uniquement parce que certains arguments lui semblent
pas nouveau.


Cependant, choisissez certaines expériences ou optez pour des relations uniquement
parce qu'ils nous sont familiers nous empĂŞche de quitter notre zone de
confort. Lorsque nous sommes incapables d'évaluer les alternatives et préférons
rester dans la zone connue, nous n'exploitons pas tout notre potentiel
et Ă  la fin du voyage nous pourrions probablement nous demander : qu'est-ce que cela serait
arrivé si ...?


Si vous pensez n'avoir jamais été victime de ces distorsions cognitives, probablement
vous souffrez de ce que l'on appelle le « biais de l'angle mort Â», ce qui signifie ne pas rĂ©aliser
de leurs propres préjugés en se considérant comme une personne moins
préjugés à l'égard des autres.

  • 3
ajouter un commentaire de 5 biais cognitifs qui limitent notre potentiel
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.