close
    search Buscar

    10 mots toxiques que vous devriez Ă©liminer de votre vocabulaire aujourd'hui

    Qui suis-je
    Joe Dispenza
    @joedispenza
    SOURCES CONSULTÉES:

    wikipedia.org

    Commentaires sur l'article:

    avertissement de contenu

    Normalement, nous ne prêtons pas beaucoup d'attention aux mots que nous utilisons. On a tendance à croire qu'on les choisit au hasard, selon les circonstances, mais en réalité il a été démontré que chacun a une façon unique de parler, comme s'il s'agissait d'une « trace verbale ».

    En fait, une étude menée à l'Université VU d'Amsterdam a révélé que les extravertis choisissent des mots très différents des introvertis. Les introvertis préfèrent s'exprimer en termes plus concrets et spécifiques en utilisant un langage plus prudent, plein de "peut-être" et de "probablement", tandis que les extravertis choisissent des mots plus vagues et abstraits dans le langage courant, mais sont plus directs dans l'expression de leurs souhaits.



    Sans aucun doute, les mots ont un impact fort car ils servent non seulement à décrire le monde mais finissent aussi par créer le nôtre. Dans le célèbre roman « 1984 » de George Orwell, l'écrivain fait référence à l'énorme pouvoir du langage pour façonner notre réalité. En effet, la novlangue qui aurait dû s'implanter dans son monde dystopique aurait dû être « un langage articulé qui a émergé du larynx sans impliquer les centres cérébraux ». Dans un autre chapitre, il dit : « Chaque année, il y aura moins de mots, donc le champ d'action de la conscience sera de plus en plus petit.

    La Programmation Neuro-Linguistique aborde l'importance des mots dans la construction de nos modèles du monde. Le dialogue que nous entretenons avec nous-mêmes finit par devenir notre vérité, il est donc important de ne pas l'abandonner aux stéréotypes sociaux ou aux canons qui nous ont été inculqués dans l'enfance.

    Les mots toxiques qui sabotent votre bonheur

    1. CulpabilitĂ©. On dit souvent qu'on se sent coupable, mais on n'est pas pleinement conscient des rĂ©percussions de ce mot. Se sentir coupable implique de supposer qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez nous, que certaines de nos caractĂ©ristiques en tant que personnes ne sont pas adĂ©quates, ce qui gĂ©nère une angoisse existentielle profonde. Au lieu de cela, nous devrions utiliser des mots beaucoup plus prĂ©cis, tels que « Je suis dĂ©solĂ© pour ce que j'ai fait Â», ce qui signifie que notre comportement n'Ă©tait pas correct, mais qu'il n'y a pas quelque chose de terriblement mal avec nous.



    2. Faillite. Henry Ford a déclaré que "l'échec est une excellente occasion de recommencer avec plus d'intelligence". En réalité, l'échec n'existe pas, il n'y a que des expériences de vie qui nous mènent dans un sens ou dans un autre. Penser en termes d'échec, c'est prendre l'étalon de la société et s'adapter à ses modèles de réussite, de sorte que si on ne s'adapte pas, on suppose qu'on a échoué. Par conséquent, au lieu de parler en termes d'échec, nous devrions parler en termes d'expériences de vie.

    3. Devoir. Le mot devoir est l'un des liens les plus forts qui nous unissent, inventé par la société pour générer en nous le sentiment de culpabilité lorsque nous ne voulons pas faire quelque chose, lorsque nos impulsions et nos désirs nous poussent dans la direction opposée et que nous ne voyons aucun profit dans cet acte. . Beaucoup de gens ont ruiné leur vie parce qu'ils ont toujours utilisé "Je dois" au lieu de "Je veux". Le problème avec le « devoir », c'est qu'il nous fait fonctionner comme des robots, nous poussant à faire quelque chose dont nous ne voulons pas. La solution réside dans la recherche du sens et dans l'obtention du "must" à convertir en "vouloir". Nous devrions prêter plus d'attention à ces vers de Dulce María Loynaz : « des rêves que j'ai eus, j'ai pu vivre jusqu'à présent ; des diamants offerts à contrecœur, je ne pourrais pas vivre un seul jour". Cela signifie que vous devez rechercher ce qui vous passionne et laisser les gens autour de vous faire de même.


    4. Impossible. Il ne s'agit pas d'assumer un positivisme naïf, il est important d'être réaliste. Cependant, nous utilisons le mot « impossible » bien plus qu'il ne serait souhaitable. A tel point qu'il prend souvent la place du mot « improbable ». Dans notre esprit, nous transformons l'improbable en impossible, nous excluant ainsi d'un monde d'opportunités qui, aussi petites soient-elles, pourraient grandir avec détermination. Dans tous les cas, il vaut mieux penser en termes de probabilité que d'assumer des mots lapidaires comme « jamais » ou « impossible ». Confucius nous donne une idée pour relever ce défi : « quand le but vous semble impossible, ne changez pas le but ; cherchez une nouvelle façon d'y arriver ».


    5. Je déteste La haine est l'une des émotions les plus perverses qui existent car elle finit par causer d'énormes dégâts, surtout chez ceux qui en font l'expérience. Il est évident que la haine existe, nous ne pouvons pas l'éliminer, mais nous devons nous assurer d'être beaucoup plus précis lorsque nous répertorions nos émotions. Il est probable que ce que nous qualifions de haine soit en fait du ressentiment, de la frustration ou de la colère, mais le qualifier de haine le fera grandir et deviendra vraiment cette émotion qui nous prive de notre paix.

    6. Toujours. Le problème avec ce mot, c'est qu'il sort généralement de notre bouche quand on essaie de gronder quelqu'un : « tu te comportes toujours comme ça », ou quand on essaie de défendre quelque chose : « on a toujours fait comme ça ». Cependant, "toujours" est synonyme d'immobilité, c'est donc un mot qui ne correspond pas à la réalité, simplement parce que les choses changent constamment. Ce mot cache souvent la résistance au changement, le désir de s'accrocher au passé et le refus de l'évolution. Par conséquent, il est important d'utiliser ce mot avec beaucoup de prudence.


    7. mai. Comme le mot toujours, jamais aussi n'est un mot immobile qui ne reflète pas fidèlement la réalité, qui est en constante évolution. Ce mot est le reflet d'une vision rigide qui nous exclut les opportunités ou les nouvelles voies qui peuvent s'ouvrir devant nous. Rester ouvert au changement est essentiel car cela nous permettra de nous adapter, penser que quelque chose ne pourra jamais arriver peut nous causer une grande déception.

    8. Problème. Le mot "problème" a des implications très négatives car nous l'associons à des obstacles et des difficultés. Lorsque nous l'incluons dans notre dialogue interne, notre cerveau réagit immédiatement en faisant sauter toutes les alarmes et en générant un état de stress et d'anxiété. On peut le redimensionner en imaginant qu'il s'agit en fait d'une opportunité, ou on peut choisir un chemin plus simple et le remplacer directement par le mot « challenge ». Tous les problèmes, après tout, ne sont que des défis qui impliquent que nous changions quelque chose. Nous pouvons choisir de nous concentrer sur son aspect négatif ou de mettre en évidence la possibilité de changement.


    9. Tôt ou tard. Milton Erickson a déclaré qu'"un but sans date n'est qu'un rêve". Si vous faites partie de ces personnes qui se disent toujours : « tôt ou tard je le ferai », alors il est probable que vous ayez mis vos projets de vie en veilleuse. Ces mots cachent généralement la peur de l'échec, de sortir de la zone de confort ou un manque de confiance en ses capacités. Si nous voulons vraiment quelque chose, nous devons nous impliquer et proposer un plan d'action. Sinon, "tôt ou tard" deviendra "jamais".

    10. Provo. Faites-le ou ne le faites pas, mais n'essayez pas. Dire que nous allons essayer de faire quelque chose signifie souvent que nous ne sommes pas assez confiants, que nous ne sommes pas assez compromis et/ou que nous ne sommes pas assez capables. Dans tous les cas, cela signifie partir du mauvais pied. Il est vrai que les choses ne se passent pas toujours comme prévu et que nous ne pouvons pas toujours atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, mais nous devons commencer par une attitude positive.

     

    ajouter un commentaire depuis 10 mots toxiques que vous devriez Ă©liminer de votre vocabulaire aujourd'hui
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.